Desserte maritime en fret : la valse des millions !

euros.jpgLa nouvelle est tombée ce vendredi 14 mai : l’Etat a accordé pour une période d’un an le marché de « l’amont et de l’aval » à l’entreprise TMSI pour un montant de 2 Millions d’euros.

En clair, la desserte maritime internationale en fret de l’Archipel qui était subventionnée il y a encore deux ans à hauteur d’environ 2,5 Millions d’euros (si l’on y inclut les subventions exceptionnelles), coûte désormais à l’Etat : 4,5 Millions d’euros !!!

Soit 2,5 Millions d’euros pour ce qu’on appelle le transport « palan sous palan » (c’est à dire le transport des marchandises par bateau du quai d’Halifax au quai de St-Pierre) + 2 Millions d’euros pour « l’amont et l’aval » (c’est à dire la réception et l’empotage des marchandises à Halifax et le dépotage de ces mêmes marchandises à St-Pierre) !

L’effort financier consenti par l’Etat est ici incontestable, or il semble difficile d’en expliquer la nécessité par une augmentation des coûts d’exploitation en simplement quelques mois…
On peut donc légitimement se poser la question si les services offerts et les prix du transport facturés aux importateurs sont à la hauteur de ce quasi doublement des subventions ?

Avec une telle inflation des subventions, n’aurait-on pas pu s’attendre à :

  • Un navire battant pavillon français avec un équipage de marins locaux ?
  • Une desserte sur Terre-Neuve ?
  • Une continuité de la desserte en fret sur Miquelon à coût zéro ?
  • Une prise en charge d’une partie du coût du transport des marchandises en provenance d’Europe ?

Mais rassurez-vous bonnes gens, la bonne nouvelle c’est que – pour l’instant – on ne parle pas d’augmentation de la grille tarifaire… encore heureux !

Yannick Cambray

4 Réponses à “Desserte maritime en fret : la valse des millions !”


  • Si je comprends bien, on a 2 millions d’euros de plus pour la desserte de Terre Neuve et 2 marins locaux en moins. C’est ce que l’on peut appeler travailler moins pour gagner plus.

    Il doit certainement y avoir des coûts qui doivent vous échapper, ou alors ce n’est pas la desserte mais un vrai dessert qui a été offert aux entreprises attributaires et aux différents intermédiaires !

  • Rappel quand même :

    Le précédent délégataire avait 1,8 million pour : le palan-sous palan, l’amont et l’aval, la desserte de Terre Neuve, une continuité sur Miquelon pour les marchandises commandées directement par les commerçants Miquelonnais, un abattement pour les marchandises en provenance de l’Europe. Il n’équilibrait pas ses comptes, il lui fallait entre 250 000 et 500 000 euros par an de subventions exceptionnelles. Ces subventions étaient souvent obtenus par des « prises d’otage ».

    Il a été déchu de la DSP suite au refus de l’Etat de mettre 200 000 euros au pot, un an plus tard le marché a attribué à un nouveau délégataire pour 2 700 000 de plus de forfait annuel pour une prestation moindre. (on a plus que doublé la subvention initiale quand même)

    L’effort de l’Etat est-il assorti d’une baisse des tarifs ? Y-a-t-il quelque chose à comprendre ? On a encore une fois foutu en l’air un système pour en mettre un pire en place, éternelle histoire du transport maritime, St Pierre avance soyons heureux.

  • L’État se fait-il rouler dans la farine comme un vulgaire capelan???
    tombé du berçot euh berceau …..
    Comme c’est encore un commerçant importateur qui récupère le contrat bien sur celui ci fera preuve d’une grande probité fera tout son possible pour favoriser ses concurrents et aider la population a payer moins cher ce service public du transport maritime…..bref un ange ….comme on en cherche un depuis longtemps!!
    Vue l’augmentation des prix soit le précédent délégataire était un innocent soit le nouveau est très gourmand il y a probablement une erreur de calcul de l’un ou de l’autre,les voies du saigneur sont impénétrables et le paradis du transport est à SPM …espérons que le purgatoire durera un peu plus longtemps que la dernière fois… qu’on se retrouve pas encore en enfer…..avec des anges déchus…..

  • Autre rappel, il y a eu le Shamrock, bateau qui appartenait à un armement local avec des marins locaux, armement qui était subventionné à environ 1,7 millions d’euros par année, une desserte qui était fiable. 5 à 6 ans plus tard la desserte coûte 4,5 millions d’euros, j’aimerai bien que l’on m’explique comment on est arrivé à ce coût. A ce tarif, le fret devrait être gratuit, mais non ce sont toujours ceux qui en ont déjà beaucoup à qui l’on donne encore.
    Et que croyez vous qu’il va se passer lorsque la grille tarifaire sera débloquée, et bien on assistera à une nouvelle flambée des prix et c’est encore nous qui allons payer. L’état va dire qu’il fait beaucoup pour nous en donnant des millions, mais qui profite, pas la population dans tous les cas.

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...