Archive pour la Catégorie 'Politique'

Page 5 sur 6

Dérapage inquiétant de la Ministre de l’Outre-Mer, Marie-Luce PENCHARD

Lors d’un meeting tenu en Guadeloupe dimanche dernier, la Ministre de l’Outre-Mer, Marie-Luce PENCHARD, numéro 2 sur la liste UMP pour les élections régionales de ce département d’Outre-Mer, a déclaré, notamment, n’avoir « envie de servir qu’une population, la population guadeloupéenne » !!

Extrait du journal parlé de RFO SPM du 16/02/10 :

Ces propos sont maladroits, choquants et par conséquent inadmissibles  pour une Ministre de la République en charges DES Outre-Mers, dont tous les dossiers doivent être traités de manière impartiale et équitable.

Ce dérapage confirme malheureusement les craintes émises sur les ondes de RFO le 24 juin 2009, par les représentants des partis locaux de Gauche, au lendemain de la nomination de Madame PENCHARD rue Oudinot.

« (…) c’est une « erreur de casting » (….), j’estime qu’une ultra-marine au poste de Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer est une mauvaise chose. Je ne dis pas qu’il ne faut pas d’ultra-marins au sein du Gouvernement, mais à d’autres postes que celui de l’Outre-Mer, car elle risque de rencontrer des difficultés aussi bien dans sa région d’origine, que dans l’ensemble de l’Outre-Mer … »
Yannick Cambray – Président du PRG à SPM

« (…) je crains que, étant Antillaise d’origine, elle favorise peut-être un peu les Antilles au dépend des autres territoires ultra-marins. On connaît la puissance des lobbies antillais en métropole …… donc je suis très inquiet … »
Frédéric Beaumont – Secrétaire général du Parti Socialiste à SPM

En juin 2009, nous avions des doutes, aujourd’hui nous sommes inquiets !

Quelques rappels « historiques » pour une information objective !

Suite aux résultats des élections européennes du samedi 6 juin sur l’Archipel, le représentant local de l’UMP a déclaré sur le site internet de son mouvement, que c’était une « victoire historique » de l’UMP et qu’avec 329 voix, les électeurs de l’Archipel avaient permis à l’UMP de « réaliser le score le plus élevé jamais atteint par une formation politique » lors d’un tel scrutin…

Une analyse enthousiaste, mais cependant erronée :

Lors des élections européennes du 17 juin 1984 (avec un peu plus de votants, soit 1200 à l’époque pour 1027 en 2009 ) la listed’union de la Droite était arrivée largement en tête avec 56% des suffrages exprimés, soit 604 voix ! (604 voix en 1984 contre 329 en 2009).

Pour une victoire que vous qualifiez « d’historique » en 2009 et la réalisation du « score le plus élevé jamais atteint par une formation politique », c’est « un tantinet » exagéré et surtout « un brin » faux Monsieur Zimmermann… intoxe ou ignorance ?

Dans ce même commentaire, le représentant de l’UMP sur l’Archipel dénonce une « campagne de dénigrement », « d’attaques personnelles » et de « coups bas » ! Rien de moins !
Si c’est à « l’affaire Bernard BRIAND » qu’il fait allusion, il serait bien avisé de ne pas remettre de l’huile sur le feu, car cette « affaire » en est réellement une.
Il a été largement démontré sur ce blog que M. BRIAND a voulu se faire « appuyer » par son parti politique l’UMP pour obtenir un poste au Service Jeunesse et Sports.
Pour conclure sur cette « affaire », c’est maintenant aux syndicats locaux de se manifester concernant ces méthodes bien peu « démocratiques » de recrutement de personnel dans la Fonction Publique d’Etat sur l’Archipel.
Nous avons dénoncé des manœuvres que nous jugeons inacceptables, charge maintenant aux organismes syndicaux ou personnes vivant sur l’Archipel qui elles aussi auraient pu prétendre à ce poste (si elles avaient été au courant) de réagir… ou pas.

Mais finalement – pour en revenir aux Européennes – le plus révoltant dans l’analyse de ce scrutin pour la circonscription Outre-Mer, c’est l’instauration par le Gouvernement d’un scrutin inique et antidémocratique.

Explications…

D’après les chiffres du Ministère de l’intérieur, les résultats de la section Atlantique (Guyane, Martinique, Guadeloupe, St-Martin, St-Barthélémy et St-Pierre et Mqiuelon ) sont les suivants :

-     Les Verts : 26 064 voix
-     UMP : 20 759 voix
-     PCR : 17 212 voix
-     PS : 13 284

Mais c’est tout de même le candidat socialiste qui a été élu !
Quand bien même ce résultat devrait nous satisfaire, ce système est complètement aberrant car, comme on peut le constater, il prive le candidat écologiste du poste de Député européen, alors que celui-ci arrive en tête, en termes de voix, dans la section Atlantique.
Nous invitons donc tous les mouvements politiques à s’insurger contre ce mode de scrutin, afin de demander une réforme d’ici aux prochaines élections européennes de 2014.
Le bon sens voudrait que chaque section puisse élire son député, indépendamment des autres sections de la circonscription Outre-Mer :

  • 1 député pour l’océan indien,
  • 1 autre pour le Pacifique
  • 1 dernier pour l’Atlantique.

Et surtout que le député élu soit bel et bien celui arrivé en tête dans chaque section.
Voilà un vrai combat démocratique dans lequel nous voudrions nous engager. Si d’autres formations politiques partagent ce point de vue, nous sommes prêts à entreprendre ce combat ensemble. L’appel est lancé !

Yannick CAMBRAY

PS : à ceux qui douteraient encore que la Gauche est majoritaire à SPM et de la tendance politique des « Verts », je les invite à consulter la présentation de cette formation politique sur WIKIPEDIA :

« Les Verts (de son nom complet : Les Verts, Confédération écologiste – Parti écologiste) est un parti politique écologiste français de gauche, membre du parti Vert européen. »

CQFD

« Yannick Cambray MENT ! »… le réquisitoire de Bernard Briand

Dans un réquisitoire publié sur le site archipeldemain.fr, Monsieur Briand m’accuse de mentir… afin de clore cet échange, reprenons une bonne fois pour toute, point par point les arguments avancés par celui-ci :

Bernard Briand : IL MENT
En prétendant que personne n’était au courant de la vacance d’un poste de catégorie A à la Direction Territoriale de la Jeunesse et des Sports :
Il s’agit du poste laissé vacant par un ex-collègue d’Annick Girardin ?
Comment elle-même aurait-elle pu ignorer ce poste vacant ?

Yannick Cambray : Madame Girardin n’est plus en poste à la Direction de la Jeunesse et des Sports depuis juin 2007 et elle a « un peu » autre chose à faire depuis, que de surveiller les mouvements de personnel dans son ex-service. Le Député n’a pas l’intention de se substituer à l’Observatoire de la Fonction Publique, dont cela devrait être l’un des rôles.
Par ailleurs, pourquoi Madame Girardin manifesterait-elle une attention particulière pour le poste d’un ex-collègue ?

BB : IL MENT
En prétendant que cette vacance n’a fait l’objet d’aucune publicité : il suffit de cliquer sur ce lien (L’instruction 09-051JS  et  l’annexe1 page 13) pour voir que l’avis a bien été publié le 2 avril 2009 avec une date limite d’inscription au 24 avril 2009 et qu’il faisait clairement apparaître une vacance de poste à Saint-Pierre et Miquelon.
Un candidat souhaité par Cap-sur-l’avenir aurait-il loupé l’inscription ?

YC : Monsieur Briand a lu beaucoup trop vite ce que j’ai écrit. Je déplore qu’aucune publicité sur la vacance de ce poste n’ait été faite localement par les services de la Préfecture ou de la Direction de la Jeunesse et Sports.
La publication à laquelle fait référence Bernard Briand ci-dessus a été faite sur le site d’un syndicat national, en l’occurrence le SNAPS, publication qui ne revêt aucun caractère officiel et encore moins local. C’est pourquoi je parle de diffusion « intime ».
De plus, le document auquel fait référence Bernard Briand est une « Instruction », or, pour la gouverne de M. Briand, une « Instruction » est un document interne que transmet un ministre à ses services et qui n’est pas rendu public, ni publié au Journal Officiel (JO).
Cette « Instruction » du Ministère de la Santé et des Sports, avisant en interne des mouvements de postes, est datée du 2 avril 2009.
On remarquera que le bordereau d’envoi de la Présidence de la République, signée de Mme Penchard (consultable sur le panneau d’affichage de la permanence de Cap sur l’avenir), et transmettant le dossier de M. Briand, est lui aussi daté du 2 avril 2009 !
On appréciera la vitesse incroyable à laquelle Bernard Briand a envoyé à Mme Penchard son dossier pour transmission !

BB : IL MENT
En prétendant que plus de 15 personnes pouvaient prétendre à ce poste : lors du départ en retraite d’un professeur d’EPS au Lycée de Saint-Pierre, en octobre 2006, le service académique a dû faire appel à une jeune métropolitaine pour assurer son service d’enseignement. Localement, il n’y avait pas de candidat ayant les diplômes requis (une licence sciences et techniques des activités physiques et sportives).
Cap-sur-l’Avenir aurait-il suscité depuis des vocations ?
La personne convoitée aurait-elle subitement passé tous ces diplômes ?

YC : Si l’on consulte l’annexe1 page 13 on peut voir que la vacance de poste est qualifiée de S.E.P. (Susceptible d’Etre Pourvu). Cette qualification veut dire expressément que ce poste ne pourra être pourvu que dans le cadre d’un mouvement interne. Donc, dans notre cas, seul un fonctionnaire du Ministère de la Santé et des Sports peut y  prétendre.
M. Briand fait partie du Ministère de l’Education Nationale et a postulé sur ce poste par « détachement », ce qui n’est normalement pas prévu pour un poste classé S.E.P.
Par contre, si l’admnistration a accepté la candidature de M. Briand par détachement, bien d’autres personnes localement auraient pu alors postuler ! Mais il aurait fallu qu’ils aient accès à l’info…
Bernard Briand est bien orgueilleux pour penser qu’il est le seul professeur d’éducation physique qualifié sur l’archipel (ses collègues apprécieront). Par ailleurs, les fonctionnaires titulaires du Brevet d’Etat d’Educateur Sportif pouvaient également se positionner, et il y en a ici un certain nombre.

BB : IL MENT
En prétendant que j’ai profité de mes relations pour me faire « pistonner » :
Qui va sérieusement croire que je connais suffisamment Nicolas Sarkozy pour obtenir de lui un avantage quelconque ?….

YC : Encore une fois Bernard Briand a lu trop vite. Je n’ai jamais dit que M. Briand connaissait Nicolas Sarkozy ! J’ai dit que M. Briand avait déposé son dossier à l’Elysée, puisque son dossier de candidature a été adressé au Préfet de l’Archipel accompagné d’un bordereau d’envoi à entête de la Présidence de la République, signé de Mme Marie-Luce Penchard.

BB : Yannick CAMBRAY avait déjà prouvé, à plusieurs reprises, qu’il se complaisait dans des manœuvres politiques, il est aujourd’hui indigne de profiter de la campagne électorale pour tenter de m’attaquer personnellement alors que je n’ai fait que suivre une procédure normale de demande de changement de poste et en toute légalité.

Il ne s’agit pas ici d’illégalité. Il n’y a rien d’illégal a demander du soutien à un parti politique, il y a « seulement » un problème d’équité et de morale. Surtout quand on se permet, en tant qu’élu, de donner des leçons de transparence et d’équité sur les recrutements dans la fonction publique territoriale !

BB : Tant pis pour lui si quelqu’un d’autre que moi a « loupé » la date limite de candidature !

Quant à cette dernière phrase, elle résume à elle toute seule la mentalité de son auteur : je bosse pour ma tronche… point barre !

J’ai pour ma part une autre vision de l’état d’esprit qui doit animer un élu.

Pour toutes ces raisons, nous soutenons :

-    qu’un appel à candidature devrait être réouvert pour ce poste à la Direction Territoriale de la Jeunesse et des Sports ;
-    que Monsieur Bernard Briand devrait avoir la décence de démissionner de son poste de conseiller municipal ;
-    que l’UMP mérite un vote sanction aux prochaines élections européennes afin de manifester notre mécontentement face à ce genre de pratique.

Yannick Cambray.

Yannick Cambray : je ne mens pas… la preuve !

Nous invitons toutes les personnes voulant connaître le « fin mot » sur « l’affaire Bernard Briand », à venir consulter sur le tableau d’affichage de la permanence de Cap sur l’avenir, au 7 rue René Autin à Saint-Pierre (ancien commerce Robin Drillet), la copie d’un bordereau d’envoi à entête de la Présidence de la République, en date du 2 avril 2009, transmettant au préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon le dossier de candidature de M. Bernard Briand. Ce bordereau est bel et bien signé par Mme Marie-Luce Penchard.

Chacun pourra ainsi en tirer les conclusions qui s’imposent.

Yannick Cambray

Droit de réponse de Mme Marie-Luce Penchard

Nous avons reçu ce matin un courriel de la Direction de campagne des élections européennes pour l’Outre-mer de l’UMP, nous demandant de publier le droit de réponse ci-dessous :

« Communiqué de Presse de Marie-Luce PENCHARD,
Tête de liste de la circonscription Outre-mer aux élections européennes

L’association Cap sur l’Avenir a publié sur son blog un article ce lundi 27 mai (http://capsurlavenir975.unblog.fr/2009/05/27/faites-ce-que-je-dis-mais-ne-faites-pas-ce-que-je-fais-suite-de-la-saga-archipel-demain/), mettant en cause Mme Marie-Luce PENCHARD dans le cadre de la nomination d’un conseiller d’animation sportif à la Direction Territoriale de la Jeunesse et des Sports de Saint Pierre et Miquelon.

Marie-Luce PENCHARD, tête de liste de la circonscription Outre-mer aux élections européennes de juin 2009, dément formellement toute intervention de sa part dans la désignation de ce cadre.

Elle se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires contre Cap sur l’Avenir, pour sanctionner ces propos qui portent atteinte à son honneur et à sa considération. »

 

123456



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...