Résultat pour la recherche 'cap lavenir'

Ferries phobie ou ferries folie ?

ferries

Lors de la séance officielle du 18 juin, l’équipe majoritaire d’Archipel Demain a tenté, à travers une délibération présentée comme simplement « technique », de lancer une modification du statut de l’Archipel pour se voir ajouter une compétence concernant le fret maritime dans l’Archipel, en modifiant notamment les dispositions du statut dans le Code Général des Collectivités Territoriales.

Une telle modification conduirait à territorialiser une activité actuellement opérée par une entreprise privée, mettant ainsi un nombre important de personnes au chômage, mais surtout elle repose sur une idée aussi insensée que de désenclaver une île par une autre île, en obligeant les importateurs à faire transiter les biens à destination de SPM via Terre-Neuve, jusqu’à Fortune.

Nous connaissons tous les conditions climatiques compliquées une grande partie de l’année… comment les ferries – de surcroît non équipés de ballastes – pourront-ils assurer une régularité du transport en fret durant la mauvaise saison ?

Le temps de transit en prendra également un coup, notamment en ce qui concerne la marchandise en provenance d’Europe.

Quel sera également le coût de cet acheminement multimodal (bateau+route) pour amener les marchandises à Fortune ?

Que dire des marchandises dites « dangereuses » qui arrivent régulièrement, qui sont incompatibles avec le transport de passagers, et parfois même incompatibles entre elles, devant être chargées à des distances minimum à bord du même bateau ?

A travers cette délibération, la Collectivité avoue l’échec financier et des choix catastrophiques opérés pour la conception et l’exploitation des deux ferries. La majorité Archipel Demain tente tout simplement d’obtenir de l’Etat des millions d’euros supplémentaires pour combler le déficit financier béant qui se creuse chaque mois (400 000 €), quitte à sacrifier au passage tout un pan de l’économie privée de l’Archipel, avec un risque d’explosion des coûts pour le consommateur et des problèmes d’avitaillement évidents à l’avenir.

Dans sa prestation au JT de SPM 1ère, le Président Lenormand est resté dangereusement flou sur le nouveau mode d’approvisionnement que souhaite mettre en place la Collectivité en acquérant cette compétence de la desserte en fret du territoire.

A l’aune de la gestion calamiteuse du dossier ferries (2 navires sans quai), nous sommes en droit de nous inquiéter sur un sujet aussi sérieux et vital que l’approvisionnement de l’Archipel, car oui, M. le PCT, il nous importe de savoir comment arrivera à SPM notre steak !

Annick Girardin, invitée de SPM 1ère

AG.SPM1ere_020519

Jeudi 2 mai, la rédaction de SPM 1ère recevait en studio radio la Ministre des Outre-mer.

L’occasion pour Annick Girardin d’évoquer les grands dossiers qui concernent les outremers, les dossiers SPM et les enjeux pour nos territoires des prochaines élections Européennes.

Mairie de Saint-Pierre : un budget primitif 2019 sans saveur…

CM.170119

Première réunion du Conseil municipal de Saint-Pierre ce jeudi 17 janvier, pour le budget primitif 2019.

A cette occasion, le conseiller de Cap sur l’avenir a souhaité s’adresser au membres du Conseil municipal.

  • L’intervention de Yannick Cambray : fichier pdf CM.170119_allocution.YC
  •  La mise au point de Yannick Cambray concernant l’attribution du FEI 2018 à la commune :

  • Un budget primitif sans saveur :

  • L’interview Yannick Cambray, invité du journal radio de SPM 1ère le 18 janvier à 12h30 :

Et comme SPM 1ère n’a fait aucune allusion (?) à l’allocution de Cap sur l’avenir à l’occasion du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB), nous nous permettons de publier ici l’intervention de Yannick Cambray : fichier pdf DOB2019_YC

CT : aucun Contrat de Développement avant la mi-2019 ?

CT_181218.3

Lors de la séance officielle du Conseil territorial de ce 18 décembre 2018, les conseillers territoriaux de Cap Sur L’Avenir ont interpelé le Président Lenormand sur l’absence de mention quelconque concernant le nouveau Contrat de Développement, alors que le Contrat 2015-2018 expire très prochainement.

Pour rappel, le Contrat de Développement Etat-Collectivité est le document central et essentiel pour l’action de la Collectivité, avec le soutien de l’Etat. C’est lui qui programme les chantiers majeurs sur 4 années.

Il est donc inacceptable et mortifère pour l’économie de l’Archipel d’entendre répondre par le Président Lenormand que les travaux avec l’Etat n’ont débuté qu’en Novembre 2018, que cela prend « 6 à 8 mois » et qu’il n’y aura donc vraisemblablement pas de contrat 2019-2022 avant juin 2019 au plus tôt !

Quand on sait le temps que prend l’organisation concrète des chantiers par la suite, c’est une bonne année de perdue pour l’économie de l’Archipel, et en l’occurrence ce n’est pas l’Etat qui traîne, mais plutôt la majorité Archipel Demain qui n’arriverait pas à se mettre d’accord en interne sur les projets !

Et le Président Lenormand de répondre que tout cela est normal et qu’il n’y a aucun souci à se faire… Encore du « cinéma », sans doute ?

CT : NON à la suppression de l’aide aux productions locales !

CT_181218.2

Lors de la séance officielle du Conseil territorial de ce 18 décembre 2018, la majorité Archipel Demain a entériné la suppression pure et simple, sans dispositif de remplacement, de l’aide à l’investissement et aux productions locales, qui permettait depuis près de 4 ans de soutenir les entreprises de Saint-Pierre et de Miquelon dans leurs investissements productifs et leurs importations de matières premières pour transformation et création d’activité dans l’Archipel.

Comble du comble, le Président Lenormand n’a eu de cesse de vanter les mérites et l’effet bénéfique pour l’économie locale de l’aide qu’il était en train de supprimer !

« On réfléchira plus tard à un éventuel nouveau dispositif », s’est-on contenté de répondre à la colère des conseillers territoriaux de Cap Sur L’Avenir.

La majorité Archipel Demain n’a même pas accepté la proposition de compromis des conseillers de Cap Sur L’Avenir, à savoir le maintien du dispositif actuel en l’attente de la définition et de l’adoption d’un nouveau dispositif, si tel était réellement le souhait.

Main tendue sèchement refusée…

Les entreprises de l’Archipel, et notamment les nouveaux porteurs de projet, n’ont plus le droit à cette aide légitime et nécessaire. C’est une nouvelle attaque en règle de la CT contre l’économie de l’Archipel, qui vient porter au pire moment un nouveau coup aux entrepreneurs, qui peinent déjà tellement dans un contexte bancaire néfaste pour l’activité et doivent supporter des coûts de fonctionnement qui flambent, notamment en matière de location.

Nos entreprises apprécieront !

12345...51



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...