• Accueil
  • > Recherche : gestion budget commune

Résultat pour la recherche 'gestion budget commune'

« On ne vit pas dans un monde de bisounours … »

logocsa

C’est ainsi que Mme Claireaux a qualifié le vote des élus de Cap Sur l’Avenir hier soir. Les conseillers municipaux de l’opposition ont (encore) voté contre l’augmentation de la taxe sur les ordures ménagères décidée par la majorité.
Plusieurs raisons à cela : 
  • le niveau de vie des ménages de l’Archipel leur permet-il une nouvelle dépense ? Pour mémoire, la taxe avait déjà augmenté de 35€ au cours du même mandat, soit au total 70€ en 3 ans. Le discours de Mme Claireaux lors de ses voeux aux institutionnels de ce lundi, où elle brossait un tableau pessimiste du développement économique de nos îles et aux difficultés auxquelles doivent faire face nos concitoyens, dénote largement avec l’augmentation votée hier par la majorité. Somme symbolique ? A l’heure où bon nombre d’entre nous éprouvent des difficultés même à se chauffer (et on ne parle pas ici à payer leur facture de câble ou d’internet comme a pu le dire Mme Claireaux sur les ondes il y a quelques jours), aucune somme n’est symbolique.  Ce n’est, en effet, pas un monde bisounours.
  • la raison invoquée pour l’augmentation de cette taxe est l’équilibre budgétaire de l’activité qui serait une raison sinequanone au transfert au Syged. Les syndicats mixtes sont soumis aux mêmes obligations d’équilibre réel du budget que les communes. Ceci étant, l’équilibre s’effectue effectivement sur la base des différentes sources de recettes potentielles du syndicat, qui ne comprennent pas simplement le produit des taxes et redevances affectées mais également les contributions des collectivités associées, le revenu des biens du syndicat, les sommes reçues en échange du service rendu, les subventions de l’Etat ou des collectivités, les dons et legs, ou encore le produit des emprunts. Il n’y a donc aucune automaticité entre déficit du Syged et augmentation des taxes, c’est un choix, et d’autres sont possibles.
  • l’implication de la municipalité dans le traitement des déchets n’est pas remise en cause, toutefois prendre seule la charge de l’ensemble des déchets du territoire est encore une fois un choix. Où est la Collectivité Territoriale dans ce dossier ? Il est temps que chacun prenne ses responsabilités. Hier Mme Claireaux a interpellé les conseillers de l’opposition : « Qui disait il y a quelques années qu’il fallait traiter les déchets coûte que coûte ? ». C’est la loi, Mme Claireaux, et la loi s’applique à tous.
  • certains de nos compatriotes nous ont interpellés : « plus on trie, plus on paye ! ». Triste constat. Loin de nous l’idée de démotiver les gens en matière de tri : nous avons été les premiers à porter le développement durable et la gestion des déchets dans l’Archipel. Certains à l’époque nous prenaient pour des hurluberlus … Pour les élus de Cap Sur l’Avenir, appliquer le principe du pollueur-payeur serait sans doute plus judicieux que de solliciter à nouveau les contribuables.
  • jusqu’où irons-nous ? Aujourd’hui aucune évaluation n’est possible des coûts à venir en matière de traitement des déchets et donc de l’augmentation prévisible des taxes. A ce jour, les redevances couvriraient presque 2/3 du coût actuel du traitement. Il reste encore au moins 1/3 à trouver… Plusieurs choix politiques ont grévé le budget communal, comme celui de racheter pour 700 000 € à la collectivité le bâtiment des espaces verts, déjà payé par nos impôts une première fois.

Les élus de CSA n’ont pas manqué de rappeler à Mme Claireaux qu’elle s’était engagée, lors de la campagne de 2014, à ne pas augmenter les taxes durant son mandat. Les électeurs apprécieront.

 


Conseil municipal : débat d’orientation budgétaire 2016

ycambray.dob.2016

Allocution prononcée ce mardi 15 décembre pour le débat d’orientation budgétaire 2016 par le nouveau Conseiller Economique, Social et Environnemental, Yannick Cambray, conseiller municipal de Cap sur l’avenir :

Madame le Sénateur-Maire,
Mesdames et messieurs,
Chers collègues,
Nous voilà déjà rendus à notre second Débat d’Orientations Budgétaires, soit, quasiment, au tiers de notre mandat ! Que le temps passe vite !

Si l’on en croit les derniers chiffres publiés par l’IEDOM, la situation économique de l’Archipel serait satisfaisante, la quasi-totalité des « voyants » serait au « vert » selon cette institution.

Toutefois, entre la vision comptable de l’économie et la réalité du terrain, j’estime pour ma part qu’il y a un fossé.

En effet, nombreuses sont les personnes qui se plaignent des prix à la consommation, de leurs difficultés à « boucler leur fin de mois », à assumer leurs charges de loyer, d’emprunts ou de chauffage, sans parler du « reste à vivre » qui permet tout juste à certains de nos concitoyens de se nourrir. Les ouvriers saisonniers, les employés du Commerce, les chômeurs, les « petits » retraités (pour ne citer que ces 4 catégories sociales) ont de plus en plus de difficultés à vivre décemment chez nous. En tant qu’élus, c’est une réalité que l’on se doit de garder en mémoire lors de nos prises de décisions !

Certes, personne n’est sur la rue ou ne meurt de faim dans notre Archipel. Les organismes sociaux, les Collectivités jouent pleinement leur rôle. Mais ce n’est pas pour autant que tout le monde à St Pierre et Miquelon dispose d’un pouvoir d’achat le mettant à l’abri de toute difficulté.

Permettez-moi maintenant de vous livrer une réflexion personnelle qui a trait au climat politique qui règne sur l’archipel.
Depuis les élections municipales de mars 2014, je me suis mis, en partie, en retrait de la vie politique, histoire de faire le point dans mon parcours et dans mon engagement, histoire aussi de prendre du recul pour réfléchir, mais aussi, et surtout, pour « écouter » la population.
La conclusion à laquelle j’arrive est que le rejet de la classe politique à laquelle nous assistons en métropole – on l’a vérifié encore avec la montée en puissance du Front National aux dernières Régionales – arrive aussi ici. Prenons garde !
Il faut bien avouer que depuis quelque temps, le spectacle offert localement par les exécutifs des collectivités et leurs proches est plutôt navrant, je dirai même du niveau d’une classe de récréation de maternelle ! En tout cas, elle ne donne pas l’image d’un personnel politique motivé et oeuvrant pour l’intérêt général.
En effet, pas un mois, pas une semaine quasiment, sans qu’une polémique, souvent ridicule, ne vienne alimenter les commentaires ou les titres d’informations des médias locaux.
Depuis le début de l’année, j’observe de loin ce qui se dit sur les réseaux sociaux. Il y a de quoi désespérer parfois de nos élites et de certains de nos concitoyens. Quel délire !
Je vise tout particulièrement certains apprentis sorciers venus d’ailleurs, bardés de diplômes (peut-être fictifs d’ailleurs), payés par nos impôts et qui ne cessent, à longueur de journée (on se demande même s’ils ont du temps pour travailler !) de déverser leur « fiel », des fausses informations, des rumeurs et de basses attaques sur Face Book ou autre support informatique alimentant ainsi un climat malsain et préjudiciable à notre Archipel.

Le débat politique doit être d’un autre niveau, sans quoi le rejet exprimé dans les urnes en métropole lors des dernières régionales risque d’arriver ici, et plus vite qu’on ne le croit !
Pour revenir au débat du jour, celui des orientations budgétaires de la Ville de Saint-Pierre pour l’année 2016, j’éviterai de réitérer nos remarques de l’an dernier qui sont malgré tout toujours d’actualité.
Il est clair que les élus de Cap Sur l’Avenir ne se retrouvent pas dans votre politique et les quelques orientations que vous nous dévoilez dans le document que vous nous avez transmis.
Il est vrai aussi, et comme vous l’indiquez en conclusion de votre rapport, que vous présenterez les orientations pour 2016 en deux étapes. Nous serons donc très attentifs à celles programmées au budget supplémentaire prévu au cours du 1er trimestre 2016.
Comme vous le savez, notre groupe politique a porté, porte et portera des projets majeurs pour la Commune comme le transport en commun et la mise en place d’un vrai projet d’animation au centre-ville, pour ne citer que ces deux-là. Il est par conséquent évident que l’on ne se retrouve pas dans les projets que vous nous soumettez.

Je souhaite toutefois profiter de ce débat pour vous interpeller sur l’achat d’un navire pour la desserte de l’île aux marins dont un appel public à la concurrence vient d’être publié dans le dernier Echo des Caps.
Nous attendons avec attention vos explications sur cette démarche, à savoir quel financement ( et plus exactement le montant prévisionnel de cette dépense et les aides attendues ? ) et, surtout, quelle gestion ?
De grâce, épargnez-nous d’une nouvelle Régie et limitez-vous à l’achat d’un seul bateau !!

Je plaisante, bien évidemment.

D’ores et déjà, nous pouvons vous indiquer que nous vous soutiendrons dans votre projet si bien évidemment, et je n’en doute pas, que l’exploitation de ce navire se fasse par le biais d’une DSP ou une convention avec un Privé, à l’image de ce qui s’est passé cet été (si l’on met de côté l’épisode malheureux de qui vous savez) et qui semble avoir donné toute satisfaction aux usagers. Nous estimons que quand le Privé peut réaliser une prestation de qualité à un coût raisonnable, laissons le faire.

Notre position au sein de cette assemblée n’a rien d’exceptionnel puisque c’est la même que nous préconisons pour la desserte en passagers de l’île de Miquelon-Langlade. Soit l’achat d’un navire / ferry par la Collectivité (je dis bien un navire et un seul) mais une exploitation par le Privé sous forme de DSP afin de mettre un terme au gâchis financier qui plombe les finances de la Collectivité territoriale depuis de trop longues années.

Je ne peux terminer cette intervention sans parler des événements terroristes tragiques qui ont secoué notre Pays.
Bien que l’on soit éloigné de la métropole par l’Océan Atlantique, ces attentats meurtriers ont fortement ému nos concitoyens. La marche silencieuse organisée par la municipalité de St Pierre le surlendemain de ces événements l’a bien démontré. 2000 personnes se sont rassemblées (soit plus du tiers de notre population) pour rendre hommage aux victimes et apporter leur solidarité aux familles éprouvées.
A la veille de Noël et du jour de l’an, il me semblait opportun de rappeler ces tristes événements.

N’oublions jamais que le 13 novembre 2015, la France a été touchée en plein coeur et que ce sont notre Liberté, notre Culture, notre mode de vie, notre jeunesse qui ont été ciblés !

Le plus navrant dans ces événements sanglants est de constater qu’une partie de ces terroristes barbares était de nationalité française. Cela doit nous interpeller, à tous les niveaux de responsabilité, où que nous soyons.

Pour conclure, c’est avec une pensée émue pour notre collègue Claude ARROSSAMENA malheureusement disparu il y a peu et dont nous tenons ici à saluer la mémoire, que je vous adresse, mesdames et messieurs, en mon nom et au nom de notre groupe, nos meilleurs voeux de santé et de bonheur pour la nouvelle année 2016.

Je vous remercie de votre attention.

Yannick CAMBRAY

 

Conseil territorial : débat d’orientation budgétaire 2011

ct150311.jpg
Ce mardi 15 mars, le Conseil territorial se réunissait pour son Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) 2011. Malgré le peu d’informations qui leur avait été transmis pour préparer cette séance, pendant près de 3 heures, les élus de Cap sur l’Avenir (CSA) ont discuté, échangé, proposé, exprimé et justifié leurs positions sur les grands projets de la majorité pour l’année à venir.

En voici un compte rendu.

  • Débat d’Orientation Budgétaire  : abstention de CSA
  • Allocution de Yannick Cambray :
  • Texte de l’allocution de Y. Cambray : Conseil territorial : débat d'orientation budgétaire 2011 dans Conseil territorial pdf dob150311.pdf

Annick Girardin est ensuite intervenue, abordant différents thèmes, notamment : St-Pierre-et-Miquelon dans le contexte international – l’accord commercial de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne – le contrôle de la légalité et l’opacité sur le fonctionnement des SEM – l’action de la SODEPAR sur le Docup et la dérogation à la règle d’origine – le dossier “Seafood” – fiscalité, cassure sociale et paupérisation – la coopération régionale – la création d’une Société Publique de Développement pour la gestion du transport maritime passagers et le projet ferry – la Maison Territoriale du Handicap – les économies d’énergie – le statut de l’Archipel et le rapport des sénateurs – la revalorisation des retraites – proposition d’une aide à la cuve locale.

  • Intervention d’Annick Girardin :

Il nous semble aussi important de souligner l’intervention d’Annick Girardin sur le dossier de l’harmonisation des retraites et sur les évènements culturels concernant l’Archipel dans le cadre de “l’année des Outre-mer”.

  • Intervention d’Annick Girardin :

Ces prises de son ont été réalisées à partir de la retransmission des débats sur Radio Atlantique. Retrouvez l’intégralité des séances du Conseil territorial sur le site www.radioatlantique.com dans la section “Podcasts”.

  • Modification du tableau des effectifs de la Collectivité Territoriale : abstention de CSA

CSA estime qu’il appartient à l’équipe majoritaire de gérer son personnel en adéquation avec ses choix politiques et que, compte tenu du fait que nous ne disposons que d’un tableau d’effectifs non nominatif et que nous n’avons pas à notre disposition l’avis des commissions paritaires, il est difficile d’émettre un jugement sur les recrutements ou les promotions des agents de la Collectivité.

  • Règlement des bourses d’études, allocations scolaires et aides diverses attribuées par la Collectivité Territoriale : dossier retiré de l’ordre du jour en début de séance
  • Accompagnement à la création et au développement des entreprises de tourisme. Aide financière accordée au titre du Contrat de Développement 2007/2013 : Vote « Pour » de CSA

Débat sur les critères d’attribution retenus par le Conseil territorial, des critères identiques à ceux utilisés par l’Etat pour les projets touristiques du contrat de développement Etat/Collectivité.

  • Congés payés en Métropole attribués aux personnes ne bénéficiant pas de congés bonifiés. Modification de la délibération n° 149/2010 du 02 juin 2010 : Vote « Pour » de CSA

Cette délibération reprenait en effet certaines demandes de CSA, exprimées par courrier par Yannick Cambray il y a quelques mois, notamment au bénéfice des personnes seules (célibataires, veufs, divorcés), dont les critères de revenus étaient trop restrictifs jusqu’à aujourd’hui.

  • Indemnités et rémunération des assistants familiaux/assistantes familiales chargé(e)s d’accueil dans le cadre de la protection de l’enfance : Vote « Pour » de CSA

CSA ne pouvait qu’être favorable à cette délibération, d’autant que ce dispositif figurait dans notre programme électoral des cantonales de 2006. Annick Girardin a déclaré : “Je n’aurais qu’un mot à vous dire M. le Président : enfin ! L’implication de chaque instant que représente le rôle de famille d’accueil mérite une reconnaissance financière à la hauteur de cet investissement de tous les jours.”

  • Cession de la parcelle cadastrée SAI 172, située 31 route de Ravenel, sur la commune de Saint-Pierre au profit de Monsieur Bernard HARAN-CORMIER : Vote « Pour » de CSA
  • Echange de la parcelle cadastrée SAO 213, située route de la Cléopâtre, sur la commune de Saint-Pierre au profit de Madame Josée LEROUX : Vote « Pour » de CSA
  • Protocole Transactionnel entre la Collectivité Territoriale et la Société Transport Maritime Services (T.M.S.) relatif à la desserte en fret de Miquelon : dossier retiré de l’ordre du jour en début de séance

Ordre du jour complémentaire :

  • Gare maritime de Saint-Pierre – Attribution du marché de maîtrise d’oeuvre : Vote « Contre » de CSA

Même si nous comprenons que le bâtiment d’accueil actuel des “Douanes” a besoin d’être rénové, il s’agit pour CSA de ne pas mettre la charrue avant les boeufs. Le Président du Conseil territorial n’ayant pas été en mesure de nous donner des informations plus précises sur son projet de ferry, il nous semble hâtif et imprudent de construire une gare maritime qui pourrait ne pas répondre aux exigences techniques du futur navire qui desservira Miquelon et Terre-Neuve. D’autant que ce projet a déjà été évoqué l’an dernier dans le cadre du vote du budget 2010 et que CSA avait déjà mentionné l’intérêt d’attendre que la réflexion sur le transport maritime qui est toujours en cours dans l’Archipel se termine, afin d’en connaître ses conclusions… question de bon sens…

  • Développement de la maîtrise de la demande d’électricité – Avenant n°1 à l’accord-cadre 2009-2012 conclu avec EDF et avenants d’application de l’accord-cadre 2009/2012 : Vote « Pour » de CSA

Un débat s’est instauré, tant sur le projet de lampes à basse consommation, que sur l’aide à l’acquisition de chaudières neuves, ou encore sur une aide non inscrite dans ces avenants qui pourrait s’appeler l’aide à l’isolation. Un débat qui devra être repris lors de prochaines séances.

  • Tarifs de la Régie de transports maritimes (remis sur table en commission mixte après examen par le Conseil d’Exploitation de Transports Maritimes du 09 mars 2011) : Vote « Pour » de CSA

Si nous ne pouvons que nous féliciter de la mise en place de cartes d’abonnement à coût réduit pour la desserte de Miquelon et de Langlade, demande que notre groupe fait au sein du Conseil territorial depuis notre élection en 2000 (!!!), nous avons toutefois regretté que la réflexion menée sur cette question de tarification ne mettait pas en place un tarif “groupe” (nous pensons ici aux associations sportives qui se déplacent, notamment entre Miquelon et Saint-Pierre), ou encore un tarif “famille nombreuse”. Espérons que nous y reviendrons sous peu.

  • Tarifs de la Maison des Loisirs : Vote « Pour » de CSA

Séance officielle du Conseil Municipal 9 avril 2008

Projet de délibération 1 : Approbation du Compte de Gestion 2007 du receveur pour le budget principal de la ville

Mme Véronique Plantegenest est intervenue pour préciser que le groupe Cap sur l’Avenir s’est abstenu en continuité avec la position de ses élus du mandat précédent en défaveur du protocole d’accord signé entre la Commune et l’Etat.

Projet de délibération 2 :
Approbation du Compte de Gestion 2007 du Receveur pour le budget annexe de la Régie Eau et Assainissement

Les élus de Cap sur l’Avenir ont voté en faveur de cette délibération. Le groupe avait demandé au cours du mandat précédent la dissociation du budget de la Régie Eau et Assainissement du budget global de la Mairie de Saint-Pierre. Ce budget annexe concrétise donc le souhait de lisibilité et de transparence de Cap sur l’Avenir comme l’a précisé Mme Véronique Plantegenest.

Lire la suite de ‘Séance officielle du Conseil Municipal 9 avril 2008′




DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...