• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 2 mars 2011

Archive journalière du 2 mar 2011

L’interdiction arbitraire de journalistes de SPM 1ère dans les lieux publics était et demeure illégale

A plusieurs reprises, les équipes de SPM 1ère ont été interdites d’accès aux bâtiments publics de la Collectivité, sur ordre du Président Artano.
Il n’était pas besoin d’être un expert en droit pour voir que la décision arbitraire d’interdire à SPM 1ère de filmer ou d’enregistrer des sons dans les bâtiments publics appartenant à la Collectivité (Patinoire, Centre Culturel et Sportif, Maison des Loisirs, Musée-Archives…) posait de sérieux problèmes au regard de la loi, ce qui explique sans doute le retrait hâtif de cette décision par l’intéressé :

  • L’interdiction de l’accès aux lieux publics était une restriction grave aux libertés fondamentales et ne pouvait être prononcé par caprice, mais seulement pour des motifs légitimes d’ordre public. En l’occurrence, non seulement il n’y avait aucune motivation d’ordre public avancée pour justifier l’interdiction, mais celle-ci était complètement démesurée par rapport  à la justification avancée, à savoir l’absence d’excuses publiques pour les propos humoristiques tenus dans une émission de divertissement sur la chaîne en question.
  • Il y avait d’ailleurs une discrimination flagrante instaurée avec d’autres médias, radio notamment, qui, encore heureux, avaient le droit d’aller enregistrer dans les lieux publics, alors qu’SPM 1ère qui n’avait plus droit de cité du fait de la crise de colère de Stéphane Artano.
  • Aucune décision officielle n’avait été prise, le Conseil territorial n’avait pas été consulté et il n’y avait aucune base juridique pour ainsi refuser l’accès aux équipes de SPM 1ère.
  • Il ne pouvait pas non plus être question de protection du droit à l’image puisque celle-ci concerne les personnes filmées et non pas le « propriétaire » des lieux publics – qui d’ailleurs nous appartiennent à tous et ne sont pas le bien personnel de Monsieur Artano.

Nous assistons donc décidément à un nouveau dérapage du Président Artano, particulièrement grave cette fois-ci puisqu’il touche directement à la liberté d’expression et à un élément fondamental de la vie publique dans l’Archipel.
Malgré le volte-face de Monsieur Artano le problème reste entier, puisque l’interdiction pour raison de colère personnelle est tout aussi illégale, qu’elle s’exerce aux dépends de tous les journalistes de SPM 1ère ou d’une seule.




DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...