• Accueil
  • > Conseil territorial
  • > « La force de notre identité » : un slogan accrocheur en 2006… Mais 6 ans après, qu’en reste-t-il ?

« La force de notre identité » : un slogan accrocheur en 2006… Mais 6 ans après, qu’en reste-t-il ?

Nous avons reçu il y a deux jours des représentants des dockers fort désabusés de voir à quel point les affaires du port de Saint-Pierre vont de mal en pis, mais surtout très en colère suite à l’annonce de l’expédition prochaine de l’ammoniaque du frigorifique qui annule de fait, tout espoir de reprise d’activité de transbordement, alors que des demandes d’armements étrangers ont pourtant été formulées pour ce type de service.

La raison d’être de notre Archipel fut la pêche. Ce secteur a représenté pendant des siècles, avec toutes les activités économiques qui tournent autour de la mer, le fondement même de notre économie.

Au cours d’un déplacement en Métropole ou ailleurs, nous avons tous été fatalement confrontés à la question : « Mais qu’est-ce que vous faites à Saint-Pierre-et-Miquelon ? » Et on pouvait tout naturellement répondre : « la pêche »…

C’est ça une identité, savoir d’où on vient et pourquoi on occupe ce petit bout de terre française au large du Canada.

Aujourd’hui, force est de constater qu’il ne reste plus grand-chose de notre « identité » … rien ne va plus ! La Pêche est moribonde, le port est vide et une partie de nos quotas reste à l’eau !

« Le conseil général étant le gouvernement du pays » (extrait du programme d’Archipel Demain aux cantonales 2006), ce triste bilan doit être mis à son crédit …. ou plutôt à son passif !

Après 6 ans de « gouvernance » du Président Artano, le constat est amer, pour ne pas dire tragique pour notre « identité » : à cause des mauvais choix du Président de la Collectivité, plus aucune usine de traitement de poisson ne fonctionne sur Saint-Pierre et les dernières installations frigorifiques qui permettaient encore quelques opérations de transbordement dans l’Archipel ont fermé courant 2011 !

Et pour couronner le tout, l’actuel chef de l’exécutif qui en 2006 dénonçait dans son programme : « (…) ce ne sont plus nos élus qui tiennent la barre, mais l’Administration et l’Etat » a finalement aujourd’hui abandonné l’avenir de notre secteur pêche dans les mains de l’Etat et de missionnaires (des « technocrates » comme il disait à l’époque).

« Le conseil général doit mobiliser la population autour de son identité : c’est son devoir et sa responsabilité de commencer à tracer la route pour remettre l’archipel en mouvement » écrivait encore le Président Artano en 2006… quel désenchantement depuis pour la population !

Pour notre part, nous croyons en une activité « pêche » pour notre Archipel. Nous sommes convaincus que notre port a des atouts à faire valoir dans la région. Nous n’accepterons jamais le fatalisme, la frilosité, le manque d’ambition et l’incompétence qui prévalent « Place de l’église ». Alors oui, nous comprenons aujourd’hui la colère de tous ceux qui ont pu croire un moment donné en de « belles paroles ».

Mais nous ne nous résignerons pas à voir notre Archipel mourir à petit feu ! Au cours des derniers siècles, nos ancêtres nous ont prouvé que malgré les difficultés ils ont toujours su rebondir. C’est encore cette force de caractère qui nous anime pour redonner à notre territoire des perspectives, un avenir pour nos jeunes et une véritable ambition à la population.

Nous partageons donc les inquiétudes des dockers, parce que pour nous la pêche et toutes les activités économiques qui tournent autour de ce secteur ont encore toute leur place dans notre patrimoine économique, social et humain, même si certains ont échoué ou ne croient plus dans ces bases fondamentales de notre « identité » !

16 Réponses à “« La force de notre identité » : un slogan accrocheur en 2006… Mais 6 ans après, qu’en reste-t-il ?”


1 2
  • Bonjour, vous savez, moi et les gros chiffres qu’on a l’habitude d’entendre sur les ondes à propos des dossiers défendus par nos politiciens, je trouve cela plutôt désintéressant étant donné qu’au niveau de l’individu dans la société, il n’en verra jamais la couleur à proprement parlé de ses soit-disant fonds monétaires ou budgétaires annoncés si souvent, bien qu’il sera toujours la bonne poire dans ce sens ou il restera celui à qui on enlèvera les parties de son salaire pour faire marcher la machine des caisses de sécu. ou de retraite ou impôts en tout genre enfin passant, cela n’est guère le sujet mais au regard de ce qui est annoncé des budgets par nos acteurs politique et parlementaires, on pourrait se demander a « A qui/quoi sert vraiment notre contribution dans une société comme celle dont toute personne civile fait partit, au sein de notre peuple de la nation ». Je crois sincèrement qu’il faudrait, au lieu d’annoncer ces belles paroles sans pouvoir être pertinemment sûr de l’effet escompté au départ, passer à l’action et donner des résultats en arrêtant d’opter pour l’éternel provisoire à propos de nos emplois, de nos entreprises, de notre territoires, a savoir que ça fait ça fait ça en moins à reprogrammer pour les successeurs….et ça en plus concrètement d’achever afin de parachever pour dérréchef jouir de nos biens communautaire qu’ils ne sois pas seulement qu’un prétexte pour faire avancer les débats qu’on nous épargnerait si par exemple dans le domaine de l’environnement et de l’urbanisme, le travail de fond qui à été mené dans le cadre de l’aménagement des territoires, au sujet simplement pour en choisir un seul, trié sur le volet, « les parkings en ville » et bien laissez moi vous dires que la satisfaction de certains à glaner les résultat des réception de chantier de la sorte que ceux des parkings nouveaux en ville dans les journaux ou à la TV etc, n’est à mon sens qu’une fausse image de satisfaction à laquelle on essai de nous désinformé s’agissant de réalisation de ces ouvrages même pas achevés, ou même pas fait intelligemment ne comportant aucun investissement de valorisation de l’espace (petites édification de statues, gargouilles, monuments, pavés, parvis, fontaines, point d’eau, muret de soutainnement végétalisé, éclairages en zone piétonne, candélabres, fer-forgé, etc… la liste serait trop longue pour tout énumérer. Dans cet exemple un simple piéton pourrait jouir d’un décor valorisant la vie communautaire dans un cadre en somme toute citadin reflétant une ville où les passants normalement ont des liens logiques qui les laissent enthousiaste quant au dynamisme économique et à défendre les intérêt des concitoyens de la ville où il est résident qui plus est, avant tous le premier chef de son choix de la localité où il vit, non des moindres, quand on imagine à quoi on aspire comme cadre de vie future lorsqu’on a 18 ans et se demande quoi faire de notre avenir ici puisque la plus part du temps il n’y a pas de quoi ni rien de plaisant à sortir de chez soi à St Pierre vu qu’il n’y a rien dehors d’intérêt à trouver à part tourner en rond avec des portes fermées dans des rue pas animées, avec pratiquement aucun efforts de valorisation aux quatre coins de notre bourg. Les enveloppes budgétaire pour l’aménagement du centre ville sert à faire des recherches passant par des études d’impact sur des poteaux en chrome servant à délimiter des rues piétonnes avec l’essai de ce matériel très couteux qui en définitif n’est rien de moins qu’un prétexte pour nous faire croire que ce dont à quoi nous contribuons chacun, contribuables, travailleurs, ou étudiant est réinvestit dans le charme de notre petite vie locale où tout est bien beau. par la même aussi, permettez moi S.V.P. de vous rappeler que que depuis une dizaine d’années, la France a instauré des lois s’agissant de la végétalisation des zones de friches urbaine, peri-urbaines, et des ruines, pour lesquelles la ville et le territoire ont priorité avec des fonds pouvant être obtenus dans les parlements puis aux assemblés, pour se positionner comme acquéreurs prioritaires de ces espaces, afin d’en valoriser le territoire urbain, par des espaces de verdure en ville, d’aménagement de point d’eau, de lieu d’informations, d’affichages et de liens communs, ainsi serait le souhait de voir nos effort communs réunis dans une cité qui à le respect du citoyens dans la vie urbaine et pas seulement l’image qu’elle souhaiterais lui donner d’elle-même au travers des médiats.

1 2
Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...