• Accueil
  • > Recherche : dockers port

Résultat pour la recherche 'dockers port'

11 ans de Stéphane Artano : le vrai bilan économique

SA.CT

Un constat tragique pour l’Archipel…

SPM ne produit quasiment plus rien : le plus gros poste de nos exportations, c’est les déchets… êtes-vous fiers de ça ? Pas nous !

  • Après 11 ans de gouvernance du Président Artano, la filière pêche se meurt à cause de promesses non tenues et des choix qui coûtent encore des millions aux contribuables locaux : rappelons-nous le scandale SEAFOOD !
  • Après 11 ans de gouvernance du Président Artano, le port de Saint-Pierre est désert, dépourvu de stockage frigorifique, de machine à glace, nos marins et nos dockers sont en voie de disparition.
  • Après 11 ans de gouvernance du Président Artano, les entreprises n’ont plus qu’une seule et unique banque localement comme interlocuteur. Car c’est bien le Conseil territorial, à la demande de Stéphane Artano, qui en vendant ses parts du Crédit Saint-Pierrais et en incitant fortement d’autres à le faire, a permis la mise en place de ce monopole bancaire qui décide tout de métropole !

Après 11 ans de gouvernance du Président Artano, l’économie locale est moribonde !

« La force de notre identité » : un slogan accrocheur en 2006… Mais 6 ans après, qu’en reste-t-il ?

Nous avons reçu il y a deux jours des représentants des dockers fort désabusés de voir à quel point les affaires du port de Saint-Pierre vont de mal en pis, mais surtout très en colère suite à l’annonce de l’expédition prochaine de l’ammoniaque du frigorifique qui annule de fait, tout espoir de reprise d’activité de transbordement, alors que des demandes d’armements étrangers ont pourtant été formulées pour ce type de service.

La raison d’être de notre Archipel fut la pêche. Ce secteur a représenté pendant des siècles, avec toutes les activités économiques qui tournent autour de la mer, le fondement même de notre économie.

Au cours d’un déplacement en Métropole ou ailleurs, nous avons tous été fatalement confrontés à la question : « Mais qu’est-ce que vous faites à Saint-Pierre-et-Miquelon ? » Et on pouvait tout naturellement répondre : « la pêche »…

C’est ça une identité, savoir d’où on vient et pourquoi on occupe ce petit bout de terre française au large du Canada.

Aujourd’hui, force est de constater qu’il ne reste plus grand-chose de notre « identité » … rien ne va plus ! La Pêche est moribonde, le port est vide et une partie de nos quotas reste à l’eau !

« Le conseil général étant le gouvernement du pays » (extrait du programme d’Archipel Demain aux cantonales 2006), ce triste bilan doit être mis à son crédit …. ou plutôt à son passif !

Après 6 ans de « gouvernance » du Président Artano, le constat est amer, pour ne pas dire tragique pour notre « identité » : à cause des mauvais choix du Président de la Collectivité, plus aucune usine de traitement de poisson ne fonctionne sur Saint-Pierre et les dernières installations frigorifiques qui permettaient encore quelques opérations de transbordement dans l’Archipel ont fermé courant 2011 !

Et pour couronner le tout, l’actuel chef de l’exécutif qui en 2006 dénonçait dans son programme : « (…) ce ne sont plus nos élus qui tiennent la barre, mais l’Administration et l’Etat » a finalement aujourd’hui abandonné l’avenir de notre secteur pêche dans les mains de l’Etat et de missionnaires (des « technocrates » comme il disait à l’époque).

« Le conseil général doit mobiliser la population autour de son identité : c’est son devoir et sa responsabilité de commencer à tracer la route pour remettre l’archipel en mouvement » écrivait encore le Président Artano en 2006… quel désenchantement depuis pour la population !

Pour notre part, nous croyons en une activité « pêche » pour notre Archipel. Nous sommes convaincus que notre port a des atouts à faire valoir dans la région. Nous n’accepterons jamais le fatalisme, la frilosité, le manque d’ambition et l’incompétence qui prévalent « Place de l’église ». Alors oui, nous comprenons aujourd’hui la colère de tous ceux qui ont pu croire un moment donné en de « belles paroles ».

Mais nous ne nous résignerons pas à voir notre Archipel mourir à petit feu ! Au cours des derniers siècles, nos ancêtres nous ont prouvé que malgré les difficultés ils ont toujours su rebondir. C’est encore cette force de caractère qui nous anime pour redonner à notre territoire des perspectives, un avenir pour nos jeunes et une véritable ambition à la population.

Nous partageons donc les inquiétudes des dockers, parce que pour nous la pêche et toutes les activités économiques qui tournent autour de ce secteur ont encore toute leur place dans notre patrimoine économique, social et humain, même si certains ont échoué ou ne croient plus dans ces bases fondamentales de notre « identité » !

« Les faits du Prince… »

artanoinfo.jpg
Depuis son arrivée aux manettes de la Collectivité territoriale en 2006, Stéphane ARTANO nous a habitués à bien des dérapages, à bien des abus et tentatives d’intimidation de toutes sortes, dont voici quelques exemples parlants :

  • Au lendemain de son élection, le Président ARTANO a demandé par courrier électronique au Préfet de l’époque une mutation d’office du fonctionnaire Annick GIRARDIN pour des motifs totalement fallacieux. Belle façon pour un tout jeune élu de vouloir écarter une opposante politique ! La couleur était annoncée…
  • Toujours dans l’euphorie de sa victoire, et pour mieux asseoir son omnipotence, le Président ARTANO ordonne que les mairies de Saint-Pierre et de Miquelon soient exclues des négociations du contrat Etat/Région, alors que pour la première fois, cela était possible ! Cette décision, pour le moins maladroite, a privé les municipalités d’engagements financiers de l’Etat pour leurs propres projets ! Belle démonstration de solidarité et de responsabilité !
  • Fin 2007, le Président ARTANO organise au dernier étage de la Sodepar, en nocturne et à huis clos, sans convocation et sous la protection de la Gendarmerie, une séance du Conseil Territorial pour poursuivre celle qui avait été interrompue l’après-midi même, suite à la mobilisation de différents corps de métiers (dockers, marins journalistes, pilotes…) inquiets des choix du Président faits sans concertation, ou réclamant une simple augmentation de leurs indemnités. C’est la première fois dans l’histoire politique de l’Archipel que l’Assemblée territoriale se réunissait sous la protection des forces de l’ordre. Bel exemple de despotisme !
  • Depuis 2006, bien des présidents d’associations se sont vus taxés publiquement, pour certains de « pomme pourrie », pour d’autres de « manipulés politiques », dès lors qu’ils ont osé exprimer leur désaccord sur les choix du Président !
  • Suite à l’achat du « Cabestan », il n’a pas hésité à s’en prendre aux médias locaux (RFO, Echo des Caps) qui ont osé s’informer sur ce navire. Une équipe de RFO Paris s’est même vue interdire de filmer le nouveau navire de la Collectivité qui se trouvait à quai dans un port breton ! Même interdiction pour RFO SPM d’aller filmer l’intérieur du navire lors de son arrivée à St-Pierre, et encore moins de suivre sa longue immobilisation dans le port de St-Jean de Terre-Neuve pour réparation !
  • En 2009 il tente de museler les conseillers territoriaux de “Cap Sur l’Avenir” (seule opposition au sein de l’Assemblée Territoriale, il est bon de le rappeler ) en portant plainte pour diffamation, alors que ces derniers ne s’étaient contentés que de dénoncer des abus dans le dossier Seafood ! Bien évidemment, les frais d’avocats du Président restent à la charge de la Collectivité, donc des contribuables St-Pierrais et Miquelonnais !
  • Il se permet même envers les conseillers de “Cap Sur l’Avenir “des menaces à peine voilées en déclarant publiquement sur l’antenne de RFO qu’il espérait fortement que ces derniers “n’oseraient pas mettre leurs fesses” sur le Cabestan ! Son navire !

Et la liste n’est malheureusement pas exhaustive !

Aujourd’hui, pour une simple chronique caustique, diffusée lors d’une émission télé, et qui a déplu au Président, il décrète autoritairement une interdiction totale d’accès aux seuls journalistes de SPM Première dans les lieux publics dépendant de la Collectivité (Centre Culturel et Sportif, Patinoire, Maison des Loisirs, Musée-Archive…) ! Et pourquoi pas demain, SPM Seafood, le Comité Régional du Tourisme, la Maison de retraite ou la Place de l’église !

Cet énième débordement constitue, à notre sens, une menace directe contre la liberté d’expression !

Cette interdiction promulguée par Stéphane ARTANO envers SPM Première revient à refuser à la population le droit d’être informée de ce qui se passe dans les structures publiques que nous finançons par le biais de nos impôts ! Il faut qu’il comprenne que ces structures ne sont pas sa propriété privée !




DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...