• Accueil
  • > Recherche : grignon artano

Résultat pour la recherche 'grignon artano'

Territoriales 2017

 

csa.ct2017Ce dimanche 19 mars, au terme d’une campagne courte, mais intense au cours de laquelle deux projets et deux façons de diriger le territoire ont été débattus, les électeurs de Saint-Pierre-et-Miquelon se sont exprimés clairement en faveur de la liste Archipel Demain.

Nous respectons évidemment ce choix exprimé démocratiquement par la population.

Nous tenons ici à remercier chaleureusement tous les électeurs qui ont fait le choix du projet porté par notre liste Cap sur l’avenir et nous regrettons évidemment de ne pas avoir pu leur offrir la belle victoire qu’ils espéraient.

Nous remercions également toutes les personnes qui ont contribué à la co-construction de notre projet, et elles ont été nombreuses et actives.

Le score sans appel réalisé par la liste Archipel Demain oblige maintenant plus que jamais le nouvel exécutif.

A cet égard, nous serons particulièrement vigilants au respect des engagements pris devant les Saint-Pierrais et les Miquelonnais et au respect du dialogue démocratique avec l’opposition.

Le verdict des urnes n’aura par contre accordé à la liste Cap sur l’avenir que 2 postes de conseillers territoriaux pour Saint-Pierre et aucun siège pour Miquelon !

C’est le résultat de la modification statutaire de 2007 effectuée par le Président Artano et le Député Grignon à l’époque, qui attribue à la liste sortant en tête de l’élection territoriale une prime exorbitante pour l’attribution des sièges.

Ce que nous dénonçons depuis des années est aujourd’hui cruellement d’actualité : l’expression démocratique est-elle véritablement respectée alors qu’un tiers de la population de Miquelon ne sera pas représentée au Conseil territorial pour les 5 prochaines années ?

Quoi qu’il en soit, nos deux conseillers territoriaux de Saint-Pierre porteront la voix de Cap sur l’avenir, fidèles aux valeurs que nous défendons pour Saint-Pierre-et-Miquelon, avec comme seule boussole l’intérêt général de notre territoire et de sa population.

Nous remercions aussi toutes les personnes qui nous ont adressé des messages de soutien depuis hier.

Nous reprendrons pour conclure les mots de Franklin Delano Roosevelt :

Il est dur d’échouer ; mais il est pire de n’avoir jamais tenté de réussir.

Quand on veut monter aux arbres, il faut s’assurer d’avoir le caleçon propre !

La « polémique à outrance » semble être le nouveau leitmotiv du Président du Conseil territorial. Il faut dire que l’escouade de la propagande territoriale est au complet avec l’arrivée d’une nouvelle chargée de communication… oui, encore une… et toujours à nos/vos frais !

Depuis plusieurs mois maintenant, Stéphane Artano est déjà en campagne pour les « territoriales 2017 » !!!

Pas une journée ne passe, en effet, sans que les médias traditionnels ou numériques (blog, Facebook…) ne soient bombardés de « scuds » assassins envers (presque) tous ceux qui ont l’audace de « bouger » sans son accord sur l’Archipel !

Gonflé de haine envers ses adversaires politiques sur qui il ne cesse de vociférer dans des élans d’une grande violence verbale, l’irascibilité du Président du Conseil territorial vire quasiment à l’obsession quand il s’agit d’Annick Girardin, qu’il ne peut s’empêcher d’invectiver et d’accabler de tous les maux à chaque prestation médiatique ou publication, quel que soit le sujet traité, même ceux qui ne la concernent en rien.

Cette fois, ce sont les candidatures au poste de Conseiller Economique, Social et Environnemental qui exaspèrent notre Président.

Dans une missive (ou plutôt un missile) au vitriol intitulée « Une course à l’échalotte entre Annick Girardin et Karine Claireaux »  (en passant, elles ne courront pas plus vite en rajoutant un « t » à échalote !), le Président de la Collectivité se croit investi d’une « Haute autorité morale » pour critiquer le fait que la Gauche locale se diviserait en soutenant chacun son candidat… Oui il peut y avoir des divergences entre partis d’une même mouvance… et alors ?

Si l’amour rend aveugle, la haine rend amnésique, et peut être faut il rappeler à Stéphane Artano ses propres périodes de désamour avec son mentor, Gérard Grignon, alors Président de son propre parti, Archipel Demain !

Si dans son dernier « Mémo » Stéphane Artano qualifie de « brillant » Gérard Grignon lors de son intervention télévisée de juin sur la « Collectivité unique », rappelez-vous les règlements de comptes de mai 2012 entre Stéphane Artano (ex-suppléant du Député Grignon) et Gérard Grignon (Président fondateur d’Archipel Demain), suite au choix de Bernard Le Soavec « par un quarteron de petits caporaux » pour représenter le mouvement Archipel Demain aux élections législatives :

Pour mémoire, le Communiqué de Gérard Grignon du 30/05/2012 :

ARCHIPEL DEMAIN CHAMPION D’UNE SIDERANTE BOUFFONNERIE !

Les affiches du candidat usurpateur « dit » d’Archipel Demain aux élections législatives de juin ne manquent pas d’étonner les nombreux citoyens qui me contactent.

Candidat usurpateur et désigné en Assemblée Générale pré-organisée autant que désinformée par un quarteron de petits caporaux placés sous l’égide du secrétaire général du mouvement promu pour la circonstance directeur en chef des basses oeuvres et colleur d’affiches professionnel.

Ces affiches ne manquent pas d’étonner car :

  • Ce candidat n’est pas membre d’Archipel Demain
  • Ce candidat est de surcroît l’un des adversaires les plus virulents d’Archipel Demain de ces dernières années Allez comprendre !

En démocrate j’ai donc pris acte de la décision prise et en ai tiré les conséquences que tout président mis en minorité se doit de prendre.

Evident que je ne pouvais cautionner une telle mascarade et une telle négation des valeurs d’Archipel Demain, mouvement politique local que j’ai créé en Février 1985 et dont on piétine lamentablement l’éthique et les valeurs.

Pour cette raison, je publie aujourd’hui ma lettre de démission de Président et de membre du mouvement que le secrétaire général s’est bien gardé de transmettre aux membres d’Archipel Demain (c’est ce qu’on qualifie de dissimulation ou de recel « démocratique ») ainsi que le communiqué de presse transmis à RFO et Radio Atlantique.

Radio Atlantique n’en a pas fait état étant sous la coupe du Conseil Territorial. 30 ans de marche arrière Démocratique ! Archipel Demain est pourtant né de ce combat pour la liberté d’information et la DEMOCRATIE.

LA HONTE !
Gérard GRIGNON

Alors de grâce, Monsieur Artano, un peu de self-control, de modération et d’humilité dans vos déclarations tonitruantes, car il ne faut pas être sorti de Saint-Cyr pour en saisir la nature populiste, bassement politicienne et électoraliste… une technique bien connue au niveau national, une stratégie teintée de bleu marine… et nous ne faisons pas ici référence aux cartes du Plan de Prévention des Risques Littoraux.

Alors plutôt que de fatiguer tout le monde dans votre numéro de « mâle dominant », de passer votre temps à polémiquer tous azimuts, à semer la discorde, à diviser pour mieux régner… occupez-vous enfin de notre territoire et de ses habitants, dans l’intérêt général !

Où en êtes-vous du plan de bitumage ?

Où en êtes-vous du réseau de chaleur ?

Que faites-vous pour la pêche artisanale ?

…la liste est longue…

Conseil territorial : le “bon élève” nous prendrait-il pour des cancres ?

Le 16 février 2010, le conseiller territorial d’Archipel Demain Gérard GRIGNON avait dressé au cours de la séance officielle un portrait élogieux et particulièrement « enflammé » du Président Stéphane ARTANO, afin de souligner son excellent travail de gestionnaire dans le redressement, sinon le sauvetage, des finances locales.

Extraits de sa déclaration :

Pour notre part, nous avons souligné à diverses occasions sur RFO ou sur notre blog, que depuis l’arrivée de l’équipe d’Archipel Demain à la tête du Conseil Territorial en 2006, la dette de la Collectivité avait explosé, passant de 18 Millions à 22 Millions d’euros, et cela sans comptabiliser dans ces chiffres les nouveaux emprunts 2010, dont 2,5 Millions d’euros affectés aux investissements du Budget Primitif 2010. Pour être précis, la dette de la Collectivité était en 2006 de 18,278 Millions d’euros, alors qu’en fin 2009, cette même dette était de 21,765 Millions d’euros, soit un accroissement de l’endettement de près de 20 % en 4 ans !
Bref, nous avons démontré que la Collectivité était aujourd’hui très endettée et qu’à cette allure, nous rencontrerions très prochainement de graves problème financiers et budgétaires.

L’analyse « version Cap Sur l’Avenir » est pour le moins, à l’opposée de la « version Grignon » !

Dans le débat politique lorsque l’opposition et la majorité s’affrontent dans les domaines économique et financier, le « commun des mortels » a tendance à renvoyer dos à dos les uns et les autres, pensant, à tort ou à raison, que l’on fait dire ce que l’on veut aux chiffres.

Lors de la séance du Conseil Territorial du 11 octobre dernier, ce ne sont pas les élus de Cap Sur l’Avenir ni ceux d’Archipel Demain qui ont présenté l’analyse financière de la Collectivité Territoriale de St-Pierre et Miquelon, mais bel et bien un technicien, un acteur « neutre » et particulièrement au fait des finances locales, puisqu’il s’agit du Trésorier Payeur Général.

Plutôt qu’un long discours, voici quelques citations du TPG relevées lors de son exposé en séance publique sur les finances du Conseil Territorial :

  • Dégradation en 2009 des ratios et éléments comptables…
  • Equilibre financier global bon, mais fragile…
  • Variation globale de l’autofinancement à la baisse (baisse de la capacité d’autofinancement de 41 % sur la période 2007-2009, frais d’expertises en hausse de + 130 000 euros entre 2008-2009…)
  • Dégradation du ratio « CAC »*. Le « CAC », la capacité de la Collectivité à autofinancer ses investissements jusque là stable, atteint un niveau alarmant en 2009…
  • Le ratio « encours de dettes » montre que 58 % des produits réels sont absorbés par le remboursement en capital en 2009 (hausse de ce taux à surveiller)…
  • Le niveau de « CAF** » n’est plus suffisant pour rembourser l’emprunt en 2009
  • Niveau d’endettement problématique (niveau d’endettement qui atteint les limites possibles)
  • Gestion active de la dette nécessaire …

No comment ! Sinon de constater que cette analyse technique est plus proche de notre version que de celle de Monsieur Grignon… pas sûr que le « bon élève » (comme se définit lui-même le Président du Conseil territorial) obtienne son bon point…

*CAC : Coéfficient d’Autofinanement Courant
**CAF : Capacité d’AutoFinancement brut




DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...