CESE : Combattre les violences faites aux femmes dans les Outre-Mer

Capture d’écran 2017-03-30 à 15.07.09

L’Outre-Mer était encore à l’ordre du jour du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) ce mercredi 29 mars 2017.

La séance plénière était consacrée à la présentation du rapport intitulé « Combattre les violences faites aux femmes dans les Outre-Mer », rapport auquel le Conseiller de Saint-Pierre et Miquelon, Yannick Cambray, a apporté une contribution remarquée.

Faisant suite à l’étude du « Combattre les violences faites aux femmes, des plus visibles aux plus insidieuses » par Pascale Vion de la Délégation aux droits des femmes, en 2014, le Premier Ministre a adressé une saisine au CESE le 25 juillet 2016 afin de mieux connaître l’ampleur de ces violences en Outre-Mer et mettre en place une politique publique plus cohérente dans ces territoires.

C’est dans ce cadre que Yannick Cambray a mené une série d’entretiens dans l’Archipel, contribuant ainsi à l’établissement de ce rapport et des 40 préconisations du CESE déclinées en 6 axes :

  1. Mieux connaître l’ampleur des violences et les solutions
  2. Favoriser une meilleure coordination
  3. Sensibiliser et informer à la fois les jeunes et la population toute entière
  4. Former les professionnels
  5. Construire un parcours de sortie cohérent, déployer la ligne « Grave Danger » dans les Outre-Mer, permettre aux femmes de révéler les violences
  6. Mettre les moyens pour mener une politique cohérente et adaptée dans les Outre-Mer et dans l’ensemble de l’Hexagone.

 

Pour en savoir plus :

L’intervention de Dominique Rivière (Conseiller Réunion), rapporteur CESE

fichier pdf Intervention DR 29 03 2017

Une vidéo explicative des préconisations :

http://www.tntv.pf/Video-Le-CESE-adopte-son-avis-Combattre-les-violences-faites-aux-femmes-dans-les-Outre-mer_a17935.html

Le lien du CESE avec les documents à télécharger :

http://www.lecese.fr/travaux-publies/combattre-les-violences-faites-aux-femmes-dans-les-outre-mer

 

 

CESE : intervention de Yannick Cambray sur la bioéconomie durable

y.cambray.cese

Ce mardi 28 mars,  le Conseiller Economique, Social et Environnemental, Yannick CAMBRAY, est intervenu à la tribune du CESE pour présenter la position du Groupe des Outre-Mer sur l’étude intitulée « Vers une bioéconomie durable ».

L’avis a été adopté par 163 votes pour, 0 contre, 9 abstentions.

Pour en savoir plus sur cet avis : www.lecese.fr

Retour sur le Conseil Municipal : augmentation des taxes

Capture d’écran 2017-03-28 à 14.42.04

Lors de la séance du jeudi 16 mars dernier, les Conseillers Municipaux de Cap Sur l’Avenir ont voté contre l’augmentation des taxes proposée par la majorité de Mme Karine Claireaux.

L’augmentation dans le détail :

  • Taxe local d’équipement + 12%
  • Taxe foncière : + 6%
  • Droit de bail : + 11%

L’intervention de Cédric Borthaire en séance : 

« Le groupe Cap Sur l’Avenir votera contre l’augmentation de la taxe locale d’équipement et de la taxe foncière.

Nous avions déjà dénoncé, il y a quelques semaines, l’augmentation de la taxe sur les ordures ménagères qui est intervenue en contradiction avec les promesses de la campagne électorale de la majorité.

Pour Cap Sur l’Avenir, ces augmentations sont totalement injustifiées. Elles tombent au plus mauvais moment pour les Saint-Pierrais qui subissent de plein fouet les rigueurs de l’hiver et l’augmentation des prix dans de nombreux domaines de la vie courante (facture de fuel, facture EDF, prix de l’alimentation…). Et nous sommes persuadés que beaucoup autour de cette table partagent cet avis.

Certes, nous comprenons que la commune doive trouver des solutions face à l’augmentation des charges qui pèsent sur son budget – et qui sont importantes pour une petite collectivité comme la nôtre. Cependant, Cap Sur l’Avenir estime que cette situation est – en partie – le résultat d’une lente dégradation des relations entre les collectivités ayant abouti à l’alourdissement des dépenses de la commune (financement de l’école privée, desserte de l’île aux marins, etc.).

On voit donc bien à quel point, ce sont les Saint-Pierrais qui sont pris en otage des ambitions personnelles et des politiques contradictoires menées par les équipes à la tête des pouvoirs exécutifs locaux. C’est pourquoi, Cap Sur l’Avenir a décidé de voter contre cette augmentation des impôts locaux.  »

 

Le sujet JT de SPM Première : 

https://vimeo.com/channels/capsurlavenir/210159976

 

Sécurité aux abords des écoles : les Conseillers Municipaux écrivent au Sénateur-Maire

panneau école

 

Suite à un nouvel incident hier aux abords de l’école Sainte-Croisine, les Conseillers Municipaux de Cap Sur l’Avenir ont écrit ce matin à Madame Karine CLAIREAUX, Sénateur-Maire de Saint-Pierre pour envisager des pistes de réflexion sur cette problématique qui  met en danger nos enfants.

Le courrier des Conseillers Muncipaux de Cap Sur l’Avenir :

fichier pdf courrier CSA Mairie

Territoriales 2017

 

csa.ct2017Ce dimanche 19 mars, au terme d’une campagne courte, mais intense au cours de laquelle deux projets et deux façons de diriger le territoire ont été débattus, les électeurs de Saint-Pierre-et-Miquelon se sont exprimés clairement en faveur de la liste Archipel Demain.

Nous respectons évidemment ce choix exprimé démocratiquement par la population.

Nous tenons ici à remercier chaleureusement tous les électeurs qui ont fait le choix du projet porté par notre liste Cap sur l’avenir et nous regrettons évidemment de ne pas avoir pu leur offrir la belle victoire qu’ils espéraient.

Nous remercions également toutes les personnes qui ont contribué à la co-construction de notre projet, et elles ont été nombreuses et actives.

Le score sans appel réalisé par la liste Archipel Demain oblige maintenant plus que jamais le nouvel exécutif.

A cet égard, nous serons particulièrement vigilants au respect des engagements pris devant les Saint-Pierrais et les Miquelonnais et au respect du dialogue démocratique avec l’opposition.

Le verdict des urnes n’aura par contre accordé à la liste Cap sur l’avenir que 2 postes de conseillers territoriaux pour Saint-Pierre et aucun siège pour Miquelon !

C’est le résultat de la modification statutaire de 2007 effectuée par le Président Artano et le Député Grignon à l’époque, qui attribue à la liste sortant en tête de l’élection territoriale une prime exorbitante pour l’attribution des sièges.

Ce que nous dénonçons depuis des années est aujourd’hui cruellement d’actualité : l’expression démocratique est-elle véritablement respectée alors qu’un tiers de la population de Miquelon ne sera pas représentée au Conseil territorial pour les 5 prochaines années ?

Quoi qu’il en soit, nos deux conseillers territoriaux de Saint-Pierre porteront la voix de Cap sur l’avenir, fidèles aux valeurs que nous défendons pour Saint-Pierre-et-Miquelon, avec comme seule boussole l’intérêt général de notre territoire et de sa population.

Nous remercions aussi toutes les personnes qui nous ont adressé des messages de soutien depuis hier.

Nous reprendrons pour conclure les mots de Franklin Delano Roosevelt :

Il est dur d’échouer ; mais il est pire de n’avoir jamais tenté de réussir.

12345...71



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...