• Accueil
  • > Recherche : capsurlavenir

Résultat pour la recherche 'capsurlavenir'

Page 2 sur 51

CT : NON à la suppression de l’aide aux productions locales !

CT_181218.2

Lors de la séance officielle du Conseil territorial de ce 18 décembre 2018, la majorité Archipel Demain a entériné la suppression pure et simple, sans dispositif de remplacement, de l’aide à l’investissement et aux productions locales, qui permettait depuis près de 4 ans de soutenir les entreprises de Saint-Pierre et de Miquelon dans leurs investissements productifs et leurs importations de matières premières pour transformation et création d’activité dans l’Archipel.

Comble du comble, le Président Lenormand n’a eu de cesse de vanter les mérites et l’effet bénéfique pour l’économie locale de l’aide qu’il était en train de supprimer !

« On réfléchira plus tard à un éventuel nouveau dispositif », s’est-on contenté de répondre à la colère des conseillers territoriaux de Cap Sur L’Avenir.

La majorité Archipel Demain n’a même pas accepté la proposition de compromis des conseillers de Cap Sur L’Avenir, à savoir le maintien du dispositif actuel en l’attente de la définition et de l’adoption d’un nouveau dispositif, si tel était réellement le souhait.

Main tendue sèchement refusée…

Les entreprises de l’Archipel, et notamment les nouveaux porteurs de projet, n’ont plus le droit à cette aide légitime et nécessaire. C’est une nouvelle attaque en règle de la CT contre l’économie de l’Archipel, qui vient porter au pire moment un nouveau coup aux entrepreneurs, qui peinent déjà tellement dans un contexte bancaire néfaste pour l’activité et doivent supporter des coûts de fonctionnement qui flambent, notamment en matière de location.

Nos entreprises apprécieront !

Ferries CT : Pas de « cinéma », mais une bombe à retardement pour l’Archipel

CT_181218

Lors de la séance officielle du Conseil territorial de ce 18 décembre 2018, les conseillers territoriaux de Cap Sur L’Avenir ont remis au Président Lenormand la copie du courrier adressé au Préfet pour demander la saisine de la Chambre Territorial des Comptes en vue d’un audit impartial et indépendant de l’entier dossier Ferries – seule façon d’obtenir les documents de montage bancaire et les prévisionnels financiers pour l’achat de deux ferries, que la majorité Archipel Demain refuse toujours de communiquer à l’opposition et à la population.

A la lecture du courrier ci-dessous, chacun pourra décider s’il s’agit d’un « cinéma », comme le décrit le Président Lenormand, ou s’il y a de réelles raisons de s’inquiéter concernant le gouffre financier que représentent les deux ferries et l’opacité qui règne sur ce dossier.

Ferries : moins de passagers qu’en 2016, mais explosion des coûts !

ferries

Après des mois de refus de transmission à l’opposition des éléments demandés dans le dossier ferries (dont les pièces de l’emprunt et les prévisionnels en matière de coût et de passagers), la Collectivité a enfin décidé de nous transmettre quelques premiers éléments de bilan sur la « belle saison » à l’été 2018.

Des chiffres choisis et incomplets, mais déjà révélateurs de la faillite de la politique de la majorité sur la meilleure partie de l’année 2018.

Voici les chiffres annoncés par la Collectivité :

  • Plus de 965 000 euros de pertes financières sur les 3 meilleurs mois de l’année (!!!) ;
  • 4% « d’augmentation » des passagers sur Fortune par rapport à l’été 2017…  cependant, le Cabestan a été, à l’été 2017, hors service pendant plusieurs semaines et le flux de passagers avaient alors chuté de 6.2% sur par rapport à l’été 2016 ! Pour qui nous prend-on ?!

Et ce n’est malheureusement là qu’une partie des coûts réels payés par les contribuables locaux pour aboutir à moins de passagers qu’avec le Cabestan !

En effet, comme le reconnaît la majorité Archipel Demain, les 965 000 euros de perte sur les trois meilleurs mois de l’année, c’est sans compter les vrais coûts de personnel, les charges de l’emprunt colossal souscrit pour l’achat des deux ferries, les charges d’amortissement du matériel, les frais de location de bâtiment, les frais de construction du quai temporaire actuel (et encore moins du quai permanent à venir) et les « frais annexes » qu’on nous annonce sans donner de détail – sans parler du financement des travaux nécessaires sur Fortune !

Alors facile, Monsieur le Président, de chercher à balayer les problèmes en disant que Cap sur l’Avenir « n’a pas d’expérience » de gestion de la Collectivité…

Ce sont pourtant vos propres chiffres ci-dessus !

Si c’est cela l’effet de votre « expérience », Monsieur le Président, l’Archipel mérite mieux !

  • Les commentaires de Matthew Reardon sur SPM 1ère :

 

CESE rapport « langues régionales dans les Outre-Mer » : intervention de Yannick CAMBRAY

download

Lors de la réunion de la Délégation à l’Outre-Mer du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) qui s’est déroulée le 9 octobre dernier, j’ai présenté une contribution dans le cadre du rapport en cours de rédaction sur les « langues régionales dans les Outre-Mer : une richesse exceptionnelle à sauvegarder et à valoriser pour assurer une meilleure cohésion sociale« .

Cette contribution avait pour objectif de souligner les particularismes linguistiques de l’Archipel.

Merci à Marc DERIBLE pour le temps qu’il m’a consacré sur ce sujet qu’il maîtrise parfaitement.

Yannick CAMBRAY
CESE de St Pierre et Miquelon

Voici l’intervention au complet :

fichier pdf etude-langue-st-pierre-CESE

Fiasco et errances à la Collectivité… avec nos sous…

cable

Après la gestion calamiteuse du dossier ferries par la majorité Archipel Demain au Conseil Territorial, voilà un nouveau dérapage financier dans la gestion de la Collectivité, qui coûtera de nouveau cher aux contribuables locaux.

Ce nouvel épisode de la déprimante série « Fiasco et errances à la Collectivité avec nos sous », se déroule dans le cadre du marché pour la pose du câble numérique : 410 000 euros (!!!) de frais supplémentaires votés par la majorité pour compenser les erreurs, l’amateurisme et les modifications de dernière minute de la Collectivité dans le marché.

410 000 euros supplémentaires, auxquels il faut ajouter les 800 000 euros d’augmentation que la compagnie retenue par la Collectivité réclame désormais en plus aux contribuables locaux, et que la majorité Archipel Demain cherche désespérément à régler « à l’amiable ».

Cap sur l’Avenir ne peut pas rester silencieux face à ce nouveau dérapage incontrôlé dans les finances de la Collectivité territoriale… un de plus !

Dans les faits, la Collectivité n’aurait pas réglé suffisamment en amont avec les services compétents Canadiens, les problématiques de permis de construire et autres autorisations administratives pour les travaux de pose du câble en territoire Canadien.

Après « T’as 2 ferries, mais t’as pas d’quais ! », voici le nouvel épisode fiasco « T’as un gros cab’ mais où qu’tu l’branches ? »…

Si la majorité Archipel Demain au Conseil territorial pense faire du comique de répétition, nous ça ne nous fait pas trop rire, parce que la facture de leur amateurisme et incompétence, ce sont les contribuables de SPM qui la paieront au final !

12345...51



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...