Politique nationale : Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes pour les régionales de 2010

5 Réponses à “Politique nationale : Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes pour les régionales de 2010”


  • Donc nous avons bien ici la confirmation qu’aux élections européennes à St-Pierre et Miquelon la droite a été largement battu, n’en déplaise à certaines personnes.

  • est-ce vraiment une bonne nouvelle que l’association de la carpe et du mulet ???
    l’écologie est-elle de droite ou de gauche ???
    on peut légitimement espérer que sur des sujets aussi importants que l’écologie, il soit possible d’oublier les bêtes clivages politiques …le traitement des déchets est aussi indispensable à gauche qu’à droite…et la dioxine ne fait pas de politique.
    Les propositions alternatives ??? c’est quoi une alternative sur le gaspillage de nos ressources naturelles ??? c’est quoi l’alternative aux productions industrielles?? c’est quoi l’alternative à la crise du lait??peut-être une révolution des modes de production .
    peut-être aussi que nous somme bicéphales écologiques mais consommateurs ..IPOD et pas de batteries polluantes …bio mais en grande quantité pas chère… voiture électrique mais adaptée au climat et 4X4 avec la clim ….
    réduire l’écologie à une politique de droite ou de gauche s’est déjà se tromper de combat.

  • « La priorité est le rassemblement de la Gauche et des Ecologistes autour d’un projet clair, avec une présidence issue de la gauche ou des écologistes »
    Les Verts sont à gauche, on peut difficilement en douter.
    L’Ecologie est de gauche aussi. Quand la droite fait semblant de s’y intéresser, on a droit à de grands discours et de très petits effets, dans la mesure ou le profit individuel l’emporte systématiquement sur l’intérêt général.
    ex.taxe carbone: « Ce projet phare défendu par les ONG écologistes vise à taxer des produits courants en fonction de leur impact sur le climat. Le patronat y est hostile. » Le Monde
    Cependant, si l’écologie est naturellement de gauche, tout ce qui se dit de gauche n’est pas écologiste, hélas!

  • J’ai trouver un article très intéressant , que je vous invite à lire quoi qu’il en soit l’écologie doit reste à sa place c’est à dire humaine ,accessible à tous et surtout nous concerner tous quelques soit nos convictions politiques ou autres !
    Elle ne doit pas être un effet de mode ,et un moyen de ramasser des voix aux élections mais une prise de conscience individuelle et collective que nous avons tous à faire un petit quelques choses .

    nous n’avons pas besoins d’appartenir à un parti pour être des éco-citoyens qui à la nécessité de protéger l’environnement dans sa vie quotidienne. Et qui essaye d’être plus respectueux de l’environnement.

    voici l’article !

    l’écologie, de droite ou de gauche?
    http://biosphere.blog.lemonde.fr/2008/03/03/lecologie-de-droite-ou-de-gauche/
    Selon Le Monde du 2-3.03.2008, l’environnement serait devenu la nouvelle coqueluche des maires : « Tous les partis s’y mettent alors que le sujet était autrefois porté seulement par les Verts. » Alors, l’écologie serait-elle désormais ni de droite ni de gauche ?
    Examinons de plus près une étude de cas, Narbonne. Le maire étiqueté div. Droite se pose en défendeur acharné de l’énergie propre. Il est ainsi très fier de l’inauguration d’une crèche à énergie positive (qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme). Si ce maire avait fait réaliser l’analyse du cycle de vie des produits nécessaires à construire une crèche à énergie positive, il se serait vite rendu compte que la propreté de l’énergie est toute relative. Mais pour la droite, il s’agit de faire vivre les entreprises, toutes les entreprises, il s’agit de produire pour consommer, il s’agit de calculer le profit immédiat à tirer de la marchandisation des enfants.
    Le candidat socialiste est fidèle à son image d’homme de gauche : « La crèche à énergie positive, c’est bien, mais en étant un peu moins exigeant en termes de performance, on aurait pu accueillir davantage d’enfants…ce qui devrait être la priorité. » Il veut donc ignorer presque totalement les émissions de gaz à effet de serre et le sort des générations futures qui vivent dans la crèche. Il a même une optique nataliste, des enfants, encore plus d’enfants, encore plus d’ennuis dans le futur. Il postule la quantité plutôt que la qualité. C’est vraiment un homme de gauche.
    Maryse Arditi, la candidate des Verts, prend la seule position qui vaille, une analyse transversale : « Le maire de Narbonne fait un quartier durable, mais continue d’urbaniser à 10 km de la ville et de bétonner la crête… ». Maryse est une écologiste historique, elle fait partie du courant vert des Verts, contre le courant noir des anarchistes verts et le courant rouge des opportunistes en vert. Car on sait à quel point les Verts sont divisés, ce qui entrave tout discours constructif et transforme Maryse Arditi en éternelle minoritaire dans son propre camp.
    L’écologie n’est ni de droite ni de gauche, elle est ailleurs et partout à la fois, mais les politiques commencent juste à s’en rendre compte !

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...