• Accueil
  • > Recherche : affiche politique

Résultat pour la recherche 'affiche politique'

Quand on veut monter aux arbres, il faut s’assurer d’avoir le caleçon propre !

La « polémique à outrance » semble être le nouveau leitmotiv du Président du Conseil territorial. Il faut dire que l’escouade de la propagande territoriale est au complet avec l’arrivée d’une nouvelle chargée de communication… oui, encore une… et toujours à nos/vos frais !

Depuis plusieurs mois maintenant, Stéphane Artano est déjà en campagne pour les « territoriales 2017 » !!!

Pas une journée ne passe, en effet, sans que les médias traditionnels ou numériques (blog, Facebook…) ne soient bombardés de « scuds » assassins envers (presque) tous ceux qui ont l’audace de « bouger » sans son accord sur l’Archipel !

Gonflé de haine envers ses adversaires politiques sur qui il ne cesse de vociférer dans des élans d’une grande violence verbale, l’irascibilité du Président du Conseil territorial vire quasiment à l’obsession quand il s’agit d’Annick Girardin, qu’il ne peut s’empêcher d’invectiver et d’accabler de tous les maux à chaque prestation médiatique ou publication, quel que soit le sujet traité, même ceux qui ne la concernent en rien.

Cette fois, ce sont les candidatures au poste de Conseiller Economique, Social et Environnemental qui exaspèrent notre Président.

Dans une missive (ou plutôt un missile) au vitriol intitulée « Une course à l’échalotte entre Annick Girardin et Karine Claireaux »  (en passant, elles ne courront pas plus vite en rajoutant un « t » à échalote !), le Président de la Collectivité se croit investi d’une « Haute autorité morale » pour critiquer le fait que la Gauche locale se diviserait en soutenant chacun son candidat… Oui il peut y avoir des divergences entre partis d’une même mouvance… et alors ?

Si l’amour rend aveugle, la haine rend amnésique, et peut être faut il rappeler à Stéphane Artano ses propres périodes de désamour avec son mentor, Gérard Grignon, alors Président de son propre parti, Archipel Demain !

Si dans son dernier « Mémo » Stéphane Artano qualifie de « brillant » Gérard Grignon lors de son intervention télévisée de juin sur la « Collectivité unique », rappelez-vous les règlements de comptes de mai 2012 entre Stéphane Artano (ex-suppléant du Député Grignon) et Gérard Grignon (Président fondateur d’Archipel Demain), suite au choix de Bernard Le Soavec « par un quarteron de petits caporaux » pour représenter le mouvement Archipel Demain aux élections législatives :

Pour mémoire, le Communiqué de Gérard Grignon du 30/05/2012 :

ARCHIPEL DEMAIN CHAMPION D’UNE SIDERANTE BOUFFONNERIE !

Les affiches du candidat usurpateur « dit » d’Archipel Demain aux élections législatives de juin ne manquent pas d’étonner les nombreux citoyens qui me contactent.

Candidat usurpateur et désigné en Assemblée Générale pré-organisée autant que désinformée par un quarteron de petits caporaux placés sous l’égide du secrétaire général du mouvement promu pour la circonstance directeur en chef des basses oeuvres et colleur d’affiches professionnel.

Ces affiches ne manquent pas d’étonner car :

  • Ce candidat n’est pas membre d’Archipel Demain
  • Ce candidat est de surcroît l’un des adversaires les plus virulents d’Archipel Demain de ces dernières années Allez comprendre !

En démocrate j’ai donc pris acte de la décision prise et en ai tiré les conséquences que tout président mis en minorité se doit de prendre.

Evident que je ne pouvais cautionner une telle mascarade et une telle négation des valeurs d’Archipel Demain, mouvement politique local que j’ai créé en Février 1985 et dont on piétine lamentablement l’éthique et les valeurs.

Pour cette raison, je publie aujourd’hui ma lettre de démission de Président et de membre du mouvement que le secrétaire général s’est bien gardé de transmettre aux membres d’Archipel Demain (c’est ce qu’on qualifie de dissimulation ou de recel « démocratique ») ainsi que le communiqué de presse transmis à RFO et Radio Atlantique.

Radio Atlantique n’en a pas fait état étant sous la coupe du Conseil Territorial. 30 ans de marche arrière Démocratique ! Archipel Demain est pourtant né de ce combat pour la liberté d’information et la DEMOCRATIE.

LA HONTE !
Gérard GRIGNON

Alors de grâce, Monsieur Artano, un peu de self-control, de modération et d’humilité dans vos déclarations tonitruantes, car il ne faut pas être sorti de Saint-Cyr pour en saisir la nature populiste, bassement politicienne et électoraliste… une technique bien connue au niveau national, une stratégie teintée de bleu marine… et nous ne faisons pas ici référence aux cartes du Plan de Prévention des Risques Littoraux.

Alors plutôt que de fatiguer tout le monde dans votre numéro de « mâle dominant », de passer votre temps à polémiquer tous azimuts, à semer la discorde, à diviser pour mieux régner… occupez-vous enfin de notre territoire et de ses habitants, dans l’intérêt général !

Où en êtes-vous du plan de bitumage ?

Où en êtes-vous du réseau de chaleur ?

Que faites-vous pour la pêche artisanale ?

…la liste est longue…

Dernière ligne droite pour les législatives

Dernière ligne droite pour les législatives dans Politique Affiche_AG01

C’est cette semaine la dernière ligne droite avant le premier tour des législatives 2012.

Les membres des mouvements « Cap sur l’avenir », « Ensemble pour construire », des fédérations locales du PS et du PRG se sont réunis ce lundi afin d’échanger sur la campagne en cours.

Tous ont souligné le véritable atout pour Saint-Pierre-et-Miquelon que représente la candidature d’Annick GIRARDIN pour ces législatives.

Annick GIRARDIN a prouvé ces 5 dernières années sa motivation et sa capacité de travail au service de l’Archipel et de l’intérêt général.

Femme de dialogue, elle a su démontrer sa disponibilité envers ses concitoyens et aussi sa volonté de travailler avec tout le monde, à Saint-Pierre comme à Paris, dans le respect des convictions de chacun.

Femme politique d’expérience et candidate de la majorité présidentielle, elle aura l’oreille du gouvernement et de François HOLLANDE qu’elle a côtoyé, à l’instar de Jean-Marc AYRAULT et la plupart de ses ministres, sur les bancs de l’Assemblée Nationale.

Aussi, envoyons un message fort au Président de la République et au Gouvernement en nous mobilisant massivement ce samedi 9 juin derrière la candidature d’Annick GIRARDIN.

Ne laissez personne d’autre décider pour vous en votant dès le premier tour !

Si vous deviez être absent de votre commune ce samedi, pensez à faire une procuration, même si vous vous déplacez simplement dans l’Archipel, à Langlade, Miquelon ou Saint-Pierre, vous pouvez faire une procuration au Palais de Justice jusque vendredi matin.

 

Stéphane ARTANO, entre incompétence et mauvaise foi : la manoeuvre politique d’un président aux abois…

Par un amalgame bien grossier, le Président du Conseil territorial tente sur son blog de créer la confusion dans les esprits afin de nous « faire porter le chapeau » de son incompétence !

Dans cet article, Stéphane ARTANO affirme que nous avons saisi le Procureur de la République pour savoir si la délibération octroyant une subvention de 500 000 euros à la SODEM était légale ou pas. Il s’interroge par la suite (et sous-entend indirectement) que la récente décision du Préfet lui demandant de retirer cette même délibération serait en relation avec notre démarche.

En gros, le Président de la Collectivité dit que s’il ne verse pas sa subvention de 500 000 euros promise à la SODEM, c’est de notre faute ! CQFD.

Tout cela est bien trop facile et surtout inexact !

Lors de la dernière séance du Conseil territorial, les 2 conseillers territoriaux de Cap Sur l’Avenir, Yannick CAMBRAY et Annick GIRARDIN ont protesté contre le vote de plusieurs délibérations dont l’une avait pour conséquence d’endetter de 3 millions d’euros la Collectivité pour 20 ans, et une autre qui autorisait le Conseil Territorial à utiliser une grande partie de cet emprunt pour racheter près de 2 millions d’euros à SPM Seafood, des parts de la société d’économie mixte SAEML que la société canadienne avait acheté la veille 15 000 euros !

Le Président du Conseil territorial s’entêtant dans ce que nous qualifions de manipulation financière, nous avons quitté la séance et nous sommes allés effectivement voir le procureur afin de vérifier la légalité de ces différentes délibérations. Notre seul objectif était de dénoncer ce que l’on a appelé « une utilisation des fonds publics pour un enrichissement immédiat … une appropriation de biens publics au profit d’une société privée canadienne ».

Si l’on se réfère au courrier que nous avons adressé au Procureur de la République, notre intention y est clairement affichée : « …le Conseil Territorial a voté quatre délibérations qui concernent directement le dossier de la reprise de la société Interpêche… Nous désirons savoir si ces délibérations sont conformes au jugement du 21 avril… ». Pour une bonne compréhension de cette « affaire », nous avons joint à notre lettre au Procureur une copie de l’ensemble des délibérations de la filière pêche à l’ordre du jour de cette séance officielle.

Voilà la vérité ! Voilà les raisons de notre démarche auprès du Procureur !

Précision utile : nous avons indiqué en séance que « les conseillers territoriaux de l’opposition étaient favorables aux aides à l’investissement prévues pour les usines de traitement – SPM Seafood et SNPM – notamment afin d’assurer la diversification et le développement de leurs activités et ainsi pérenniser l’emploi, ils ne pouvaient pas accepter le versement d’une aide détournée pour alimenter la trésorerie de SPM Seafood. »

Le reste n’est que tentative de manipulation de l’opinion publique par l’amalgame et le mensonge. Stéphane ARTANO dévoile ici finalement sa vraie nature, celle d’un (ir)responsable de collectivité, incapable d’assumer ses choix et encore moins ses erreurs.

Pour mémoire :

Finalement, quel est le problème dans « l’affaire de la SODEM » auquel fait référence le Président du Conseil territorial ?

Stéphane ARTANO affirme s’être mis d’accord par téléphone avec le Directeur de Cabinet du Secrétariat d’Etat à l’outre-mer (et non le Ministre) sur une avance à la SODEM de 500 000 euros par la Collectivité, cette avance étant remboursable par l’Etat en 2010.

500 000 euros ce n’est tout de même pas des « cacahuètes » ! La moindre des précautions qu’aurait pris un élu responsable après ce coup de fil, aurait été de faire officialiser dès le soir par écrit la dite « promesse » d’un membre du Cabinet ministériel. Il ne suffit pas, Monsieur ARTANO, de vouloir impressionner une foule par des effets d’annonce, encore faut-il « border » son action pour que celle-ci aboutisse.

Ce n’est tout de même pas de notre faute si Stéphane ARTANO a – passez nous l’expression – « merdé» dans ce dossier ! C’est un grand garçon, qu’il assume ses erreurs !

Quant à son image de « bon gestionnaire » qu’il se plaît à vouloir véhiculer, elle vient, une nouvelle fois, de prendre sérieusement du plomb dans l’aile…

 

Annick GIRARDIN et Yannick CAMBRAY
Conseillers territoriaux de Cap sur l’avenir




DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...