Budget Primitif 2008 de la Collectivité territoriale

« Cap sur l’Avenir » a voté contre 

Les deux Conseillers Territoriaux de « Cap sur l’Avenir », Annick GIRARDIN et Yannick CAMBRAY, ont voté contre le Budget Primitif 2008 de la Collectivité Territoriale présenté par le Président Stéphane ARTANO lors de la séance officielle du mercredi 14 Mai.
Globalement, les élus de CSA estiment que la vision qu’ils se font du rôle de la Collectivité territoriale est très éloignée de celle de la majorité « Archipel Demain ».
La politique menée par Monsieur ARTANO et son équipe se résume trop souvent à une stratégie d’équilibre financier, à une gestion annuelle sans réelle ligne directrice pour l’avenir.
A contrario, les élus de CSA défendent une vision politique à long terme, basée sur le développement économique de l’Archipel. Ils estiment que le budget n’est pas qu’un exercice comptable dont l’unique objectif est d’équilibrer les comptes, mais qu’il doit être un « outil » au service du développement. C’est ce dessein que les représentants de CSA ne retrouvent pas dans le budget de la Collectivité territoriale.

D’autres raisons ont bien évidemment justifié leur opposition :

  • Voter pour ce budget primitif aurait signifié qu’ils auraient approuvé – à posteriori  -l’augmentation de la pression fiscale que subissent nos concitoyens depuis 2006 et l’arrivée d’Archipel Demain à la tête du Conseil territorial. Comme l’avait souligné Yannick CAMBRAY dans son allocution lors du débat d’orientation budgétaire, l’effort fiscal demandé aux habitants de l’Archipel représente un total de 340 €uros supplémentaires par personne, sur 2 ans ! La conjoncture économique de nos îles ne permet pas une telle pression fiscale, d’autant que le coût de la vie ne cesse d’augmenter, comme le prouvent les récentes « flambées » du prix des hydrocarbures et le dernier chiffre de l’indice des prix qui a évolué de + 2 % au 1er trimestre 2008.
  • Voter pour ce Budget Primitif 2008, aurait signifié aussi qu’ils auraient approuvé l’augmentation de 10 % des tarifs postaux locaux, alors qu’ils étaient contre. Ces frais supplémentaires qui pèseront plus particulièrement sur les entreprises et organismes locaux (dont les mutuelles par exemple), seront supportés en bout de course par la population. C’est une évidence ! Il faut renforcer (sinon préserver) le pouvoir d’achat de nos concitoyens plutôt que de le rogner !
  • Par ailleurs, dans ce Budget 2008, les élus de CSA ont noté que près de 800 000 €uros (+ de 5 Millions de Francs !) étaient consacrés à des missions d’études à différents cabinets ou organismes extérieurs à l’Archipel. Certes, des études sont nécessaires pour lancer les marchés publics, mais Annick GIRARDIN et Yannick CAMBRAY pensent qu’une bonne partie de ces missions d’études pourrait être réalisée localement, à moindres frais, en s’appuyant sur les compétences locales, privées ou publiques. Cela permettrait, en outre, de justifier le maintien de l’emploi local dans l’administration, des services – il est bon de le rappeler – qui sont mis à la disposition du Conseil territorial.

0 Réponses à “Budget Primitif 2008 de la Collectivité territoriale”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...