• Accueil
  • > Archives pour février 2012

Archive mensuelle de février 2012

Séance officielle du Conseil territorial : la réalité sur la gestion du Président sortant

Séance officielle du Conseil territorial : la réalité sur la gestion du Président sortant   dans Conseil territorial ct270212

Quelques remarques faites par les conseillers territoriaux de « Cap sur l’avenir » lors de la séance du conseil territorial concernant le compte administratif 2011 :

  • Sur le budget de fonctionnement :

On constate qu’en dépenses, celui-ci est en hausse importante alors que les recettes ne suivent pas au même rythme, ce qui pose un vrai souci à court et moyen termes.
Jamais ce qu’on appelle les « dépenses de structure » du Conseil Territorial (c’est à dire les dépenses liées au personnel et à l’administration générale) n’ont été aussi élevées dans l’histoire de notre Collectivité. Pour exemple, en seulement 1 année, les dépenses ont augmenté de plus d’ 1 Million !

DEPENSES-STRUCTURES dans Conseil territorial

Concernant le budget d’investissement, le taux de réalisation des investissements n’a jamais été aussi faible au cours de ce mandat. Sur 20 Millions programmés en 2011, seuls 10,5 Millions d’euros de travaux et d’investissements ont été réalisés, soit un taux de réalisation de seulement 53 %que d’effets d’annonce en 2011 pour tenter d’en mettre plein la vue aux saint-pierrais et miquelonnais !

Pour faire bref, alors que l’évolution des dépenses de fonctionnement explose, celle des dépenses d’investissement s’écroule !

  • La dette de la Collectivité :

En 2007, la dette de la Collectivité était de 16 Millions d’euros. En 2011, cette même dette est de 16,5 Millions d’euros. Soit une légère hausse.
Ce qui est cocasse, c’est que Monsieur Artano avait largement critiqué la situation d’endettement de la Collectivité à son arrivée aux commandes de cette assemblée en 2006, alors que grâce à sa « bonne gestion » il arrive aujourd’hui à la fin de son mandat à une dette encore plus élevée !

HISTORIQUE-DE-LA-DETTE

  • Envolée des subventions de fonctionnement pour le transport en passagers

Ce compte administratif démontre clairement l’envolée des subventions de fonctionnement allouées au transport inter-îles entre 2007 et 2011.

La desserte maritime en passagers inter-îles est passée de 739 000 euros de subventions sous DSP en 2007 à 2,150 Millions d’euros sous le régime régie en 2011, soit une augmentation vertigineuse durant ce mandat de près de 350 % !!

DESSERTE-MARITIME

  • L’évolution de notre fiscalité ces 6 dernières années :

L’augmentation globale des recettes fiscales a été importante entre 2006 et 2011, soit une augmentation de plus de 34 % en 5 ans. Les recettes issues de l’impôt sur le Revenu, de l’impôt sur les Sociétés et des taxes douanières sont passées de 16 Millions d’euros en 2006 à 22 Millions en 2011.
Les contribuables ont tellement été « pressés comme des citrons » que la marge de manoeuvre reste réduite pour l’avenir. D’ailleurs, il ne reste au Président que la solution des redressements fiscaux, y compris des ouvriers pour dénicher de nouvelles recettes !

  • Capacité d’autofinancement et endettement :

C’est la capacité d’investissement du Conseil territorial. Celle-ci fait une véritable dégringolade. Quant à l’endettement de la Collectivité, il est aujourd’hui de 66%, soit 2 fois supérieur aux niveaux d’alerte tolérés en la matière.

En conclusion, le Conseil territorial continu de s’appauvrir depuis trois ans et la situation est bien loin d’être brillante, malgré l’autosatisfaction manifeste qu’affiche le Président sortant.

La liste pour les Territoriales 2012 dévoilée

Découvrez la liste « Ensemble pour l’avenir » sur le site de campagne ouvert pour les Territoriales 2012 :

www.ensemblepourlavenir.com

Territoriales 2012

Le mouvement « Cap sur l’avenir » invite ses adhérents, ses sympathisants et les personnes intéressées, à une réunion sur la campagne des « Territoriales 2012″, ce dimanche 12 février à 18h30 à la « Chauve-souris ».

A cette occasion sera présentée la liste d’union des mouvements « Cap sur l’avenir » et « Ensemble pour construire » pour l‘élection du Conseil Territorial de mars prochain.

Devoir de mémoire…

Comme l’a annoncé publiquement sa présidente, Annick Girardin, le mouvement Cap sur l’avenir prendra part aux prochaines élections Territoriales et présentera, conjointement avec le mouvement Ensemble pour construire, une liste d’ouverture et d’union.

Il est temps d’agir et de se rassembler, car Saint-Pierre-et-Miquelon traverse une crise sans précédent économiquement avec la fermeture des usines de pêche de Saint-Pierre, le pôle Miquelon qui peine à survivre, des infrastructures portuaires en déliquescence, des ports désespérément vides et plus généralement, un secteur privé qui connaît de grandes difficultés pour trouver des modèles économiques viables faute de perspectives sérieuses. Il n’y a guère que le secteur public qui se maintient tant bien que mal, mais on ne bâtit pas un avenir économique sur la fonction publique.

Comment en est-on arrivé là ?

Durant son mandat à la tête de la Collectivité, l’équipe d’Archipel Demain et le Président Artano ont fait des choix… des mauvais choix à propos desquels Cap sur l’avenir a pourtant à chaque fois émis des mises en garde et proposé des alternatives, que ce soit en matière de fiscalité, de desserte maritime en fret et en passagers, ou encore d’industrie de la pêche.

Si en tant que candidat sur une liste d’union le mouvement Cap sur l’avenir sera bien entendu force de proposition pour cette campagne des territoriales, en tant qu’unique opposition au Conseil territorial depuis 2006, Cap sur l’avenir a aussi un devoir de mémoire, car le contexte international et la rigueur nationale n’expliquent pas à eux seuls le marasme dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui.

Le 18 mars prochain, le Président Artano et son équipe d’Archipel Demain devront assumer leurs choix et les 6 dernières années qui ont démoli l’Archipel.

Report des élections du Conseil territorial: qui craint aujourd’hui le choix des électeurs ?

Report des élections du Conseil territorial: qui craint aujourd'hui le choix des électeurs ? dans Conseil territorial assembleenationale

En réaction à l’article paru sur le blog du Député le lundi 6 février pour informer la population du dépôt d’une proposition de loi à l’Assemblée Nationale visant à reporter les élections du Conseil territorial en octobre prochain, Stéphane ARTANO, un peu gêné aux entournures, a publié le lendemain un article sur son blog pour nier son implication, publiant également un courrier soi-disant envoyé ce même lundi 6 février aux parlementaires afin de les alerter.

A cette occasion, M. ARTANO estime « nécessaire de rappeler » qu’il serait un grand adepte du débat démocratique, avec à l’appui des propos assez incohérents, et en tout état de cause hors sujet concernant la retransmission radio des séances publiques ou encore des soirées-débat organisées par RFO…

M. ARTANO semble avoir oublié, entre autres :

  • la séance tous feux éteints et à huis clos au « Palais royal » avec gendarmes à la porte,
  • le refus persistant de publier le moindre procès-verbal des séances officielles du Conseil (alors que la loi l’y oblige),
  • le refus d’organiser un référendum sur le transport maritime, alors qu’une pétition le demandant avait recueilli plus de 1200 signatures et donc atteint le seuil des 25% des électeurs inscrits, comme le prévoient les textes du statut de l’Archipel,
  • l’exclusion de journalistes des lieux publics sur un « coup de tête »,
  • sans parler de l’utilisation de l’argent des contribuables pour payer un grand cabinet d’avocats parisien dans le cadre d’une action en justice pour diffamation, afin notamment de tenter d’intimider les conseillers territoriaux de Cap sur l’Avenir et de museler l’opposition…

Vive le « démocratique » Président ARTANO !

En tout état de cause, renseignements pris auprès de collègues de Droite du Député à l’Assemblée Nationale, c’est bien M. Thierry ABRAHAM, Saint-Pierrais expatrié en Métropole, qui a été l’organisateur de cette demande de report des élections dans l’Archipel, déposée au nom de son patron, le député de Maine-et-Loire Gilles BOURDOULEIX.

M. ARTANO nie aujourd’hui tout rôle dans ce dossier. Essaye-t-il de nous faire croire que M. ABRAHAM a pris tout seul dans son coin l’initiative de demander que M. ARTANO puisse siéger 6 mois de plus ? Cherche-t-il aujourd’hui à dénoncer et à rejeter la faute sur le « fusible » ABRAHAM ?

Pourtant selon les information récoltées auprès des collègues de M. BOURDOULEIX, il s’avèrerait que cette demande émanerait à l’origine d’un mouvement politique local de leur tendance…

Un mouvement politique local de Droite, proche de l’UMP… hum… la piste semble claire et il y a peu de chance de se tromper de « coupable » !

Après les engueulades et les défections parmi les conseillers territoriaux de la majorité actuelle, voici donc la nouvelle étape franchie dans le doute et la pagaille qui semble régner chez Archipel Demain à l’approche des élections territoriales.

Certes, le bilan de l’équipe sortante est désastreux -nous aurons d’ailleurs amplement l’occasion d’en souligner les conséquences pour l’Archipel et rappeler les mauvais choix à répétition de l’équipe sortante – mais nous attendions mieux d’Archipel Demain comme premier acte de campagne.




DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...