• Accueil
  • > CESE
  • > AVE : Le CESE saisit le Premier Ministre Canadien Justin Trudeau

AVE : Le CESE saisit le Premier Ministre Canadien Justin Trudeau

ave

Yannick Cambray a saisi par courrier ce jour le Premier Ministre du Canada Justin Trudeau au sujet de l’Autorisation de Voyage Electronique (AVE).

Si, grâce à l’intervention de Madame Annick GIRARDIN, un accord a permis de dispenser de cette AVE les résidents de Saint-Pierre et Miquelon désirant se rendre au Canada et de revenir dans nos îles à condition de ne pas sortir du territoire canadien, il en est tout autre lorsque ces derniers souhaitent revenir chez eux de France métropolitaine ou d’un pays tiers.

En l’absence de liaison directe vers la Métropole (ou vers tout autre pays), les résidents de Saint-Pierre et Miquelon sont contraints à faire escale au Canada pour rentrer chez eux, et donc à faire une demande d’AVE.

Les embûches rencontrées lors de la demande d’AVE par bon nombre de Saint-Pierrais et Miquelonnais, notamment lorsqu’une particularité pour maladie, bi-nationalité ou condamnation est signalée, les empêche de circuler librement depuis/vers l’archipel.

Ainsi, à l’instar du Ministre Français de Affaires Etrangères, Monsieur Jean-Marc Ayrault, de la Ministre de la Fonction Publique, Madame Annick Girardin, du Député, Monsieur Stéphane Claireaux, le Conseiller Economique Social et Environnemental a demandé une exemption totale du dispositif de l’AVE pour les résidents et natifs de Saint-Pierre et Miquelon.

Le courrier au Premier Ministre Justin Trudeau :

fichier pdf AVE_CESE_PMCANADA_TRUDEAU_240216

 

2 Réponses à “AVE : Le CESE saisit le Premier Ministre Canadien Justin Trudeau”


  • A propos de l’AVE…
    Même si les canadiens voulaient accéder à notre demande (ce dont je doute…), il reste un point pratique à régler. Effectivement, pour exempter les résidents de SPM, il faut que d’un point de vue pratique, l’agent canadien puisse les distinguer du flot de voyageur entrant au Canada.
    La présentation d’une attestation de résidence pour toute la population demanderait beaucoup de travail (Mairie) et n’est pas pérenne. (Renouvellement, instruction du dossier, pièces etc). Pas terrible…
    Né à SPM, c’est trop discriminatoire et ca ne règle pas le cas des gens installé ici durablement.
    Par contre exempter d l’AVE tous les passeports émis à St Pierre, règle simplement déjà des milliers de cas, y compris les métropolitains en poste temporaires, qui n’ignorent pas que le passeport est moins cher ici…. Et aussi les étudiants, car même s’ils ne sont plus résidant, l’émission du passeport les dispenserait.
    Pour les quelques dizaines de cas exceptionnels restants, je pense que l’attestation de résidence, à « rafraîchir » périodiquement serait la seule solution.
    Bon voyage à tous quant même!

  • AVE, poisson d’avril !

    Je me suis demandé si j’avais bien entendu lorsque M. le préfet nous demande de shunter la question médicale de l’AVE. Comme solution émanant d’une autorité officielle, je trouve que ça fait un peu juste, même si sur le fond je peux le suivre. Donc, on fait une fausse déclaration, ensuite la douane vérifie nos bagages et trouve des traitements avec des ordonnances. Le douanier n’étant pas médecin, il n’est pas en mesure d’apprécier la gravité de(s) l’éventuelle(s) pathologie(s), et peut en déduire qu’il y a eu fausse déclaration. Donc, arrestation etc… En « carrabousse » on appelle donc la préfecture pour relater les faits et là, la standardiste nous répond : Poisson d’avril ! Comme M. le préfet n’allait pas être là 1er, il a anticipé…
    Plus sérieusement, cette question en plus d’être illégale (au vue de la déclaration universelle des droits de l’homme art 12 d’après un autre internaute), est un non-sens parce qu’elle est temporelle, valable a un instant T (date de la demande), alors que ce sésame est délivré pour 5 ans et donc que la santé peut évoluer en bien comme en mal. (Blessures, accidents, opérations etc…)
    Qu’un état veuille instaurer un visa, un questionnaire, un droit de passage etc… ne me pose pas de problème du point de vue de la souveraineté. Ce qui en est un, est qu’on a pas le choix de transiter par la canada, et pas uniquement pour aller en France. On va ou en veut !

    Au final, qu’on ait à le demander, admettons, mais qu’il soit donné automatiquement dès que le champ SPM apparait, en shuntant toutes les questions suivantes. La gratuité serait la bienvenue, mais dans la pratique, de nombreux pays encaissent des sommes avec le passage des visiteurs qui sont souvent bien plus élevé qu’1 € par an. (Un transit Schengen c’est 35 € par exemple.)

    Quant à la coopération régionale, elle est une fois de plus ridiculisée.

    Écrire au 1er Ministre Canadien ? Désolé, pas d’accord. A la rigueur à Hollande pour demander un peu plus de fermeté. Sans y croire. Il y a 25 ans on nous a vendu contre des sous-marins.
    Aujourd’hui, à la question :
    -« Au fait, l’ AVE… ? »
    Le Canada peut répondre :
    -« Au fait Airbus Euh, y a Boeing aussi, d’autres questions ?
    Comme on dit ici : « tourne tes roues avec ça ! »

Les commentaires sont fermés pour l'instant.



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...