Archive pour la Catégorie 'Conseil territorial'

Page 18 sur 24

« Aucun homme n’a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge » – Abraham Lincoln

On n’y croyait plus ! Après des mois d’attente depuis son arrivée dans l’Archipel, « Le Cabestan » a enfin commencé ses rotations sur Miquelon il y a deux semaines maintenant. On ne peut que se féliciter pour nos concitoyens miquelonnais qui devraient retrouver, après 2 ans de rupture de service maritime passagers, une desserte inter-îles que nous souhaitons tous enfin régulière et fiable.

A ce propos, le Président du Conseil territorial qui était l’invité du journal télévisé de RFO le vendredi 3 septembre pour annoncer la « bonne nouvelle », aurait pu au moins avoir la délicatesse de s’excuser auprès de la population de l’Archipel, et plus particulièrement de Miquelon, des troubles endurés depuis deux ans à cause de sa gestion chaotique du dossier. Mais il n’est pas dans la nature de Stéphane Artano de reconnaître ses erreurs…

Pour preuve, à la question du journaliste Claudio Arthur concernant l’état du navire :

Stéphane Artano répond :

Faux et archi faux ! Cap sur l’avenir n’a pas dit « après » l’achat du navire que les moteurs étaient fichus ! Comme le souligne Claudio Arthur, Cap sur l’avenir avait alerté le Président du Conseil territorial sur le problème des moteurs durant la séance officielle de novembre 2009, justement avant que soit voté l’achat du navire.

Puis le Président poursuit :

Le Président du Conseil territorial joue les victimes et s’émeut que certaines choses lui auraient été cachées… mais Yannick Cambray l’avait bel et bien prévenu avant achat, lors de la séance officielle de novembre 2009 :

Extrait de l’intervention de Yannick Cambray – Conseiller territorial de Cap sur l’avenir :

« Il faut savoir que le nombre d’heures de navigation du LOCMARIA (lié à la visite décennale obligatoire) fait qu’en 2010 les moteurs devront subir une révision globale (que l’on appelle dans le jargon maritime la « révision W6). (…) Cette révision est d’autant à craindre qu’il semble, toujours selon les techniciens, que les entretiens sur ce navire n’ont pas été faits de manière régulière. » !!!

De plus, notre amiral en herbe n’a aucun recours et il le sait bien, car le Président du Conseil territorial est entièrement responsable de cette situation ! En novembre 2009, toujours lors de la séance officielle au cours de laquelle a été voté l’achat du « Locmaria », Yannick Cambray mettait pourtant en garde Stéphane Artano sur le type de contrat d’achat qu’il avait choisi, qualifiant même ce choix de « pari risqué » !

Extrait de l’intervention de Yannick Cambray – Conseiller territorial de Cap sur l’avenir :

« Après avoir pris l’attache de capitaines et surtout de mécaniciens d’armement oeuvrant sur la façade Atlantique métropolitaine, après avoir sollicité les conseils et les avis d’experts maritimes, après avoir longuement discuté avec des responsables maritimes qui connaissent ce navire, force est de constater que l’achat du LOCMARIA tel que vous le prévoyez est loin de nous enthousiasmer.

Je m’explique…

Sur la forme du contrat :

Pour l’achat de ce navire vous avez privilégié ce que l’on appelle dans le jargon maritime « As is, where is » c’est à dire « en l’état ». Cette procédure ne permet aucun recours après l’achat et tout reste à la charge de l’acheteur en cas de vices cachés, avec les surprises que cela peut comporter quand il y a des antécédents et surtout quand il n’y a pas « d’historique du navire » pour vérifier si les entretiens des différents matériels et moteurs ont bien été réalisés en temps et en heure.

La procédure la mieux adaptée pour l’achat d’un tel navire de 10 ans d’âge, avec des technologies aussi pointues, mais aussi si fragiles, aurait été le « full terms » où, dans ce cas, l’acheteur dispose de « l’historique du navire » avec tous les certificats et visites à jour, donc garantie par les bureaux de vérification.

C’est un choix, ou plutôt un pari, mais pour un bateau de 10 ans avec des techniques pointues, mais je le répète, fragiles, cela nous semble un pari risqué. »

Stéphane Artano a parié, mais c’est nous qui avons perdu et qui paierons la facture !

Le Président de la Collectivité a fait un mauvais choix… qu’il en assume l’entière responsabilité et qu’il arrête de nous raconter des histoires et de nous prendre pour ce que l’on n’est pas !

Nous pensons également aux professionnels du tourisme et aux personnes qui ont des maisons sur la Péninsule de Burin, qui ont également souffert de l’absence de liaison sur Terre-Neuve, même s’ils ont pu compter en partie sur les rotations de l’Aréthusa. Mais il semblerait, selon les dernières déclarations du Président sur les ondes de RFO, que ceux-ci devront attendre encore un peu… car il faut organiser les structures d’accueil sur Terre-Neuve…

« Ce qu’il faut avoir à l’esprit c’est que nous sommes en territoire étranger, au Canada en l’occurrence et ce n’est pas aussi simple que d’être à Miquelon ou à Langlade » Stéphane Artano – Radio SPM 15/09/10

Le Président du Conseil territorial vient d’avoir une révélation : le Canada c’est l’étranger !

« Aujourd’hui on a initié des démarches auprès du Gouvernement pour obtenir une autorisation de vente et je vous signale que nous n’avions pas de local à Fortune, on vient tout juste de louer un local à la Mairie de Fortune… » Stéphane Artano – Radio SPM 15/09/10

Il était temps d’entamer les démarches !

Mais de qui se moque-t-on une nouvelle fois ?! Ce n’est pas une découverte que « Le Cabestan » doit desservir Terre-Neuve ! Qu’est-ce qu’a attendu le Conseil territorial pour entamer les démarches depuis que « Le Cabestan » est arrivé à SPM en mars dernier ?

Cela veut donc dire que toutes les déclarations faites par l’Amiral ces derniers mois, nous annonçant la mise en route du « Cabestan » d’abord en Avril, puis en Juin, puis en Juillet, puis en Août… tout ça c’était du flan et qu’il le savait pertinemment puisqu’il n’avait jusqu’à présent initié aucune démarche pour la structure de commercialisation de la desserte sur Fortune.

Mais quelle piètre considération de la population peut donc avoir Stéphane Artano pour imaginer une seule seconde que nous allons indéfiniment avaler la soupe de carabistouilles qu’il nous sert depuis des mois pour tenter de masquer le fiasco de son opération « Cabestan » ?

Fiasco de la desserte maritime en passagers : quelles seront les séquelles ?

Nous avons tous reçu dernièrement dans notre boîte aux lettres le bulletin d’information gratuit du Conseil territorial « En direct de votre collectivité ».
A la lecture du mot du Président, un lecteur extérieur à l’Archipel pourrait se laisser berner et croire au discours finalement très positif du Pacha qui nous annonce fièrement que le Cabestan a passé tous ses examens et que selon les premiers essais, le bateau fonctionne et se comporte très bien à la mer… tout est donc parfait, si ce n’est ce « détail » de présence d’eau dans l’hydrojet tribord et cette nécessité de cale sèche pour laquelle Le Cabestan est parti à Terre-Neuve ce lundi pour un retour et une mise en service (enfin !!!) dans… une quinzaine de jours… soit en août…

Mais la réalité est tout autre mon Amiral, les conséquences de votre gestion calamiteuse sont déjà perceptibles :

La colère des touristes :
http://www.dailymotion.com/video/xe4ae4

L’exaspération des professionnels du tourisme :

http://www.dailymotion.com/video/xe4afi
Un véritable fiasco pour les usagers saint-pierrais et miquelonnais, pour les professionnels, mais également pour l’Archipel globalement dont l’image vient ici d’être sérieusement abimée.

Conseil territorial : la dette de la Collectivité s’envole mais le Cabestan ne décolle pas du quai !

Plusieurs délibérations à caractère budgétaire étaient à l’ordre du jour de la séance officielle du Conseil Territorial de ce lundi 28 juin 2010, dont le compte administratif 2009.

Le conseiller territorial de Cap Sur l’Avenir, Yannick CAMBRAY, a tiré deux constats des différents documents et tableaux figurant au compte administratif 2009.

  • Une dette qui explose entre 2006 et 2009 passant de 18 à 22 Millions d’euros !

La dette de la collectivité était en 2006 (année de l’arrivée de l’actuelle majorité aux manettes du Conseil Territorial) de 18.278 Millions d’euros. Fin  2009, cette même dette était de 21.765 Millions d’euros, dont 4.1 Millions en « restes à réaliser ». Soit un accroissement de l’endettement de près de 20% en 4 ans !

A noter que lors de cette séance du Conseil Territorial, la majorité « Archipel Demain » a donné délégation au Président pour négocier un nouvel emprunt à long terme (encore un !) affecté aux investissements 2010 d’un montant maximum de 2,5 Millions d’euros !

  • Une pression fiscale qui s’accroît et qui passe globalement de 16 Millions à 22 Millions d’euros entre 2006 et 2009, soit + 33% d’augmentation !

En 2006, le montant des recettes fiscales que percevait la Collectivité était de 16.372 Millions d’euros.
En 2009, ces mêmes recettes fiscales s’élevaient à 21.793 Millions d’euros.
Soit une augmentation entre 2006 et 2009 de 5.421 Millions d’euros (+ 33% d’augmentation !).
Cette flambée des recettes fiscales correspond pour moitié à un accroissement de 26% des produits fiscaux (impôt sur le revenu et impôt sur les sociétés pour l’essentiel) et pour l’autre moitié par un accroissement de 45% des produits des douanes (droits et taxes qui sont payés à l’importation des marchandises).

Les commentaires de Yannick Cambray sur Radio SPM :

  • Le « CABESTAN » toujours à quai…

Au cours de cette dernière séance du Conseil territorial, Yannick Cambray a également réaffirmé la position de Cap sur l’avenir concernant l’acquisition par la Collectivité du navire « LOCAMARIA » (actuel « CABESTAN »).
En novembre 2009, le conseiller de Cap sur l’avenir avait en effet émis un certain nombre de réserves concernant l’état du navire (et notamment des moteurs), avant que la majorité de l’assemblée territoriale ne décide de conclure l’achat. Ces inquiétudes sont aujourd’hui malheureusement avérées, puisque la mise en service du « CABESTAN » est de nouveau repoussée pour au moins 1 mois, le Président de la Collectivité ayant annoncé qu’il devait partir en cale sèche à Terre-Neuve pour la réparation notamment de ses hydrojets.

Une bonne idée n’est jamais perdue !

Dans la débâcle de la gestion de la desserte inter-îles par la Collectivité, la Vice-Présidente du Conseil territorial nous a annoncé hier soir au journal télévisé que finalement, les rotations du « Jeune France » – qui devait se substituer au « Cabestan » (toujours à quai, mais n’est-ce pas la vocation d’un cabestan que de maintenir un bateau à terre ;-) – sur la ligne Saint-Pierre/Miquelon, sont annulées.
En effet, comme l’a expliqué Madame Françoise Letournel, il n’est pas question d’imposer à la population des traversées de près de 3 heures (et encore par beau temps) entre les deux îles. Voilà au moins un point sur lequel nous sommes d’accord!
Une partie de la solution de substitution annoncée hier par le Conseil territorial, serait de faire passer les passagers pour Miquelon via Langlade, où les attendrait une navette gratuite pour les acheminer par bus à leur destination finale… voilà une idée qu’elle est bonne !

Rappelons-nous… c’était en avril 2009 et la situation était alors inverse, c’est à dire qu’il y avait un navire pour desservir Miquelon (l’Atlantic Jet), mais pas de bateau sur Langlade.
Le Conseiller territorial de Cap sur l’Avenir, Yannick Cambray, avait alors suggéré au Président du Conseil territorial par courrier en date du 15/04/2009 que, dans l’attente qu’une solution maritime soit trouvée, la Collectivité prenne en charge tout ou partie d’un service de navettes en bus entre Miquelon et Langlade afin de permettre aux usagers – et plus particulièrement aux familles – de se rendre à Langlade à un coût acceptable.

Nous n’avons jamais eu de réponse à ce courrier, mais l’idée ne semble pas si sotte, puisqu’elle est reprise ici par le Conseil territorial.
Comme quoi, une bonne idée n’est jamais perdue, tout dépend seulement de celui qui la propose…

Un bémol cependant dans le cas présent, assurer la desserte maritime en passagers de Miquelon via Langlade, pénalise les personnes âgées ou les personnes à mobilité réduite, du simple fait du débarquement par zodiac à Langlade.

Dossier Le Cabestan : « Mets de l’huile… »

amiral2.jpg

Humour toujours…

bateausurleausmall.gif

1...1617181920...24



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...