• Accueil
  • > CSA
  • > « Donner du temps au temps », une expression dont s’accommode mal la santé publique

« Donner du temps au temps », une expression dont s’accommode mal la santé publique

cvr2.130314

Suite à l’émission « Ça vous regarde » consacrée au traitement des déchets diffusée hier soir sur SPM 1ère, on aura bien compris que l’équipe d’Ensemble pour construire s’est véritablement mise au travail sur ce sujet depuis seulement juin dernier !

Cet « aveu », maintes fois répété par le Maire sortant durant l’émission, n’a pu qu’interpeller les téléspectateurs alors qu’Ensemble pour construire est aux manettes de la mairie de Saint-Pierre depuis 2001.
Pourquoi avoir attendu 13 ans pour s’atteler à un dossier aussi essentiel de santé publique ?!

A l’instar de Tatiana Vigneau Urtizbéréa, il devient insupportable à la population d’entendre encore et toujours pour réponse : « Il faut donner du temps au temps »…

Le temps, Mme Claireaux l’a eu : 13 années, dont 5 années (2001 – 2006) où elle était à la fois Maire et Vice-Présidente du Conseil général… toutes les clefs étaient alors entre ses mains pour entamer un travail sérieux sur la question de nos déchets. D’autant que le premier Plan d’Elimination des Déchets (PED) date justement de 2004 – 2005.

Chacun aura compris que, si les dernières initiatives de la mairie sont louables, elles sont bien tardives et n’excusent en aucune sorte l’immobilisme d’Ensemble pour construire sur le traitement des déchets durant 2 mandats.

Concernant Cap sur l’avenir, en dehors des actions de notre programme « typiquement mairie » que nous comptons mettre en oeuvre dès notre élection, notre volonté est de réunir au plus vite le SyGED afin de le remettre en route, de fixer ses objectifs et un échéancier clair pour tous, mais aussi lui donner les moyens humains et financiers de fonctionner, car pour le moment le SyGED n’est qu’une coquille vide.

Comme l’a souligné Yannick Cambray en début de débat, Cap sur l’avenir s’est créé en 2000, défendant des valeurs issues d’une toute nouvelle notion à l’époque : le développement durable, et déjà le traitement de nos déchets était au centre de nos préoccupations.

Depuis 14 ans, nous n’avons eu de cesse au sein des différentes assemblées, d’alerter nos responsables sur cette problématique, aussi, nos concitoyens de Saint-Pierre savent qu’ils peuvent compter sur nous pour entreprendre dès notre élection le travail nécessaire  sur ce dossier d’intérêt général et de santé publique.

Pour mémoire :

1995 : Création de la Commission locale des déchets
2004 – 2005 : premier Plan d’élimination des déchets (PED)
2009 – 2010 : deuxième Plan d’élimination des déchets (PED)
2014 : toujours rien !

logoFacebook

0 Réponses à “« Donner du temps au temps », une expression dont s’accommode mal la santé publique”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...