Archive pour la Catégorie 'Vie locale'

Page 3 sur 3

Karine CLAIREAUX élue au poste de Sénateur de Saint-Pierre et Miquelon dès le 1er tour

A la différence des deux précédentes élections sénatoriales, l’élection de Karine CLAIREAUX au poste de Sénateur de Saint-Pierre et Miquelon s’est jouée ce dimanche 25 septembre 2011 dès le 1er tour.

Voilà ce qu’on appelle une élection « propre », limpide et « claire ».

Rappelons, pour mémoire, que l’élection des deux prédécesseurs de Madame CLAIREAUX avait eu lieu après un second tour serré puisqu’une seule voix avait départagé les deux candidats présents au second tour. Ces élections s’étaient déroulées dans un climat « délétère » après des conciliabules, des manoeuvres de couloir et des alliances contre nature d’entre-deux-tours qui donnèrent une piteuse image de la politique à nos concitoyens.

Cette fois, les « choses » étaient bien établies avant le 1er tour. Une partie des grands électeurs de Miquelon s’est rangée derrière le suppléant de Karine CLAIREAUX, le Maire de Miquelon-Langlade Stéphane COSTE, les 12 grands électeurs du Mouvement « Ensemble Pour Construire » ont voté logiquement pour le Maire de Saint-Pierre et les 5 grands électeurs de ‘’Cap Sur l’Avenir’’ avaient indiqué par communiqué dès le 20 septembre qu’ils apporteraient leur soutien à la candidate Karine CLAIREAUX dès le 1er tour.

Les résultats du 1er tour (à 1 voix près) ne pouvaient donc surprendre personne.

En ce qui nous concerne, nous avons privilégié l’unité à la division, nous avons favorisé le dialogue aux invectives et discours haineux.

L’élection de Karine CLAIREAUX est le résultat d’une union entre les mouvements politiques locaux « Ensemble Pour Construire » et « Cap Sur l’Avenir ». Ce scrutin est une étape qui démontre qu’il est possible (voire nécessaire !) que les principaux responsables politiques locaux s’unissent pour travailler ensemble afin de définir en commun un avenir prometteur pour l’Archipel.

Dans les mois qui viennent, la population de l’Archipel sera appelée aux urnes à plusieurs reprises, afin, entre autres, d’élire une nouvelle équipe au Conseil Territorial (en mars 2012) et de choisir le Député (en juin 2012) qui nous représentera à l’Assemblée Nationale jusqu’en 2017.

Nous pensons qu’il est temps que l’ensemble des élus et des assemblées locales puissent s’entendre et travailler dans l’intérêt général pour tenir enfin un discours homogène et cohérent vis-à-vis du prochain Président de la République et de son Gouvernement.

Il n’est nullement question ici de faire allégeance à qui que ce soit, chacun gardant bien entendu sa spécificité et son indépendance, afin de maintenir une diversité de pensée et de jugement. Mais les prochaines démarches des responsables locaux doivent se faire dans une nécessaire cohésion et une franche entente, sans quoi l’Archipel traversera péniblement les difficultés qui ne manqueront pas de se présenter dans les mois à venir.

« Passage de témoin » à la tête de l’UI-CFDT de Saint-Pierre et Miquelon

cfdt.jpgAprès 28 ans de militantisme, dont 20 ans au poste de Secrétaire Général du syndicat CFDT, Philippe GUILLAUME a passé le témoin, lors du 4ème congrès de son organisation syndicale ce mercredi 6 octobre, à Véronique PERRIN pour un mandat de 4 ans.

Je tiens à souligner ici et à rendre hommage à l’engagement de Philippe GUILLAUME au bénéfice de nos concitoyens, même si sa « fougue » et sa passion dans la défense des intérêts des salariés ont pu parfois heurter le monde patronal.

Pour avoir travaillé en tandem (gestion paritaire oblige) et appris à connaître Philippe à la fin des années 90 en tant que Président puis Vice-Président de l’ASSEDIC, il est, et restera pour moi, un homme de parole, un homme de conviction avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir à gérer un organisme social.

Le « témoin » à la tête de l’UI-CFDT de St-Pierre et Miquelon a donc été passé à Véronique PERRIN, une jeune femme dynamique, motivée et résolue, dont la volonté de s’impliquer dans la vie publique locale n’est aujurd’hui plus à démontrer.

A Cap Sur l’Avenir, nous connaissons très bien Véronique. Elle s’implique depuis de longues années dans la vie de notre mouvement, siègeant même en tant que conseillère municipale de St-Pierre au nom de Cap Sur l’Avenir.

Etre à la tête du plus important syndicat de l’Archipel (avec près de 400 adhérents tout de même !) est-il compatible avec cet engagement politique ?

Qui mieux que Véronique peut réponde à cette question ? C’est ce qu’elle a fait dès le début de son discours de clôture du 4ème congrès de la l’UI-CFDT hier après-midi au Centre Culturel et Sportif (extrait) :

« … J’ai un fort attachement personnel, citoyen, à des convictions, des idéologies sociales, mais attention, je ne parle pas d’idéologie politique, qu’elles soient nationales ou locales.

Vous l’aurez compris que je veux parler de mon, de notre indépendance syndicale.

C’est un positionnement difficile en ce qui me concerne, parce que vous connaissez mon appartenance politique, et une appartenance politique amène à suspecter du parti pris.

On a supposé, on m’a suggéré, souvent à demi-mot, de faire un choix ! Pourquoi? Le syndicaliste deviendrait-il par son appartenance syndicale un citoyen amputé, muselé? Cela voudrait-il dire que mes discours seraient automatiquement politisés ? Je laisse ces arguments à ceux qui n’en ont pas d’autres.

Cela voudrait-il dire aussi que nous, militants, soyons apolitiques et que la citoyenneté (et donc le vote) ne peuvent plus nous concerner ?

D’ailleurs, qui dit autonomie politique ne dit pas «absence» de relations entre les syndicats et les politiques, quels qu’ils soient. Ce qui serait de toute façon contradictoire avec la recherche de l’intérêt général. II va de soi, qu’on ne peut pas être un syndicaliste performant en se désintéressant des débats sociaux. Au contraire, je suis convaincue que notre archipel a besoin de politiques et de syndicalistes forts, performants et solidaires, c’est une garantie de richesse des débats et d’avancées sociales.

Je pense quel l’autonomie ne s’exprime que par l’objectivité et la réflexion partagée, et cette réflexion (constructive et démocratique), ne peut se faire que par le dialogue et l’exposé par chacun de ses convictions, de ses souhaits et ambitions pour l’archipel, dans le respect en ce qui nous concerne de la charte syndicale. »

Bon vent Véronique ! Nous te souhaitons bonne chance dans ton nouveau mandat.

Yannick CAMBRAY

123



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...