• Accueil
  • > Recherche : cap mouvement politique

Résultat pour la recherche 'cap mouvement politique'

Page 4 sur 8

Séance officielle du Conseil territorial du 16 décembre 2010

Les conseillers territoriaux se réunissaient pour la dernière fois de l’année, jeudi dernier le 16 décembre. Un ordre du jour initial dont les délibérations concernaient principalement la fiscalité, le plan local de l’urbanisme (suite à la consultation des électeurs), le code des douanes ou des affaires foncières. Deux ordres du jour complémentaires concernaient le compte de partage du Service Postal, l’impôt sur les société des entreprises publiques locales et la modification des statuts de la SEM SIFPA (société d’économie mixte de la filière pêche).

La quasi totalité des délibération a été votée à l’unanimité, même si elles ont fait l’objet de certaines observations de la part des représentants de notre mouvement politique.

Voici donc quelques extraits des commentaires en séance d’Annick Girardin, repris de la retransmission des débats en direct effectuée depuis quelque séances par Radio Atlantique :

  • Consultation des électeurs du 12 décembre sur la modification du plan local d’urbanisme :
  • Télévision Numérique Terrestre : exonération douanière sur les adaptateurs destinés à la réception de la TNT :

Les discussions ont par contre été plus vives concernant les délibérations proposées dans le second ordre du jour complémentaire.

A cette occasion, invoquant « la judiciarisation de la vie publique locale », le Président Artano a souhaité quitter la salle des délibérations et a transmis la présidence de séance à M. Jean-Yves Desdouets. En fait, il est vrai que lorsque les délibérations visent une structure dont la présidence est assumée par le Président du Conseil territorial, ce dernier doit éviter de participer aux débats et aux votes s’il veut éviter tout recours. Quant à « la judiciarisation de la vie publique locale », il est « fort de café » d’entendre le Président Artano s’en plaindre, alors que c’est lui qui a porté plainte contre CSA l’an dernier pour diffamation et outrage sur le dossier Seafood.

  • La première délibération concernait la modification de l’impôt sur les sociétés pour les entreprises publiques : pdf dans Conseil territorial impotsurlessem.pdf

Les conseillers territoriaux de Cap sur l’avenir ont voté pour cette délibération, mais ont tenu à faire part de quelques réflexions :

Annick Girardin :

  • La seconde avait pour objet la modification des statuts de la SEM SIFPA (Société d’Investissements de la Filière Pêche de l’Archipel) :

pdf statutsseml.pdf

En préambule, Annick Girardin a pris la parole pour évoquer son sentiment sur l’évolution sur la filière pêche à Saint-Pierre-et-Miquelon :

L’intervention d’Annick Girardin : 

Dans un second temps, le conseiller territorial Yannick Cambray s’est exprimé au nom de Cap sur l’avenir pour préciser les raisons de notre ferme désaccord sur cette délibération, souligner le manque de transparence sur la gestion de ce dossier et réclamer une nouvelle fois des explications précises et claires.

Yannick Cambray : pdf statutssemyc.pdf

Une discussion s’en est suivi entre les conseillers territoriaux de CSA et le président de séance, M. Desdouets, discussion qui ne nous a pas plus éclairés et encore moins convaincus.

Discussion :

Une fois ces délibérations votées, le Président Artano a repris la présidence de séance et a souhaité apporter son point de vue sur les débats précédents qui ont eu lieu en son absence. Malgré une longue prise de parole, comme à son habitude, le Président Artano a bien su « noyer le poisson » et n’a finalement apporté aucune réponse… ce qu’a bien su souligner en fin de séance Annick Girardin.

Annick Girardin :

Vous pouvez retrouver l’intégralité de la séance du Conseil territorial du 16 décembre 2010 sur le site de Radio Atlantique.

Projet de réserve naturelle des « Grand et Petit Colombier » : commentaire sur la position de Cap sur l’avenir

Le Conseiller territorial de Cap sur l’avenir, Yannick Cambray, est revenu ce midi sur radio Saint-Pierre-et-Miquelon Première, sur la position adoptée hier par le mouvement politique, concernant le projet de réserve naturelle des « Grand et Petit Colombier ».

« Passage de témoin » à la tête de l’UI-CFDT de Saint-Pierre et Miquelon

cfdt.jpgAprès 28 ans de militantisme, dont 20 ans au poste de Secrétaire Général du syndicat CFDT, Philippe GUILLAUME a passé le témoin, lors du 4ème congrès de son organisation syndicale ce mercredi 6 octobre, à Véronique PERRIN pour un mandat de 4 ans.

Je tiens à souligner ici et à rendre hommage à l’engagement de Philippe GUILLAUME au bénéfice de nos concitoyens, même si sa « fougue » et sa passion dans la défense des intérêts des salariés ont pu parfois heurter le monde patronal.

Pour avoir travaillé en tandem (gestion paritaire oblige) et appris à connaître Philippe à la fin des années 90 en tant que Président puis Vice-Président de l’ASSEDIC, il est, et restera pour moi, un homme de parole, un homme de conviction avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir à gérer un organisme social.

Le « témoin » à la tête de l’UI-CFDT de St-Pierre et Miquelon a donc été passé à Véronique PERRIN, une jeune femme dynamique, motivée et résolue, dont la volonté de s’impliquer dans la vie publique locale n’est aujurd’hui plus à démontrer.

A Cap Sur l’Avenir, nous connaissons très bien Véronique. Elle s’implique depuis de longues années dans la vie de notre mouvement, siègeant même en tant que conseillère municipale de St-Pierre au nom de Cap Sur l’Avenir.

Etre à la tête du plus important syndicat de l’Archipel (avec près de 400 adhérents tout de même !) est-il compatible avec cet engagement politique ?

Qui mieux que Véronique peut réponde à cette question ? C’est ce qu’elle a fait dès le début de son discours de clôture du 4ème congrès de la l’UI-CFDT hier après-midi au Centre Culturel et Sportif (extrait) :

« … J’ai un fort attachement personnel, citoyen, à des convictions, des idéologies sociales, mais attention, je ne parle pas d’idéologie politique, qu’elles soient nationales ou locales.

Vous l’aurez compris que je veux parler de mon, de notre indépendance syndicale.

C’est un positionnement difficile en ce qui me concerne, parce que vous connaissez mon appartenance politique, et une appartenance politique amène à suspecter du parti pris.

On a supposé, on m’a suggéré, souvent à demi-mot, de faire un choix ! Pourquoi? Le syndicaliste deviendrait-il par son appartenance syndicale un citoyen amputé, muselé? Cela voudrait-il dire que mes discours seraient automatiquement politisés ? Je laisse ces arguments à ceux qui n’en ont pas d’autres.

Cela voudrait-il dire aussi que nous, militants, soyons apolitiques et que la citoyenneté (et donc le vote) ne peuvent plus nous concerner ?

D’ailleurs, qui dit autonomie politique ne dit pas «absence» de relations entre les syndicats et les politiques, quels qu’ils soient. Ce qui serait de toute façon contradictoire avec la recherche de l’intérêt général. II va de soi, qu’on ne peut pas être un syndicaliste performant en se désintéressant des débats sociaux. Au contraire, je suis convaincue que notre archipel a besoin de politiques et de syndicalistes forts, performants et solidaires, c’est une garantie de richesse des débats et d’avancées sociales.

Je pense quel l’autonomie ne s’exprime que par l’objectivité et la réflexion partagée, et cette réflexion (constructive et démocratique), ne peut se faire que par le dialogue et l’exposé par chacun de ses convictions, de ses souhaits et ambitions pour l’archipel, dans le respect en ce qui nous concerne de la charte syndicale. »

Bon vent Véronique ! Nous te souhaitons bonne chance dans ton nouveau mandat.

Yannick CAMBRAY

Cap sur l’Avenir : la vie du mouvement

Au cours des derniers mois, le mouvement « Cap Sur l’Avenir » s’est restructuré : de nouveaux statuts ont été rédigés puis adoptés par les adhérents, un nouveau Conseil d’Administration a été élu et l’ensemble des membres de notre Parti ont participé à l’élection du Président le 14 juin dernier.

Nouveaux Statuts

Pour dynamiser notre mouvement et susciter plus d’implication de nos adhérents à son fonctionnement, une refonte de nos statuts s’imposait. Ceux-ci ont été définitivement approuvés en mai 2010, après plus d’un an de discussions et d’amendements.

Quelques changements notoires à souligner :

  • Un Conseil d’Administration « élargi ». Il passe de 8 à 12 membres, ceci pour tenir compte du nombre croissant d’adhérents ;
  • Un Conseil d’Administration de 12 membres comportant au maximum 4 élus et donc, obligatoirement, 8 adhérents sans mandat politique. Cette mesure a pour objectif de « rapprocher » les élus de la « base » du mouvement et de s’assurer que les prises de position de nos représentants dans les assemblées locales sont bien le reflet de ce que pense majoritairement le Mouvenment ;
  • Pour ancrer le fait que Cap Sur l’Avenir est un mouvement politique strictement local, il est désormais précisé dans nos statuts que « l’association ne se substitue pas aux partis politiques nationaux, chaque membre est libre d’adhérer ou d’être adhérent à un parti politique national » ;
  • Enfin, autre changement majeur : le mode d’élection du Président de Cap Sur l’Avenir. Celui-ci est maintenant élu par tous les adhérents au cours d’un scrutin à bulletin secret qui se déroule sur toute une journée. Un bureau de vote est ouvert à la permanence du mouvement, avec une urne, un isoloire, un cahier d’émargement etc… Le dépouillement et la promulgation des résultats se font en Assemblée Générale en fin de journée. Ce nouveau mode d’élection a pour but de donner la plus grande légitimité possible au Président du Parti. C’est aussi un exercice démocratique indispensable pour permettre aux adhérents de s’exprimer le plus librement possible, pour montrer leur satisfaction, ou leur mécontentement sur la gestion du mouvement.

Election du Président

Le 14 juin 2010, les adhérents de Cap Sur l ‘Avenir ont été invités à élire pour la première fois leur Président avec les nouvelles régles en vigueur.
La participation de plus de 80% qui a été enregistrée lors de ce scrutin, alors qu’un seul candidat était en lice, prouve que cette nouvelle mesure plaît et renforce l’intérêt des adhérents pour la vie de notre Parti. Précision utile, le nouveau Président de CSA est Annick GIRARDIN qui « rempile » pour un nouveau mandat de 3 ans.

Nouveau Conseil d’Administration

Notre association est donc dirigée désormais par un conseil d’administration de 12 personnes élues pour 3 ans, dont 1/3 maximum d’élus. On entend par « élu », un membre adhérent de Cap Sur l’Avenir ayant soit un mandat électif national, soit un mandat électif local dans l’une des assemblées suivantes : conseil territorial, conseil municipal de St-Pierre, conseil municipal de Miquelon-Langlade.

Annick GIRARDIN (Député et conseiller territorial) ayant été élue Présidente, les 3 autres élus de CSA qui siègent désormais au Conseil d’administration de Cap Sur l’Avenir sont : Pierre SALOMON (conseiller municipal de St-Pierre), Véronique PERRIN (conseiller municipal de St-Pierre) et Yannick CAMBRAY (conseiller territorial).

Pour occuper les 8 places réservées aux adhérents n’ayant pas de mandat politique, les membres présents lors de l’assemblée générale extraordinaire du 14 juin 2010 ont élus : Tatiana URTIZBEREA-VIGNEAU, Christine DODEMAN-FAURE, Catherine PEN, Franky PORTAIS, Erwan LEFEBVRE, Oswen LAFIITE, Joël COX et Matthew REARDON.

Enfin, pour être complet sur toutes ces évolutions au sein de notre Mouvement, il faut souligner que le Conseil d’Administration qui s’est réunie suite à l’AG du 14 juin 2010 a élu le Bureau de Cap Sur l’Avenir qui est aujourd’hui composé de la façon suivante :

  • Annick GIRARDIN : Présidente
  • Tatiana URTIZBEREA-VIGNEAU : 1ère Vice-Présidente
  • Franky PORTAIS : 2ème Vice-Président
  • Pierre SALOMON : Trésorier
  • Erwan LEFEBVRE : Secrétaire
  • Christine DODEMAN-FAURE : Secrétaire-Adjointe

Permanence du mouvement Cap sur l’avenir

Le mouvement “Cap sur l’avenir” invite ses membres, ses sympathisants, ainsi que toutes les personnes que la vie politique locale intéresse, à une permanence ce mardi 7 septembre à 20h45 au siège du mouvement, 7 rue René Autin à Saint-Pierre.

Bienvenue à toutes et à tous.

123456...8



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...