Archive pour la Catégorie 'Collectivités'

Vente de maisons ou de terrains… le CT fait main basse sur tout le territoire !

mainbasse

l’équipe Archipel Demain s’accorde un contrôle sur l’ensemble des ventes de maisons et de terrains, partout sur l’Archipel

Lors de la séance du Conseil Territorial du 6 octobre dernier, l’équipe Archipel Demain s’est accordée un contrôle sur l’ensemble des ventes de maisons et de terrains, partout sur l’Archipel.

Désormais, si vous souhaitez vendre votre maison ou votre terrain – même à un membre de votre famille – vous devez obtenir la levée du droit de préemption que s’est arrogé le Conseil Territorial. Une démarche qui peut prendre 2 mois.

Concrètement, si le Conseil territorial estime que le bien que vous vendez l’intéresse, vous serez obligé de le lui vendre… et pas obligatoirement au prix que vous en attendiez !

Ce droit permet à la Collectivité d’acquérir un bien par priorité à toute autre personne, dès lors qu’un propriétaire manifeste sa volonté de le vendre. Concrètement, si le Conseil territorial estime que le bien que vous vendez l’intéresse, vous serez obligé de le lui vendre… et pas obligatoirement au prix que vous en attendiez !

Une telle atteinte au droit de propriété des Saint-Pierrais et Miquelonais, généralisée à l’ensemble du territoire, est complètement disproportionnée aux motifs d’intérêt général qui pourraient être poursuivis. Ceux-ci seraient d’ailleurs tout aussi, voire mieux, défendus par des zones d’intervention stratégiques et ciblées, plutôt qu’une machine à gaz étendue sur tout l’Archipel, en zone urbaine comme en zone rurale.

Cela n’existe nulle part ailleurs – aucun Département ou aucune Région de Métropole n’oserait s’accorder un tel droit de préemption sur tout leur territoire.

Cela n’existe nulle part ailleurs – aucun Département ou aucune Région de Métropole n’oserait s’accorder un tel droit de préemption sur tout leur territoire. Il n’y a qu’à Saint-Pierre-et-Miquelon que cela se passe!

Les conseillers territoriaux de Cap sur l’Avenir ont vivement protesté contre ce dispositif démesuré au moment du vote, mais la majorité des Présidents Artano et Lenormand n’ont rien voulu entendre, nous demandant de leur faire confiance… que tout irait bien…

Pas convaincus !

Réaction au Journal de Bord de la Collectivité Territoriale

Les contenus de l’«édito» et de la «tribune politique» du dernier Journal de Bord édité par la Collectivité Territoriale ne peuvent pas laisser indifférent le lecteur citoyen.

Dans son éditorial, le président du Conseil Territorial s’inquiète : « Que deviendra l’archipel sans l’apport de l’Europe ? ». Selon M. Artano, l’évolution de son statut privera Saint-Pierre et Miquelon des crédits du Fonds européen de développement. Pour rappel, le FED est destiné à soutenir les projets économiques dans les pays et territoires d’outre-mer (PTOM) de l’Union européenne (UE). Notre archipel fait partie des PTOM de l’UE, et il n’est pas question que cela change. En effet, le passage à la collectivité unique ne remet pas en cause le statut européen de Saint-Pierre et Miquelon. Affirmer que l’archipel serait privé de l’apport financier de l’Europe est donc un mensonge. Que des élus utilisent à ce point la désinformation dans le cadre de leur stratégie politique est indigne. Les citoyens de Saint-Pierre et Miquelon ne méritent pas un tel mépris de la part de leurs gouvernants.

La tribune politique signée par le mouvement Archipel Demain ne laisse pas insensible non plus. Selon le groupe politique, le changement de statut entraînera le naufrage économique de l’archipel. Pour justifier la gravité d’un tel propos, on pourrait s’attendre à ce que des arguments soient employés. En fait, il n’y en a aucun. À la place, il y a la peur et la haine.

Pour vous faire peur, Archipel Demain annonce la vente des ferries, la disparition des bourses allouées aux étudiants ainsi que l’abandon du projet de câble numérique. Votre mobilité, vos moyens de communication, l’avenir de vos enfants sont en jeu… Le message est clair et sonne comme un avertissement : citoyens de Saint-Pierre et Miquelon, si vous votez « oui » lors de la consultation sur le changement de statut, vous provoquerez votre propre ruine. Voilà pour la peur.

Pour attiser la haine et entretenir le doute dans les esprits, Archipel Demain exploite la théorie du complot. La modification du statut actuel serait le fruit d’une conspiration conçue depuis Paris par les « technocrates de salons feutrés » appartenant à « la gauche caviar ». Bien entendu, Annick Girardin – en tant que ministre – serait la complice de cette vaste supercherie : « l’une des nôtres tient le poignard du décès de l’archipel ». Le texte est d’ailleurs truffé de références mortuaires : « décès », « fossoyeurs », « mort »… Des mots qui donnent froid dans le dos. Comment peut-on écrire de telles énormités et accuser Annick Girardin de vouloir la mort de Saint-Pierre et Miquelon ? Est-ce bien sérieux ?

Archipel Demain adopte donc un raisonnement construit autour de la peur et de la haine. Depuis la fin du XIXe siècle, l’extrême-droite utilise ces mêmes ingrédients pour alimenter son discours politique. Ce discours déployé à l’échelle de notre petite communauté ne peut pas laisser indifférent. Car il va à l’encontre des valeurs que nous défendons. Comment peut-on éduquer les valeurs de la République aux futurs citoyens dans le cadre d’un « Conseil territorial des jeunes » tout en développant un discours dont les seules bases sont le mensonge, la peur et la haine ?

En 2005, lors de son installation au Conseil Territorial, c’est avec fierté que le tout jeune nouveau président de la collectivité citait le président démocrate John F. Kennedy. Il proclamait alors haut et fort : « ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Un peu plus de 10 ans plus tard, force est de constater que les nobles idéaux ont cédé la place à des réflexes réactionnaires. La chasse aux sorcières est ouverte. C’est avec impatience que nous attendons le prochain numéro du Journal de Bord. On nous annoncera sans doute que le bûcher est prêt, place de l’église, et que les sorcières et autres croque-morts n’ont qu’à bien se tenir.

 

Retour sur le Conseil Municipal de Saint-Pierre du 12 janvier

CM_120116

Le Conseil Municipal de Saint-Pierre s’est réuni ce 12 janvier à l’Hôtel de ville.

Le premier point à l’ordre du jour était le budget primitif 2016 de la commune de Saint-Pierre. Les élus de Cap Sur l’Avenir ont choisi de s’abstenir sur ce budget en raison de son manque d’ambition en termes d’investissements. Les élus de l’opposition regrettent que l’équipe de Mme Claireaux choisisse à nouveau la réserve pour cette année 2016 alors que les projets ne manquent pas pour améliorer les conditions et le cadre de vie de nos concitoyens. La mise en place d’un transport en commun ou la reconstruction du Foyer Marie Lescamela en sont des exemples.

Les élus de CSA ont voté en faveur des autres points à l’ordre du jour, notamment le conventionnement avec des éco-organismes pour le recyclage de nos déchets.

  • L’intervention de Maïté Légasse :

Avant de passer à l’examen dans le détail du Budget Primitif 2016 de la Commune de Saint-Pierre, permettez-moi, Madame le Sénateur-Maire, au nom de notre Groupe, une courte intervention.

Les élus de « Cap Sur l’Avenir » s’abstiendront globalement sur le vote du Budget Primitif.

Si nous partageons certains points majeurs de votre politique comme la mise en place d’un véritable traitement de nos déchets (tout en gardant un oeil attentif aux conséquences financières pour nos administrés), si nous partageons la nécessaire évolution de notre Statut vers, pourquoi pas, une Collectivité Unique, je dois vous avouer que nous ne nous retrouvons pas dans ce Budget Primitif en terme d’investissements.

La situation financière de la Commune qui ressort des documents que vous nous avez fournis permettrait le lancement de grands projets qui aurait pour objectif l’amélioration du cadre de vie de nos concitoyens. Pour notre part nous défendons la mise en place d’un transport en commun, un plan pluriannuel de bitumage des rues de notre ville, une première phase de travaux pour la reconstruction du Foyer Marie Lescamela, pour ne citer que ces quelques exemples.

Nous regrettons qu’au Budget Supplémentaire 2015, la section d’investissements ait été amputée de près de 700 000 euros pour l’achat (le « rachat » devrais-je dire) des bâtiments et terrains des « espaces verts ». Nous aurions souhaité que cette somme soit utilisée au lancement dès 2015, de vrais investissements comme ceux que je viens de citer, des investissements que l’on aurait pu poursuivre dans le cadre de ce BP 2016.

Merci de votre attention.

  • L’interview TV de Maïté Légasse :

 

Le double langage du Président Artano sur le statut…

Suite aux dernières déclarations virulentes du Président Artano  contre une évolution du statut de l’Archipel, voici une petite piqûre de rappel… Comment dire une chose et son contraire selon ses intérêts politiques…

Programme de bitumage du réseau routier

bitume

Une première réaction au courrier des élus de Cap sur l’Avenir envoyé la semaine dernière aux responsables des collectivités :

Le Président de la FEABTP, Roger Hélène, souhaite qu’un état des lieux sur la mise à niveau des réseaux et des corps de chaussées et trottoirs des collectivités de Saint-Pierre et Miquelon soit établi au plus vite.

La Fédération se dit également prête à participer à toute réunion de travail technique qui serait organisée par les collectivités.

 

123



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...