Archive pour la Catégorie 'Pêche et aquaculture'

Cap sur l’économie bleue avec le MEDEF !

5044B71A-5BC6-499A-9C32-31A75845E49ALe MEDEF national a dévoilé mercredi son programme pour l’Outre-mer en 2020. Nous ne pouvons que saluer le clin d’oeil (certainement involontaire) du MEDEF à notre mouvement Cap Sur l’Avenir ! (voir photo ci-dessus)

La stratégie développée par les entrepreneurs se rapproche cependant de celle que nous portons depuis des années pour sortir notre Archipel du marasme économique dans lequel il se trouve, avec des secteurs stratégiques à développer :  « le tourisme, la biodiversité, l’économie bleue avec notamment la pêche et l’énergie ». Et parmi les mesures spécifiques souhaitées pour Saint-Pierre-et-Miquelon, rappelées par Roger Hélène (Président du MEDEF local) : un soutien financier public afin que le port de Saint-Pierre devienne une plateforme entre l’Europe, les Etats-Unis et le Canada. C’est ce que nous défendons depuis des années pour SPM, et c’est un travail qu’Annick Girardin a poursuivi avec son entrée au gouvernement : une puissance publique au service du développement de l’activité privée dans les territoires d’Outre-Mer. 

C’est également parce qu’il partage cette vision, que Manuel Valls, alors Premier Ministre, a annoncé le soutien de l’Etat à plusieurs projets d’avenir structurants pour notre territoire : rénovation du quai en eaux profondes, inventaire de nos ressources maritimes, fonds de modernisation au secteur halieutique.

Nous sommes à un tournant, plusieurs choix devront être faits dans les prochains mois, et l’interrogation du MEDEF sonne juste : « le prochain locataire du palais de l’Elysée aura-t-il une vision, une stratégie pour les territoires d’Outre-mer ? ».

Le soutien des acteurs économiques à la stratégie de développement pour SPM impulsée sous ce quinquennat est une excellente nouvelle : notre force serait en effet de tous partager, public et privé, politiques et entrepreneurs, le même cap sur l’avenir !

Réunion du Conseil territorial : une séance houleuse, et pour cause…

L’ordre du jour initial de la séance officielle du Conseil territorial était relativement « léger » et n’augurait pas, au départ, d’un débat très animé.

  • Il s’agissait tout d’abord de se positionner sur le Schéma territorial d’organisation sociale et médico-sociale en faveur des personnes âgées : « Bien vieillir à Saint-Pierre-et-Miquelon » 2011 – 2015 : vote POUR de CSA avec, toutefois, quelques remarques.

L’intervention d’Annick Girardin :

  • Toujours dans le domaine social, le second dossier concernait la gestion et le fonctionnement d’une unité de vie pour personnes âgées à Miquelon : vote POUR de CSA

L’intervention d’Annick Girardin :

  • Troisième point de l’ordre du jour initial, une cession de parcelles au profit de la SARL CIA : vote POUR de CSA

Un ordre du jour complémentaire avait été envoyé aux conseillers territoriaux, il concernait :

  • Les tarifs de la Maison des Loisirs
  • La transformation de la régie pour l’encaissement des recettes de la Maison des loisirs en régie prolongée
  • La création d’une régie de recettes au CCS pour l’encaissement des produits de la cafétéria
  • L’autorisation d’occupation du chemin d’accès à l’Etang Thélot par EDF et accord de transfert de propriété ultérieur au bénéfice de la Collectivité
  • Un projet de délibération relatif à une aide pour le changement de chaudière, dans le cadre d’une convention entre EDF et la Collectivité

Vote POUR de CSA pour l’ensemble de ces points. Seul le projet de délibération concernant l’aide pour le changement de chaudière a suscité deux remarques des conseillers de CSA :

Dans un premier temps, Yannick Cambray est intervenu afin de demander au Président de bien vouloir rendre éligible à cette aide les associations « propriétaires » comme l’ASIA, l’ASSP, l’ASM ou le Butokuden Dojo (pour ne citer qu’elles) qui, à l’inverse d’autres associations, ne sont pas « logées » dans des structures de la collectivité comme le CCS, et peuvent par conséquent elles aussi avoir à faire face à ce type de dépense.

Dans un second temps, le Conseiller territorial de Cap sur l’avenir est revenu sur des propositions que CSA avait déjà faites lors du débat d’orientation budgétaire, concernant la possibilité d’une aide complémentaire pour les foyers les plus défavorisés.

L’intervention de Yannick Cambray :

En début de séance, le Président a déposé « sur table » un dossier concernant la reprise en régie par la Collectivité de la liaison maritime sur l’Ile aux Marins et la fixation des tarifs passagers pour cette desserte : vote POUR de CSA

Toutes ces délibérations ont été sujettes à divers commentaires des conseillers territoriaux de Cap sur l’avenir, que vous pouvez retrouver dans l’enregistrement des débats sur le site de Radio Atlantique, dans la section « podcasts ».

Dans le cadre des questions diverses, Annick Girardin et Yannick Cambray ont souhaité interpeller le Président du Conseil territorial sur différents points d’actualité concernant la filière pêche :

  • Intervention de Yannick Cambray sur la décision du Président de la Collectivité de racheter les « Nouvelles pêcheries » :
    Réunion du Conseil territorial : une séance houleuse, et pour cause... dans Collectivités pdf nllepecheries050511.pdf
  • Intervention de Yannick Cambray sur le problème de l’interruption des services de congélation d’Interfreeze aux commerçants et pêcheurs dans le cadre de la cessation des activités de « Seafood » :
    pdf dans Conseil territorial interfreeze050511.pdf
    Deux solutions sont envisagées par les conseillers de Cap sur l’avenir : 

    • Solution 1 : la gestion autonome d’Interfreeze, qui pourrait être confiée par exemple à la CACIMA contre une subvention d’équilibre du Conseil territorial.
    • Solution 2 : dans l’urgence, et en solution de dépannage, pourquoi ne pas utiliser les « Nouvelles Pêcheries » et faire fonctionner au minima les chambres froides de cette structure.
  • Dernier point, et non des moindres, les conseillers territoriaux de Cap sur l »avenir ont souhaité revenir sur le dossier « Seafood ». Voici le texte qui a servi de trame de fond à l’intervention d’Annick Girardin :
    pdf dans Développement durable seafood050511.pdf

Ces trois point ont donné lieu à des discussions animées et à un très vif débat, que vous pouvez retrouver en intégralité sur le site internet de Radio Atlantique, dans la section « podcasts ».

« Seafood » : les conseillers territoriaux de CSA veulent des réponses

Lors de la séance officielle du Conseil Territorial du 16 décembre dernier, les conseillers territoriaux de « Cap sur l’avenir » avaient réclamé – à nouveau – des éclaircissements et des explications sur le dossier « Seafood ». Malgré des questions directes, précises et claires, les quelques réponses apportées sont restées très vagues et peu satisfaisantes.

Aussi, dans un souci de transparence et pour une bonne compréhension de ce dossier, Yannick Cambray et Annick Girardin ont saisi par courrier le Président du Conseil territorial le 5 janvier dernier afin de renouveler leurs questions et lui signifier leur souhait d’obtenir, cette fois-ci, des réponses à leurs interrogations.

Le courrier au PCT : pct050111.pdf

Conseil territorial : le dossier Seafood

Annick GIRARDIN, Député de l’Archipel et Conseiller territorial de Cap sur l’Avenir, était l’invitée du journal télévisée de RFO SPM ce jeudi 14 octobre. Le journaliste Claudio ARTHUR l’a interrogé sur le dossier du non-paiement des cotisations sociales par la société SPM Seafood :

http://www.dailymotion.com/video/xf7vmt

Séance du Conseil Territorial du lundi 29 mars : Le rachat des parts sociales que « Seafood » détient dans la SEML fait toujours débat !

Cinq délibérations étaient à l’ordre du jour de la séance du Conseil Territorial de ce lundi 29 mars.

Sur ces 5 délibérations, 4 ont été votées à l’unanimité des conseillers présents dont celle sur la contraction d’un emprunt de 700 000 euros destiné à l’achat d’un navire pour assurer (enfin !) une desserte régulière sur Langlade.

Le conseiller territorial de Cap sur l’avenir, Yannick CAMBRAY, a souligné en séance que cette desserte était indispensable tant pour les langladiers que pour les habitants de Miquelon, et plus particulièrement pour les estivants, touristes, chasseurs et pêcheurs qui souhaitent se déplacer sur l’île voisine.
Cette desserte est également un outil de désenclavement, de développement économique et de sécurité pour les habitants de Miquelon-Langlade, une sorte de « roue de secours » pour un éventuel arrêt technique du futur bateau qui assurera la desserte de Miquelon.

Comme on pouvait s’y attendre, une délibération a fait l’objet d’une longue mise au point du conseiller territorial de Cap sur l’avenir. Il s’agit de celle concernant le rachat par la Collectivité des parts sociales que détient (détiendrait ?) « Louisbourg Seafood Investissements » dans la Société d’économie mixte SEML. A noter que le Président du Conseil Territorial a refusé de répondre aux remarques et interrogations soulevées par Yannick CAMBRAY, ce que nous ne pouvons que regretter.

L’intervention de Yannick CAMBRAY sur le « dossier Seafood » :

Séance du Conseil Territorial du lundi 29 mars : Le rachat des parts sociales que ycct290310.pdf

123



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...