Archive pour la Catégorie 'Médias'

« Je suis Charlie » : la solidarité de la population de l’Archipel et de ses élus

A l’appel d’une citoyenne de Saint-Pierre, la population a répondu en nombre hier soir à 18h sur la place du Général de Gaulle de Saint-Pierre pour manifester son soutien aux victimes - et à leurs familles – de l’ignoble attentat contre Charlie Hebdo.

Tous les élus de l’Archipel se sont dits profondément choqués par cette action terroriste barbare, cette atteinte à la liberté d’expression et appellent à l’union et à un rassemblement autour des valeurs républicaines.

Aujourd’hui, jeudi 8 décembre, des moments de recueillement et des manifestations symboliques ont été organisées dans les écoles, les entreprises et administrations de Saint-Pierre comme de Miquelon.

L’interdiction arbitraire de journalistes de SPM 1ère dans les lieux publics était et demeure illégale

A plusieurs reprises, les équipes de SPM 1ère ont été interdites d’accès aux bâtiments publics de la Collectivité, sur ordre du Président Artano.
Il n’était pas besoin d’être un expert en droit pour voir que la décision arbitraire d’interdire à SPM 1ère de filmer ou d’enregistrer des sons dans les bâtiments publics appartenant à la Collectivité (Patinoire, Centre Culturel et Sportif, Maison des Loisirs, Musée-Archives…) posait de sérieux problèmes au regard de la loi, ce qui explique sans doute le retrait hâtif de cette décision par l’intéressé :

  • L’interdiction de l’accès aux lieux publics était une restriction grave aux libertés fondamentales et ne pouvait être prononcé par caprice, mais seulement pour des motifs légitimes d’ordre public. En l’occurrence, non seulement il n’y avait aucune motivation d’ordre public avancée pour justifier l’interdiction, mais celle-ci était complètement démesurée par rapport  à la justification avancée, à savoir l’absence d’excuses publiques pour les propos humoristiques tenus dans une émission de divertissement sur la chaîne en question.
  • Il y avait d’ailleurs une discrimination flagrante instaurée avec d’autres médias, radio notamment, qui, encore heureux, avaient le droit d’aller enregistrer dans les lieux publics, alors qu’SPM 1ère qui n’avait plus droit de cité du fait de la crise de colère de Stéphane Artano.
  • Aucune décision officielle n’avait été prise, le Conseil territorial n’avait pas été consulté et il n’y avait aucune base juridique pour ainsi refuser l’accès aux équipes de SPM 1ère.
  • Il ne pouvait pas non plus être question de protection du droit à l’image puisque celle-ci concerne les personnes filmées et non pas le « propriétaire » des lieux publics – qui d’ailleurs nous appartiennent à tous et ne sont pas le bien personnel de Monsieur Artano.

Nous assistons donc décidément à un nouveau dérapage du Président Artano, particulièrement grave cette fois-ci puisqu’il touche directement à la liberté d’expression et à un élément fondamental de la vie publique dans l’Archipel.
Malgré le volte-face de Monsieur Artano le problème reste entier, puisque l’interdiction pour raison de colère personnelle est tout aussi illégale, qu’elle s’exerce aux dépends de tous les journalistes de SPM 1ère ou d’une seule.

« Les faits du Prince… »

artanoinfo.jpg
Depuis son arrivée aux manettes de la Collectivité territoriale en 2006, Stéphane ARTANO nous a habitués à bien des dérapages, à bien des abus et tentatives d’intimidation de toutes sortes, dont voici quelques exemples parlants :

  • Au lendemain de son élection, le Président ARTANO a demandé par courrier électronique au Préfet de l’époque une mutation d’office du fonctionnaire Annick GIRARDIN pour des motifs totalement fallacieux. Belle façon pour un tout jeune élu de vouloir écarter une opposante politique ! La couleur était annoncée…
  • Toujours dans l’euphorie de sa victoire, et pour mieux asseoir son omnipotence, le Président ARTANO ordonne que les mairies de Saint-Pierre et de Miquelon soient exclues des négociations du contrat Etat/Région, alors que pour la première fois, cela était possible ! Cette décision, pour le moins maladroite, a privé les municipalités d’engagements financiers de l’Etat pour leurs propres projets ! Belle démonstration de solidarité et de responsabilité !
  • Fin 2007, le Président ARTANO organise au dernier étage de la Sodepar, en nocturne et à huis clos, sans convocation et sous la protection de la Gendarmerie, une séance du Conseil Territorial pour poursuivre celle qui avait été interrompue l’après-midi même, suite à la mobilisation de différents corps de métiers (dockers, marins journalistes, pilotes…) inquiets des choix du Président faits sans concertation, ou réclamant une simple augmentation de leurs indemnités. C’est la première fois dans l’histoire politique de l’Archipel que l’Assemblée territoriale se réunissait sous la protection des forces de l’ordre. Bel exemple de despotisme !
  • Depuis 2006, bien des présidents d’associations se sont vus taxés publiquement, pour certains de « pomme pourrie », pour d’autres de « manipulés politiques », dès lors qu’ils ont osé exprimer leur désaccord sur les choix du Président !
  • Suite à l’achat du « Cabestan », il n’a pas hésité à s’en prendre aux médias locaux (RFO, Echo des Caps) qui ont osé s’informer sur ce navire. Une équipe de RFO Paris s’est même vue interdire de filmer le nouveau navire de la Collectivité qui se trouvait à quai dans un port breton ! Même interdiction pour RFO SPM d’aller filmer l’intérieur du navire lors de son arrivée à St-Pierre, et encore moins de suivre sa longue immobilisation dans le port de St-Jean de Terre-Neuve pour réparation !
  • En 2009 il tente de museler les conseillers territoriaux de “Cap Sur l’Avenir” (seule opposition au sein de l’Assemblée Territoriale, il est bon de le rappeler ) en portant plainte pour diffamation, alors que ces derniers ne s’étaient contentés que de dénoncer des abus dans le dossier Seafood ! Bien évidemment, les frais d’avocats du Président restent à la charge de la Collectivité, donc des contribuables St-Pierrais et Miquelonnais !
  • Il se permet même envers les conseillers de “Cap Sur l’Avenir “des menaces à peine voilées en déclarant publiquement sur l’antenne de RFO qu’il espérait fortement que ces derniers “n’oseraient pas mettre leurs fesses” sur le Cabestan ! Son navire !

Et la liste n’est malheureusement pas exhaustive !

Aujourd’hui, pour une simple chronique caustique, diffusée lors d’une émission télé, et qui a déplu au Président, il décrète autoritairement une interdiction totale d’accès aux seuls journalistes de SPM Première dans les lieux publics dépendant de la Collectivité (Centre Culturel et Sportif, Patinoire, Maison des Loisirs, Musée-Archive…) ! Et pourquoi pas demain, SPM Seafood, le Comité Régional du Tourisme, la Maison de retraite ou la Place de l’église !

Cet énième débordement constitue, à notre sens, une menace directe contre la liberté d’expression !

Cette interdiction promulguée par Stéphane ARTANO envers SPM Première revient à refuser à la population le droit d’être informée de ce qui se passe dans les structures publiques que nous finançons par le biais de nos impôts ! Il faut qu’il comprenne que ces structures ne sont pas sa propriété privée !

Ressaisissez-vous Monsieur le Président !

Voilà plusieurs mois maintenant que l’Archipel est englué dans un climat pesant et nauséabond où l’on sent pointer des relents de xénophobie, de haine et de dénigrement. Pas une semaine ne se passe sans que l’on cherche à polémiquer pour « monter » les habitants de nos îles les uns contre les autres (même si l’on vient habilement jouer les vierges effarouchées devant les médias), ou à dénigrer untel ou unetelle à des fins personnelles ou politiques.
Certains « courageux » en ont profité pour rédiger et distribuer des « tracts » anonymes, dont la littérature crasse n’avait pour unique but que de salir et de faire pression… on aurait d’ailleurs apprécié de voir le pouvoir en place s’élever contre ce type de pratique avilissante… mais aucune protestation en provenance de la place de l’Eglise ne s’est fait entendre… qui ne dit mot consent (?)…
Il faut dire que tous ces événements arrivaient à point nommé pour détourner l’attention de la population de questions autrement plus sensibles comme : la gabegie d’argent public dans l’affaire Seafood, les problèmes à répétition du navire « Le Cabestan » ou l’actualité judiciaire de Stéphane Artano.

Mais tout cela ne suffisait pas ! Après avoir tenté de museler l’opposition en traduisant en justice pour diffamation la Présidente de « Cap sur l’avenir » (aux frais des contribuables locaux), le chef de l’exécutif veut mettre au pas les médias !
Suite à la diffusion sur SPM 1ère d’une chronique « caustique » qui lui a déplu, le Président du Conseil territorial réclame des têtes et des excuses publiques. Stéphane Artano va même bien plus loin en mesure de rétorsion, interdisant l’accès de toutes les structures dépendantes du Conseil territorial aux équipes de reportage de SPM1ère.
Mais de quel droit le Président de la Collectivité prive-t-il la population de reportages dits de « proximité », relatant l’actualité culturelle locale et les performances de nos sportifs, petits et grands ?!! Sur quels principes s’appuie-t-il pour interdire aux journalistes de SPM1ère l’accès à des bâtiments publics ? C’est de l’abus de pouvoir ! Stéphane Artano s’est trompé d’époque, nous ne sommes plus sous l’ancien régime… nous n’avons plus à subir les caprices d’un « roi » !

« Cap sur l’avenir » s’insurge publiquement ici contre ces pratiques d’un autre temps. Nous en avons non seulement le droit, mais le devoir, car nous estimons que les excès d’autorité du Président de la Collectivité sont une menace directe pour la liberté d’expression et donc la démocratie dans l’Archipel. Chers compatriotes, le ton n’est plus à la plaisanterie ! Il est temps que cela cesse !

Pendant ce temps, les dossiers fondamentaux de l’Archipel n’avancent pas, ceux-ci ne semblant manifestement plus être la priorité du chef de la Collectivité et de l’équipe d’Archipel Demain, certainement trop occupés à l’orchestration de cette ambiance mortifère.
Aussi, dans l’intérêt de l’Archipel et de sa population, nous appelons aujourd’hui Stéphane Artano à se remettre au travail, mais surtout à se ressaisir rapidement et à retrouver la retenue et le sens de la mesure dont doit savoir faire preuve le chef de l’exécutif de la Collectivité.

SPM 1ère diffusera bien le prochain match France/Brésil

Le 28 janvier dernier, le Conseiller territorial de Cap sur l’Avenir, Yannick Cambray, saisissait par courrier le directeur régional de SPM 1ère, relayant les inquiétudes de nombreux supporters des « Bleus » localement, qui craignaient de ne pas pouvoir regarder le prochain match France/Brésil du 9 février.

Par retour courrier électronique, Jean-Jacques Agostini, le patron de la station locale, nous a confirmé ce matin que le match serait bien diffusé par SPM 1ère. Il nous a expliqué que SPM1ère serait en mesure de rediffuser localement les événements sportifs (football, Grand-Prix…) dont TF1 détient les droits de diffusion. Par contre, ils n’ont pas l’autorisation de rediffuser les émissions produites par TF1, comme « Téléfoot ».

12



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...