Une charte de prix à Saint-Pierre-et-Miquelon

Si nous pouvons nous féliciter de toutes les initiatives qui conduiraient à une baisse du coût de la vie dans l’Archipel, il faut aussi bien savoir de quoi l’on parle et connaître les effets véritables de la mesure au final sur le panier de la ménagère.

Rappelez-vous, les manifestations aux Antilles, à la Réunion, en Calédonie… en février dernier, de quoi s’agissait-il ? D’un conflit social sur la question des bas revenus et de leur impossibilité à faire face au coût de la vie Outre-mer.

Le Gouvernement y a repondu par deux mesures principales :

  • La mise en place du  RSTA (complément de revenu pour les bas salaires) ;
  • Le vote d’une mesure de contrôle des prix (L’article 1er de la LODEOM donne la possibilité de fixer par décret une liste de produits de première nécessité dont on contrôle strictement les prix. L’Etat a fait le choix de ne pas le mettre en œuvre, jugeant que, notamment dans les DOM, le coût de la vie n’était pas suffisamment grave pour le justifier).

Il a également été décidé de mettre en place un observatoire des prix et des revenus dans toutes les collectivités Outre-mer, pour mieux connaître et analyser les prix et leur formation, mais aussi afin de repérer les disparités salariales et sortir un salaire moyen dans le public et dans le privé. Mais dans ce domaine comme dans bien d’autres, lorsqu’on veut faire taire des revendications sans apporter de véritables réponses, on crée un observatoire !

A Saint-Pierre et Miquelon le contrôle des prix s’exerce depuis très longtemps sur le pain, l’essence et le fioul.

L’initiative de la charte prise par le Préfet de l’Archipel avait pour but de sélectionner 18 produits de première nécessité et d’entreprendre une négociation avec les commerçants pour que le prix de ces produits reste à leur plus bas niveau en leur demandant d’appliquer la plus basse marge possible. Une charte donc qui démontrerait la « bonne volonté » des commerçants qui se sont engagés à modérer les futures augmentations à venir sur ces 18 produits ou de faire, comme ils le font déjà, des promotions sur ces même produits.

Mais de quoi parle-t-on exactement ? De quelques centimes d’euros sur un sac de pommes de terre ?

Si nous voulons avoir une véritable incidence sur le coût du panier de la ménagère il faut « la jouer » plus collectif et voir plus loin. Sélectionner les produits en question, faire que les coûts de transport sur ces produits soient gratuits, les exonérer aussi de droits de douane (s’ils ne le sont pas déjà), puis fixer une marge pour les commerçants.  Et là nous pourrions espérer un résultat significatif et l’effort aura été collectif et partagé (Etat, collectivités, commerçants). D’autres voix se sont déjà élevées en ce sens.

Prenons deux exemples concrets que nous avons étudiés avec l’aide d’un importateur local : celui d’un sac de 3 livres de pommes rouges Macintosh et celui d’un sac de 5 livres de pommes de terre, tous deux en provenance du Canada.

Pommes rouges macintosh en sac de 3 livres
Le prix de gros, arrivé St-Pierre, d’un tel produit est de 2,72 euros (au détail de 3,40 euros).

  • Avec la charte initiée par le Préfet et qui préconise un effort consenti par chaque commerçant de 5 % (soit 5 % de baisse par le grossiste et 5 % de baisse par le détaillant) : le prix de gros du sac de pommes rouges macintosh descendrait à 2,60 euros et celui au détail à 3,12 euros (soit donc au final pour le consommateur une économie de 28 centimes d’euro par sac de pommes rouges de 3 livres et une baisse du prix d’environ 8 %)
  • Avec l’effort collectif et partagé que nous préconisons (commerçants + Etat + collectivités) : la suppression ou la prise en charge totale du fret et des droits de douane en complément de l’effort de 5 % de chaque commerçant  donnerait un prix de gros de 1,99 euros, et au détail de 2,39 euros (soit donc au final pour le consommateur une économie de 1,11 euro par sac de pommes rouges de 3 livres et une baisse du prix du sac de 32 %).

Pommes de terre en sac de 5 livres
Le prix de gros, arrivé St-Pierre, d’un tel produit est de 1,78 euros (au détail de 2,23 euros)

  • Avec la charte initiée par le Préfet (ou seuls les grossistes et détaillants appliqueraient une baisse chacun de 5 %) : le prix de gros descendrait à 1,70 euros et celui au détail à 2,04 euros  soit au final une économie de 19 centimes d’euro par sac pour le consommateur et une baisse du prix du sac d’environ 8 %).
  • Avec un effort collectif (commerçants + Etat + Collectivités) : le prix de gros descendrait à 1,59 euros et celui au détail à 1,91 euros (soit au final une économie de 32 centimes d’euro par sac pour le consommateur et une baisse du prix du sac de 14 %). A noter que dans ce cas, la baisse est moindre par rapport aux pommes rouges puisque les pommes de terre sont d’ores et déjà exonérées de droits de douane.

Mais il faut aussi que ces efforts ne soient pas réduits ou anéantis dans leurs effets par de nouvelles augmentations, tarifications ou autres mesures. Par exemple, pendant que les commerçants s’engageaient sur le prix de certains produits de première nécessité, la Banque de Saint-Pierre-et-Miquelon décide de facturer les carnets de chèques au-delà de trois carnets de 50 chèques par année. Cette incitation au paiement par carte bancaire provoquera une augmentation des commissions sur les transactions par carte bancaire pour les commerçants qui devront inévitablement la répercuter sur leurs prix !!!
De plus, l’utilisation de la carte de crédit, surtout avec débit différé, reste dans l’Archipel comme ailleurs, un vrai risque d’endettement, notamment pour les plus faibles revenus.

Cela montre la fragilité du système et que l’équilibre est compliqué. Sans stratégie globale territoriale, sans efforts concertés, déployés en même temps par tous, nous avancerons d’un pas un jour, pour mieux reculer le lendemain. Et au final, la situation des plus bas revenus, qui motivait au départ la recherche de solutions, ne sera en rien améliorée.

5 Réponses à “Une charte de prix à Saint-Pierre-et-Miquelon”


  • Poudre aux yeux; imaginer que les commerçants sont la clef des revenus des habitants c’est prendre le problème à l’envers. Faire du développement économique la clef du pouvoir d’achat c’est prendre le problème dans le bon sens et il ne semble pas que l’on soit partis pour plus d’aide dynamique dans l’archipel.
    baisse du budget de l’outre-mer, promesses non tenues ( aides export), non revalorisation des retraites pas d’investissement dans les installations portuaires, pas d’investissement dans le désenclavement aérien pas d’investissement dans le développement des entreprise privées dans de nouveaux secteurs d’activité bref pas d’imagination,autre que de créer des produits premier prix ( pas cher ..mais on en a toujours pour ses sous)si on appelle cela aider l’archipel à s’en sortir c’est un gag !!!comme la coopération régionale.
    Et on ajoute une paranoïa de l’État contre les baronnies locales ( ah bon on savait pas que ça existe ici !!!) et on finira par écœurer les investisseurs locaux on assiste à une entreprise de démolition de l’économie locale ..certes dans ce cas on a raison de faire un observatoire des prix on pourrait aussi observer le prix goncourt ou le prix du concours Lépine c’est pas ça qui va nous relancer pour une vraie économie locale apportant des vraies richesses autres que la masse de fonction publique qu’on nous reproche tous les jours que ça coûte trop cher à l’Etat !!!!!
    Tout compte fait c’est mieux d’observer les baleines….

  • Pierre Marie Cloony

    j’aime beaucoup l’exemple des pommes, quand on sait que tous nos problèmes sont survenus à cause de deux couillons qui ont croqué une pomme ( d’après la bible ) ils nous auront jusqu’au trognon et s’il y a un pépin …..et on sait qui seront pris pour des pommes, mais comme on dit au Québec lâche pas la patate, on gobe tellement de choses ces temps ci……. gober une pomme de plus……..
    croquer la pomme à Saint Pierre et Miquelon c’est hors de prix
    du moment qu’on n’a pas besoin de décodeur pour me lire c’est toujours ça d’économisé pour les lecteurs ou l’électeur c’est au choix il est temps que j’arrête mon film………
    pomme de reinette et pomme d’api
    tapis tapis rouge
    pomme de reinette et pomme d’api
    tapis tapis gris
    je rentre dans l’enfance c’est normal à force de me prendre pour un gosse
    Pierre Marie CLOONY

  • Restons positif , c’est mieux que rien !! Espérons que cela pourra aider les petits revenu , mais est-ce suffisant ? Non ,je ne le croit pas !! le problème , c’est que l’écart entre les riches et les pauvres et plus de plus grand m^me ici!
    Beaucoup se plaigne que la vie est chére ,et c’est vrai mais pour beaucoup c’est de leur train de vie qu’il se plaigne pas de leurs nécessités !voilà la différence !!
    Ne plus pouvoir aller aussi régulièrement en vacances au soleil par exemple , payer les impôts sur un deuxième ou troisièmement maison , acheter des pneu pour son 4X4 etc……..
    A St Pierre et que ceux qui ont le pouvoir de décision et d’action n’ont pas trop intérêt que cela change !! .puis qu’il font partie de la deuxième catégorie !

    E n effet que peuvent ‘il savoir ce que c’est vivre avec un smic? D’élever seul ses enfants ? De calculer pour finir le mois ?
    Et quand ont à la pouvoir ont préfère le consolider ainsi que ses privilèges que de le partager !!
    le problème n’est pas local il est mondial !!
    mais c’est vrai comme le dit le commentaire précédant , il vaudrait aussi voir pour le transport en avion , des matériaux, et favoriser les entreprises local , à l’importation et exportation .
    La aussi il y à une grande disparité , voyager aussi pour beaucoup c’est un luxe , donc ont compte et calcul , pour joindre les deux bouts , tandis que ceux qui décide ont des voyages gratuit payer par l’état ou leurs administrations , comment peuvent ils ses rendre compte ce que ça coute lorsqu’on ne met pas la main au porte feuille ? Difficile !! n’est ce pas !!
    mettre tout à pat et s’attaquer aux vrai problèmes , avec des solutions durables et équitables et un doux rêve , qu’on veut nous faire croire !
    Mais nous ne somme pas dupe il restera ceux d’en haut et les autres !! ici comme ailleurs !!!

  • Pierre Marie Cloony

    Dom Tom vous avez raison il y a une phrase que j’utilise souvent qui avait été prononcée par monsieur Pen en 1983 c’était déja une grève pour le pouvoir d’achat pour ceux qui s’en souviennent………….
    qu’est ce que ça signifie pour certains un voyage de moins à la Barbade ou au Antilles »
    j’ai un peu pris l histoire des pomme à la rigolade mais c’est plus fort que moi tous les discours venant de l’état me font toujours sourire « on m’prend pour un imbécile mais je me soigne »
    mais quand les missionnaires débarquent et qu’ils voient le train de vie comment voulez vous qu ils nous prenne en pitié en core une phrase célèbre malheureusement tout le monde n a pas le même train de vie mais ces gens la ne font pas de détails et je suis sur que ça doit être balancé à la figure des élus ( es) à Paris
    on parle des pommes c’ est bien mais si on avait mis l ‘énergie dans le panier car en janvier le courant augmente voila qui ne baissera pas le prix de la compote car la cuisson coutera plus chère
    qu’on arrete le gaspillage et ça ira peut être mieux
    Pierre MParie CLOONY

  • je me permets ces quelques lignes pour envisager une solution qui ne figure pas sur l’article concernant la charte des prix.
    Ne devrait on pas favoriser l’agriculture locale quand on sait que nous vendons nos pommes de terre fraiches, sans additifs ni conservateur à 1.5€/kg et que nous devons payer 3€/kg de transport pour un colis de plus de 10 kg sur le « cabestan » et 0.77€ kg pour le même sac en envoyant sur l’Aldona alors que le bateau repart la majorité du temps à vide de Miquelon. Là dessus, il faut savoir que les plants commandés chaque année en métropole nous sont majorés de 2% de droits de douane…
    Ne devrions nous pas autoriser les agriculteurs locaux à exploiter plus de terre sachant que 2200 ha était cultivé au 20ème siècle et à peine 120 ha aujourd’hui et qu’on nous refuse systématiquement des surfaces supplémentaires??

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...