Fuel : il est Urgent d’agir !!

Le fuel domestique a subi une nouvelle hausse sans précédent de 13 % le 19 Avril 2008, soit 9 centimes d’€uro par litre !!
Face à l’émoi suscité au sein de la population par cette flambée des hydrocarbures et devant les réactions du mouvement « Cap sur l’Avenir » et des principaux élus de l’Archipel – dont le Député, Annick GIRARDIN – le Préfet a organisé une réunion d’information sur ce sujet sensible le jeudi 24 Avril 2008.

Le représentant de l’Etat a souhaité jouer la transparence en « mettant toutes les cartes sur la table ». Il a ainsi diffusé différents documents expliquant l’évolution (et la composition) du prix du fuel domestique depuis Janvier 2007 à Saint-Pierre et Miquelon (document N°1), il a comparé les prix locaux à ceux pratiqués en Métropole et chez nos voisins de Saint-Jean de Terre-Neuve (documents N°2.1 et N°2.2) et a précisé dans une note (document N°3) les données ayant servi au calcul du prix du dernier arrivage de fuel.

Si ces précisions étaient nécessaires pour dissiper certaines rumeurs et informer celles et ceux qui semblaient ne pas connaître ce dossier, pour nous, rien de bien nouveau.

D’une part, nous suivons cette question depuis 2000 et ne cessons d’alerter les autorités locales pour qu’enfin une politique intelligente de réduction à la source de la consommation d’énergie des ménages soit mise en place.

D’autre part, nul ne peut ignorer que la question du déclin des ressources pétrolières occupe chaque jour l’actualité avec de nouveaux records du cours du Baril. Sur un an, la hausse est supérieure à 50 %. Le Baril de pétrole s’est récemment hissé à 117,60 $, un niveau inédit depuis sa cotation en 1983 sur le Nymex.

Enfin, sur le long terme, le prix du pétrole ne baissera pas de façon significative. S’il peut fluctuer à la baisse puis à la hausse au fil du temps, il ne reviendra jamais à son niveau des années 80 – 90. On ne doit plus s’attendre à retrouver un litre de Fuel à 20 ou 30 centimes d’€uro (pour mémoire le litre de Fuel était de 21 centimes d’€uro le 4 Février 1999 – 1,40 F – alors qu’aujourd’hui ce même litre de Fuel coûte 73 centimes d’€uro – 4,80 F- !!)

Alors quoi faire ??

Des pistes existent pour tenter de réduire le prix du Fuel pour les ménages :

  • Baisser les taxes sur les hydrocarbures comme l’a suggéré un temps le Maire de Saint-Pierre, Karine CLAIREAUX ?

Il faut savoir que 3 taxes pèsent sur le prix du Fuel sur l’Archipel : La taxe spéciale, le droit de débarquement et le droit de consommation.

La taxe spéciale (qui est de 6,5 % de la valeur CAF du Fuel) est suspendue depuis le 11 Septembre 2000. Elle alimentait le budget de la Collectivité Territoriale.
Le droit de débarquement (2 % de la valeur CAF) et le droit de consommation (7 centimes d’€uro par litre) sont deux taxes qui tombent dans les caisses des deux municipalités. Elles représentent au total un peu plus de 8 centimes d’€uro sur les 74 centimes que payent les particuliers pour l’achat d’un litre de Fuel.
Il est possible de baisser ou d’annuler ces deux taxes. Mais quid alors de l’équilibre plus que fragile du budget des deux communes de l’Archipel ? La perte de recettes, nous suggère-t-on, devrait être compensée par une hausse de taxes sur d’autres produits ! On reprendrait de la main gauche ce que l’on aurait donné de la main droite ! C’est l’exemple même d’une fausse bonne idée !!

  • Réclamer à l’Etat de nouvelles aides financières pour réduire le prix du Fuel ?

Vu la conjoncture économique actuelle et l’état des finances de la France, cette piste paraît peu probable et difficile à plaider auprès du Gouvernement. Mais pourquoi pas ??

  • Inciter les ménages à s’équiper d’un chauffage électrique performant ?

Une étude mériterait d’être menée pour comparer le coût annuel du chauffage au Fuel à celui du chauffage électrique pour une maison de même superficie et d’une isolation similaire. Mais attention, rien ne dit que le prix du Kilowatt/heure n’augmentera pas prochainement, ni qu’EDF restera dans le giron de l’Etat dans un avenir plus ou moins proche.

  • Mettre en place une sorte de « Caisse de solidarité » qui aurait pour finalité de permettre aux ménages de payer le Fuel moins cher que celui consommé par les entreprises et les administrations ?

Pas simple à réaliser, mais pourquoi pas ?
Toutes ces idées et la liste n’est pas exhaustive, n’ont pour finalité que de « jouer » à la marge sur le coût du prix du Fuel. Elles doivent être explorées et étudiées sérieusement.
Parallèlement, le mouvement « Cap sur l’Avenir » prône depuis 2004 la mise en place par le Conseil Territorial d’une politique visant à réduire à la source la consommation d’énergie des ménages. Nous estimons qu’il est urgent d’aider nos concitoyens à moins consommer. Et cela est possible !
Pour y arriver, différentes décisions doivent être prises rapidement et des actions concrètes mises en œuvre au bénéfice de la population :

  • Créer une cellule spécialisée pour effectuer un diagnostic, un bilan énergétique des habitations. Chaque foyer pourrait ainsi évaluer ce qu’il doit faire pour moins consommer d’énergie ;
  • Instaurer de nouvelles aides à l’isolation des maisons et réactualiser celles existantes ;
  • Mettre en place des aides à l’achat de chaudières plus économes en énergie. Des études sérieuses montrent que les modèles récents de chaudières françaises consomment 30 % de Fuel en moins que les « anciennes » chaudières américaines;
  • Créer des aides en faveur de la diversification des moyens de chauffage, notamment vers les énergies renouvelables comme l’éolien ou le solaire …

Les mesures avancées par « Cap sur l’Avenir » visent à investir dans les économies d’énergie, ce qui réduirait d’autant les factures de Fuel des foyers.

Ce message semble enfin avoir été entendu par le Président du Conseil Territorial. Monsieur Stéphane ARTANO a en effet repris un certain nombre de nos idées lors d’une interview sur les ondes de RFO, déclarant même que celles-ci seraient effectives dès le mois de juin prochain. Alors, CHICHE ?!!!

Yannick CAMBRAY
Conseiller Territorial

NB : Les mesures en économie d ‘énergie que défend « Cap sur l’Avenir » depuis 4 ans, cadrent parfaitement avec la notion de développement durable. D’un côté on réduit la consommation d’énergie fossile et la pollution (un bon point pour l’environnement), de l’autre on assure un volet d’activité pour les artisans, grâce aux travaux d’isolation et à l’achat et à la pose de chaudières par exemple (un bon point pour l’économie), sans oublier l’impact sur l’emploi (un bon point pour le social).
Environnement, économie et social, ce sont là les 3 piliers sur lesquels repose la notion de développement durable !

Fuel : il est Urgent d’agir !! dans Energie pdf documentn1pdf.pdf

pdf dans Energie documentn21.pdf

pdf documentn22.pdf

pdf documentn3.pdf

0 Réponses à “Fuel : il est Urgent d’agir !!”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...