Territoriales : dernière ligne droite pour les procurations !

scrutin

Pensez à faire votre procuration de vote si vous êtes absent du territoire le 19 mars prochain !

Comment faire la démarche ?

  • A Saint-Pierre : au palais de justice
  • A Miquelon : à la gendarmerie
    (à SPM, pour les personnes dans l’incapacité de se déplacer (hospitalisation, immobilisation au domicile…) les gendarmes peuvent se déplacer à la demande pour recueillir la demande de procuration.)
  • En métropole : auprès d’un commissariat de police
  • A l’étranger : auprès d’un consulat de France

Le mandant se présente en personne auprès des autorités compétentes :

  • Il présente un justificatif d’identité admis pour pouvoir voter (carte nationale d’identité, passeport ou permis de conduire par exemple).
  • Il remplit un formulaire où sont précisées plusieurs informations sur le mandataire : nom de famille, nom d’usage, prénom(s), adresse et date de naissance. Ce formulaire inclut une attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement. Il peut s’agir par exemple d’une absence liée à des vacances, à la poursuite d’études hors du territoire ou des obligations professionnelles. Il n’y a pas lieu de fournir de justificatif sur la nature de l’absence.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1604

Au cas ou vous auriez besoin d’un justificatif prouvant l’organisation des élections territoriales à Saint-Pierre-et-Miquelon, munissez-vous de ce document :
fichier pdf Décret n°2016-1755 Territoriales SPM

Toutes les infos officielles sont aussi disponibles sur le site de la Préfecture de SPM.

Ne laissez pas les autres choisir pour vous, voter c’est important !

Cap sur l’économie bleue avec le MEDEF !

5044B71A-5BC6-499A-9C32-31A75845E49ALe MEDEF national a dévoilé mercredi son programme pour l’Outre-mer en 2020. Nous ne pouvons que saluer le clin d’oeil (certainement involontaire) du MEDEF à notre mouvement Cap Sur l’Avenir ! (voir photo ci-dessus)

La stratégie développée par les entrepreneurs se rapproche cependant de celle que nous portons depuis des années pour sortir notre Archipel du marasme économique dans lequel il se trouve, avec des secteurs stratégiques à développer :  « le tourisme, la biodiversité, l’économie bleue avec notamment la pêche et l’énergie ». Et parmi les mesures spécifiques souhaitées pour Saint-Pierre-et-Miquelon, rappelées par Roger Hélène (Président du MEDEF local) : un soutien financier public afin que le port de Saint-Pierre devienne une plateforme entre l’Europe, les Etats-Unis et le Canada. C’est ce que nous défendons depuis des années pour SPM, et c’est un travail qu’Annick Girardin a poursuivi avec son entrée au gouvernement : une puissance publique au service du développement de l’activité privée dans les territoires d’Outre-Mer. 

C’est également parce qu’il partage cette vision, que Manuel Valls, alors Premier Ministre, a annoncé le soutien de l’Etat à plusieurs projets d’avenir structurants pour notre territoire : rénovation du quai en eaux profondes, inventaire de nos ressources maritimes, fonds de modernisation au secteur halieutique.

Nous sommes à un tournant, plusieurs choix devront être faits dans les prochains mois, et l’interrogation du MEDEF sonne juste : « le prochain locataire du palais de l’Elysée aura-t-il une vision, une stratégie pour les territoires d’Outre-mer ? ».

Le soutien des acteurs économiques à la stratégie de développement pour SPM impulsée sous ce quinquennat est une excellente nouvelle : notre force serait en effet de tous partager, public et privé, politiques et entrepreneurs, le même cap sur l’avenir !

Territoriales 2017 : co-construire notre avenir

bandeaucsa2

Le mouvement Cap sur l’avenir se prépare activement pour la prochaine échéance des territoriales de mars 2017 à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Dans le cadre de nos réflexions sur le programme que nous sommes en train de finaliser, nous avons souhaité organiser cette consultation participative, pour vous permettre de partager avec nous votre vision du territoire et recueillir vos avis, vos suggestions et vos attentes en matière de développement économique, d’aménagement du territoire, d’action sociale, de dynamique culturelle et sportive…

Nous vous invitons à la co-construction de notre programme. Vos contributions viendront enrichir et compléter notre projet pour l’Archipel.

Pour participer, Rendez-vous dans la rubrique « CONTRIBUTIONS TERRITORIALES 2017″.

Primaire de la Gauche à SPM : une belle participation et un beau résultat pour le PRG

sylvia.pinel

Belle mobilisation ce samedi 21 janvier à la Primaire de la Gauche à Saint-Pierre-et-Miquelon avec une participation 3 fois supérieure au premier tour de la Primaire de la Droite !

Cap sur l’avenir et le Parti Radical de Gauche SPM saluent cette mobilisation à Gauche et remercient plus particulièrement les militants et sympathisants qui ont répondu à leur appel et permis à Sylvia Pinel, la candidate PRG, de sortir grande gagnante de ce 1er tour avec plus de 53% des voix !

Ce vote a un véritable sens localement puisqu’Annick GIRARDIN est la Vice-Présidente du PRG au niveau national et que c’est encore grâce au PRG qu’une personnalité de l’Archipel a pu accéder au plus haut niveau de l’Etat en entrant au gouvernement comme Secrétaire d’Etat, puis Ministre. Et c’est toujours grâce au PRG que le Député Stéphane CLAIREAUX, et Annick GIRARDIN avant lui, a pu et peut toujours bénéficier d’autant de temps de parole à l’Assemblée nationale pour porter la voix des Saint-Pierrais et Miquelonnais… Il était donc important pour nous de marquer auprès du PRG un soutien fort à sa candidate. Cet excellent résultat ancre également le mouvement Cap sur l’avenir et son « noyau » PRG comme la première force de Gauche à Saint-Pierre-et-Miquelon.

 

« On ne vit pas dans un monde de bisounours … »

logocsa

C’est ainsi que Mme Claireaux a qualifié le vote des élus de Cap Sur l’Avenir hier soir. Les conseillers municipaux de l’opposition ont (encore) voté contre l’augmentation de la taxe sur les ordures ménagères décidée par la majorité.
Plusieurs raisons à cela : 
  • le niveau de vie des ménages de l’Archipel leur permet-il une nouvelle dépense ? Pour mémoire, la taxe avait déjà augmenté de 35€ au cours du même mandat, soit au total 70€ en 3 ans. Le discours de Mme Claireaux lors de ses voeux aux institutionnels de ce lundi, où elle brossait un tableau pessimiste du développement économique de nos îles et aux difficultés auxquelles doivent faire face nos concitoyens, dénote largement avec l’augmentation votée hier par la majorité. Somme symbolique ? A l’heure où bon nombre d’entre nous éprouvent des difficultés même à se chauffer (et on ne parle pas ici à payer leur facture de câble ou d’internet comme a pu le dire Mme Claireaux sur les ondes il y a quelques jours), aucune somme n’est symbolique.  Ce n’est, en effet, pas un monde bisounours.
  • la raison invoquée pour l’augmentation de cette taxe est l’équilibre budgétaire de l’activité qui serait une raison sinequanone au transfert au Syged. Les syndicats mixtes sont soumis aux mêmes obligations d’équilibre réel du budget que les communes. Ceci étant, l’équilibre s’effectue effectivement sur la base des différentes sources de recettes potentielles du syndicat, qui ne comprennent pas simplement le produit des taxes et redevances affectées mais également les contributions des collectivités associées, le revenu des biens du syndicat, les sommes reçues en échange du service rendu, les subventions de l’Etat ou des collectivités, les dons et legs, ou encore le produit des emprunts. Il n’y a donc aucune automaticité entre déficit du Syged et augmentation des taxes, c’est un choix, et d’autres sont possibles.
  • l’implication de la municipalité dans le traitement des déchets n’est pas remise en cause, toutefois prendre seule la charge de l’ensemble des déchets du territoire est encore une fois un choix. Où est la Collectivité Territoriale dans ce dossier ? Il est temps que chacun prenne ses responsabilités. Hier Mme Claireaux a interpellé les conseillers de l’opposition : « Qui disait il y a quelques années qu’il fallait traiter les déchets coûte que coûte ? ». C’est la loi, Mme Claireaux, et la loi s’applique à tous.
  • certains de nos compatriotes nous ont interpellés : « plus on trie, plus on paye ! ». Triste constat. Loin de nous l’idée de démotiver les gens en matière de tri : nous avons été les premiers à porter le développement durable et la gestion des déchets dans l’Archipel. Certains à l’époque nous prenaient pour des hurluberlus … Pour les élus de Cap Sur l’Avenir, appliquer le principe du pollueur-payeur serait sans doute plus judicieux que de solliciter à nouveau les contribuables.
  • jusqu’où irons-nous ? Aujourd’hui aucune évaluation n’est possible des coûts à venir en matière de traitement des déchets et donc de l’augmentation prévisible des taxes. A ce jour, les redevances couvriraient presque 2/3 du coût actuel du traitement. Il reste encore au moins 1/3 à trouver… Plusieurs choix politiques ont grévé le budget communal, comme celui de racheter pour 700 000 € à la collectivité le bâtiment des espaces verts, déjà payé par nos impôts une première fois.

Les élus de CSA n’ont pas manqué de rappeler à Mme Claireaux qu’elle s’était engagée, lors de la campagne de 2014, à ne pas augmenter les taxes durant son mandat. Les électeurs apprécieront.

 


12345...65



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...