• Accueil
  • > Emploi
  • > Observatoire de la fonction publique : doit-on attendre une nouveau clash pour agir ?

Observatoire de la fonction publique : doit-on attendre une nouveau clash pour agir ?

Les ministres Eric Woerth et Marie-Luce Penchard ont annoncé dernièrement l’aménagement des heures des examens pour les candidats aux concours de la fonction publique. Cette mesure présentée comme une mesure importante, visant à rétablir l’égalité des chances pour les candidats, est une bien piètre réponse au réel – et autrement plus important – problème d’équité auquel doivent faire face les dits candidats lorsqu’ils doivent financer leur déplacement en métropole pour passer leur oral, une fois la première épreuve de l’écrit validée. Et c’est bien cette « sélection par l’argent » que dénonce d’ailleurs le Député dans son courrier au Ministre de l’Outre-mer, proposant à ce sujet la création d’un fonds spécifique d’Etat, géré par la Préfecture, qui permettrait la prise en charge des frais de déplacement des candidats ne pouvant bénéficier d’aucune autre prise en charge.

Il est évident, qu’il est plus « confortable » pour le candidat de passer son examen à 10h le matin qu’à 6h du matin. Cependant, le fait que, pour des raisons financières, certains candidats se voient contraints d’abandonner leur projet de carrière dans la fonction publique d’Etat, nous semble « un poil » plus injuste et plus important.

Ce dossier devrait d’ailleurs être un cheval de bataille pour l’Observatoire de la fonction publique. Mais que devient cet organisme ?
Le député a pourtant bien obtenu l’été dernier que sa composition puisse être modifiée afin d’avoir une meilleure représentativité des syndicats et des représentants des fonctions publiques territoriale et hospitalière. C’est maintenant au Préfet et au Président du Conseil territorial (les deux co-présidents) qu’il revient de réunir cet observatoire et d’en définir, avec les syndicats et les responsables des fonctions publiques territoriales et hospitalière, sa composition.
Annick Girardin avait d’ailleurs relancé le Préfet et le Président de la Collectivité cet automne à ce sujet. Le Préfet Berçot avait répondu qu’il prévoyait avec le PCT une réunion rapide de l’Observatoire à ce sujet… avant le 15 novembre… depuis… aucune nouvelle…

Le Député a fait son travail en faisant modifier l’article 73 de la loi « LOOM » de 2000 autorisant, par décret, la modification de la composition de l’Observatoire.  Aussi, aujourd’hui, tous les protagonistes ont les clefs en main pour faire « démarrer la machine ». Qu’est-ce qu’on attend ? Pourquoi les syndicats ne se manifestent-ils pas pour faire accélérer les choses ? Devrons nous encore attendre un clash dans une administration ou à un concours quelconque pour que tout le monde s’énerve et que chacun dénonce l’inertie de l’Observatoire de la Fonction Publique ?

6 Réponses à “Observatoire de la fonction publique : doit-on attendre une nouveau clash pour agir ?”


  • Ne serait-il pas possible d’envisager l’épreuve oral par visio-conférence ?

  • tous le monde se plaind personnes ne bouge et le st-pierrais
    ne bougeras pas car il est trop occupper à tirer dans les pattes du st pierrais a cotè de lui un st pierrais

  • En parlant de fonction publique, le président Sarkozy vient d’annoncer que la Ministre de l’Outre-Mer aurait désormais un droit de veto sur la nomination des cadres « A » de la fonction publique en Outre-Mer.
    On peut être rassuré, vu l’esprit impartial qu’a démontré Madame PENCHARD dernièrement en Guadeloupe! Alors attention au clientélisme !
    On a connu ici bien avant l’heure les interventions de Madame PENCHARD en faveur de ses amis de l’UMP candidats aux postes de cadre dans l’administration.

  • De quoi vous plaignez-vous ? Pour une fois que nous sommes territoire pilote !
    ;-)

  • A MON AVIS, L ORAL PAR VISIO CONFERENCE SERAIT LE MOYEN LE PLUS JUSTE CAR SI LE FINANCEMENT DU VOYAGE EST UN PROBLEME, CERTAINS PEUVENT AUSSI AVOIR DES PROBLEMES FAMILIAUX .. DES PROBLEMES POUR OBTENIR UN CONGE SUFFISAMMENT LONG ….
    ET SI PASSER UN EXAMEN TRES TOT LE MATIN EST UN HANDICAP,LA DUREE DU VOYAGE JUSQU EN METROPOLE PLUS LE DECALAGE HORAIRE EN EST UN AUSSI .

  • le préfet Berçot n’avait pas du préciser la date de la réunion…pour l’année..juste le mois !!!!
    on va pas le regretter celui-là comme exemple d’administration coloniale des tom …..d’une autre époque à ranger au musée de la fonction publique…mention ne pas ressortir de l’armoire.
    on se demande bien pourquoi si on arrive à déplacer des missions forts coûteuses et plein de gentils spécialistes on pourrait pas déplacer des concours sur spm??? et avec tous les moyens modernes de transmission ce serait vraiment fort de café que les concours ne puissent pas être organisés sur place.
    l’observatoire de la fonction publique c’est comme observer les planètes lointaines….on espère éviter les trous noirs…et peut-être qu’à force on trouvera une nouvelle galaxie..

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...