Archive pour la Catégorie 'Transport'

Page 7 sur 11

Desserte maritime : la colère des importateurs

manif020909.jpg

Hier, mercredi 2 septembre, les commerçants, artisans et autres importateurs se sont réunis à la CACIMA afin de discuter ensemble de la position commune à adopter suite à la proposition de la nouvelle grille tarifaire pour le transport de fret international, communiquée par le délégataire de la DSP.

Ils se sont ensuite rendus en délégation à la préfecture de Saint-Pierre afin de manifester leur colère et leurs revendications auprès du Préfet Jean-Pierre Berçot.

manif2020909.jpg

Voici le texte de la motion :
« Suite à la publication de la nouvelle grille tarifaire en Fret international les acteurs économiques de l’archipel exigent :

  • Une desserte maritime incluant l’amont et l’aval ainsi que la continuité territoriale sur Miquelon comme par le passé.
  • Que le « BAF » soit extrait du tarif de base et devienne par conséquent identifiable et révisable.
  • Que les multiples promesses des divers représentants de l’Etat pour une non augmentation des tarifs deviennent réalité et qu’aucune hausse ne soit appliquée à l’ancienne grille tarifaire.

Les dépositaires du présent courrier se présenteront demain llh30 devant la Préfecture de Saint Pierre pour connaître la réponse de l’état. »

Le transport des étudiants miquelonnais pour la prochaine année scolaire

Les conseillers territoriaux du mouvement Cap sur l’avenir ont saisi ce jour par courrier le Président du Conseil territorial, concernant le transport des étudiants miquelonnais pour l’année scolaire prochaine.

Annick GIRARDIN et Yannick CAMBRAY se font le relai auprès de Stéphane ARTANO des inquiétudes des familles de Miquelon concernant l’acheminement sur St-Pierre et le retour dans leur foyer chaque fin de semaine des étudiants miquelonnais.

Les conseillers territoriaux de Cap sur l’avenir demandent au chef de la Collectivité quelles sont les mesures qu’il compte prendre pour rassurer les parents et les étudiants.

Le courrier au PCT  Le transport des étudiants miquelonnais pour la prochaine année scolaire dans Conseil territorial pdf pct260809.pdf

Tout ça pour ça !!

La nouvelles est tombée au cours du journal télé de RFO de ce mardi 7 juillet : l’Etat a délégué la desserte maritime internationale en fret de l’Archipel entre Halifax et St-Pierre à la Société TSI (Transport International Service), société créée en décembre 2008 par Messieurs Michel, Max et Jacky GIRARDIN.

Qu’en penser ?

Mise à part l’annonce du nom du nouveau délégataire, il faut bien avouer que le Préfet a été bien discret et évasif sur le contenu de cette nouvelle Délégation de Service Public (DSP). Malgré tout, Cap Sur l’Avenir peut d’ores et déjà exprimer 3 regrets :

  • Le refus par le Gouvernement de mettre en place un véritable « service public » pour notre desserte ;
  • Le refus par l’Etat de traiter la problématique de la desserte maritime de notre Archipel dans sa globalité, c’est à dire incluant le fret, les passagers, tant au niveau de l’inter-îles que de l’international ;
  • L’obstination de l’Etat à vouloir confier la gestion de la desserte maritime internationale en fret à un acteur économique local (importateur/commerçant/entrepreneur), alors que cette solution a été largement décriée par une grande majorité de la population qui n’en peut plus des « guéguerres » (inévitables sur un petit territoire comme le nôtre) qui ne manqueront pas d’éclater (comme par le passé) entre le transporteur et les autres importateurs, commerçants et entrepreneurs locaux ;

Par ailleurs, le Préfet est resté très flou sur des aspects de cette DSP pourtant essentiels pour nous :

  • Quid de la reprise de l’ex-personnel à terre d’Alliance S.A toujours au chômage et de l’embarquement de marins locaux sur le prochain navire qui assurera la desserte ?
  • Quid de la prise en compte de la desserte sur Terre-Neuve dans le périmètre de cette DSP ?
  • Quid de la solution dite du « palan/sous palan » ?
  • « Last but not least », quid du prix du transport des marchandises ?

Enfin, en tant que Conseiller territorial, je ne peux que regretter le fait que le Préfet de l’Archipel ait rendu public le nom du prochain délégataire et le peu d’éléments concernant le contenu de la prochaine DSP, sans même daigner en référer au préalable à l’ensemble des élus siègeant dans la Commission des Services Publics Locaux, alors qu’il s’y était engagé en mettant en avant les notions de « transparence » et de « concertation »… quelle mascarade ! Quant à l’annonce en plein juillet de cette décision tant attendue depuis des mois… le choix de la période n’est pas innocente… la technique est bien connue : profiter de l’été, période de vacances où les gens sont certainement moins attentifs à l’actualité, pour faire passer la couleuvre, que personnellement j’ai du mal à avaler.

Bref, après un an de « réflexion » et de mise en scène, qu’est-ce qui a changé ?

Rien ! On a remplacé Alliance SA par Transport International Service et on a remplacé les dirigeants, tous aussi commerçants et importateurs que leurs prédécesseurs… quel piètre tour de passe passe…
Malgré le ton solennel adopté par le Préfet, « la montagne a accouché d’une souris »… la saga du transport maritime a encore de beaux jours devant elle !

Yannick Cambray

 

Desserte Maritime : Rappel de la position de Cap Sur l’Avenir

Voilà près d’un an que la population attend avec une certaine impatience que les pouvoirs publics trouvent enfin une solution adaptée à nos besoins pour la desserte maritime de l’Archipel.

L’impatience de nos concitoyens est légitime et à quelques jours (semaines ?) du verdict final quant au nouveau schéma arrêté pour la desserte maritime, le Mouvement Cap Sur l’Avenir tient à rappeler sa position sur ce dossier, position exprimée à plusieurs reprises tant sur les ondes de RFO que sur ce site internet.

Lors de la Commission des Services  Publics Locaux qui s’est tenue le 21 janvier dernier, les élus de Cap Sur l’Avenir présents à cette réunion (à savoir Annick GIRARDIN, Pierre SALOMON et Yannick CAMBRAY) ont regretté :

  • La non-prise en compte par l’Etat de l’hypothèse d’un véritable « Service Public » dans les scénarios envisageables pour notre desserte (l’Etat ne parlant que de Délégation de Service Public – DSP);
  • L’absence de réflexion sur la problématique de la desserte maritime de notre Archipel dans sa globalité, c’est à dire incluant le fret, les passagers, tant au niveau de l’inter-îles que de l’international.

Dans l’hypothèse où l’Etat retiendrait la solution « DSP », les élus de Cap Sur l’Avenir ont formulé, toujours au cours de cette Commission du 21 janvier, plusieurs préalables, dont :

  • La reprise du personnel à terre du précédent délégataire Alliance SA et l’embarquement de marins locaux sur le prochain navire qui assurera le transport entre le continent canadien et St-Pierre;
  • La prise en compte de la desserte sur Terre-Neuve dans le périmètre de cette éventuelle DSP;
  • Le refus de dissocier l’empotage et le dépotage des containers du transport des marchandises. Nous sommes contre la solution dite du « palan/sous-palan ».

Nous estimons que depuis près d’un an, l’Etat et la Collectivité territoriale avaient l’occasion d’opérer une réelle remise à plat du transport maritime dans toutes ses facettes et de réfléchir, une bonne fois pour toute, à la mise en place d’un système optimisé et qui réponde aux besoins des St-Pierrais et des Miquelonnais.
De plus, nous devons garder à l’esprit que tout développement économique est conditionné par la mise en place d’une desserte maritime efficace et de qualité, qu’elle soit en marchandise ou en passagers.
On peut disserter tant qu’on veut sur un schéma de développement économique sur 10, 20 ou 30 ans, mais tant que l’Archipel ne disposera pas d’une desserte maritime digne ce ce nom, tant en fret qu’en passagers, tant en inter-îles que vers l’international, tous ces beaux schémas ne resteront qu’à l’état de « beau discours ».

Yannick CAMBRAY

Desserte maritime de Langlade

Le conseiller territorial de Cap sur l’avenir Yannick CAMBRAY a écrit ce jour au Président du Conseil territorial Stéphane ARTANO, afin de connaître quelles sont les dispositions que compte prendre la Collectivité pour la desserte maritime de Langlade.

Avec l’arrivée du printemps, un grand nombre de nos concitoyens se questionne et ne voudrait pas voir une solution se mettre en place aussi tardivement que l’an passé avec l’Aréthusa.

Dans l’attente qu’une solution maritime soit trouvée, Cap sur l’avenir suggère que le Conseil territorial prenne en charge tout ou partie d’un service de navettes en bus entre Miquelon et Langlade afin de permettre aux usagers – et plus particulièrement aux familles – de se rendre à Langlade à un coût acceptable.

Desserte maritime de Langlade dans Transport pdf pct150409.pdf

1...56789...11



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...