• Accueil
  • > Education/Formation
  • > Collectivité, financement des écoles : après le « Choix du Président », le « Leader Price » !

Collectivité, financement des écoles : après le « Choix du Président », le « Leader Price » !

Depuis une semaine, le Président du Conseil territorial nous déballe publiquement ses angoisses : ayant déjà été condamné une première fois pour concussion (c’est-à-dire pour avoir piqué dans l’argent des contribuables locaux pour se verser des indemnités illégalement élevées), puis une deuxième fois pour détournement de fonds publics, ce serait désormais par peur d’éventuelles conséquences judiciaires qu’il serait obligé de faire le choix – son « Choix du Président » – de déstabiliser tout le système éducatif dans l’Archipel en supprimant brutalement le financement versé depuis 40 ans à l’enseignement privé.

Non seulement notre Président a-t-il largement la possibilité juridique de maintenir le financement, non seulement tente-t-il de se cacher derrière l’absence d’avis du juge administratif qu’il peut parfaitement – ne lui en déplaise – saisir lui-même en application du statut, mais encore assiste-t-on à une nouvelle tentative d’enfumage avec la diffusion publique de jurisprudence administrative, prenant l’exemple d’une décision qui concerne …. le Conseil Général des Hautes-Alpes (voir article sur son blog) !.

Malheureusement, pour intéressante qu’elle soit, la jurisprudence en question est complètement hors sujet. Elle concerne le régime des conseils généraux en Métropole, alors que chez nous la situation est complètement différente du fait du statut spécifique de l’Archipel et notamment des Décrets-loi Mandel qui permettent explicitement à la Collectivité territoriale de financer l’enseignement privé via la Mission catholique, institution qui existe précisément pour cela et qui n’existe d’ailleurs que grâce aux Décrets-loi Mandel.

On peut comprendre que le Président du Conseil territorial veuille être prudent – en même temps, il aurait pu commencer avant, les finances de la Collectivité ne s’en porteraient que mieux aujourd’hui – mais il y a tout de même quelque chose d’irresponsable et d’indécent dans le fait de retarder sciemment la prise de décision avec des réunions publiques, des avis de juge administratif et des jurisprudences hors sujet alors que, sur le terrain, les écoles sont en attente de confirmation urgente du maintien du financement de la Collectivité, au risque de se retrouver à brève échéance dans l’obligation de fermer leurs portes !

C’est ici toute la population qui souffre de son indécision et de son obstination, puisque les dommages collatéraux de son inconséquence se feront ressentir bien au-delà de l’enseignement privé, y compris dans l’enseignement public.

Pourtant, ses craintes ne sont finalement que le prix de la responsabilité et du pouvoir qu’il a choisi d’exercer – en quelque sorte, le « Leader Price » – et il faudra bien un jour ou l’autre que notre Président arrive à les dépasser et à assumer ses choix.

4 Réponses à “Collectivité, financement des écoles : après le « Choix du Président », le « Leader Price » !”


  • Absolument d’accord !

    Le Président du CT cherche des prétextes pour ne plus financer l’enseignement privé, et pourquoi ? Et après l’école, que va-t-il essayer de supprimer encore ? A-t-il seulement encore l’argent ?
    Mais une chose est sûre… Qu’est-ce que notre président parle bien ! Normal… Bientôt les élections municipales…

    Espérons tout de même que les Saint-Pierrais et Miquelonnais vont se réveiller à temps et réagir comme il se doit pour sauver l’école, à moins que la pression exercée par le CT soit trop forte…

  • beaucoup de simplex ça peut faire plus qu’un coup!!
    Faire entrer le judiciaire dans la vie locale n’est pas franchement un progrès, a-t-on vraiment besoin de ça???il semble que dans des temps pas si lointains les st Pierrais et miquelonnnais n’avaient pas besoin d’un tribunal pour élaborer leur décisions locales.
    le pouvoir a-t-il changé de place sur la place de l’église??
    on a connu des élus qui avaient un peu plus de (censuré)pour faire des choix pour l’archipel !!!!!

  • En ce qui me concerne, j’aimerais que Mme le Deputé et Mme le Senateur arrêtent d’occuper leur temps à guetter, critiquer,et j’en passe, tout ce que peut faire et décider Monsieur le Président Artano, et se mettent enfin au travail.

    J’attends toujours des résultats de leurs « multiples » actions, prises de parole, courriers etc…au gouvernement. Hélas je ne vois rien venir.

    Pourtant le gouvernement est de gauche comme elles, ça devait être extraordinairement positif d’être dans le même camps…mais j’attends, j’attends, j’attends toujours et comme soeur Anne je ne vois rien venir.

  • Pour Dubitatif,

    Extrait des « Lettres persanes » de Montesquieu qui reste cruellement d’actualité :

    « D’ailleurs ce roi est un grand magicien: il exerce son empire sur l’esprit même de ses sujets; il les fait penser comme il veut. S’il n’a qu’un million d’écus dans son trésor et qu’il en ait besoin de deux, il n’a qu’à leur persuader qu’un écu en vaut deux, et ils le croient.  »

    A méditer mon ami…

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...