• Accueil
  • > Recherche : stéphane artano

Résultat pour la recherche 'stéphane artano'

Le CT va financer le port de Fortune, mais pas celui de Miquelon ? Cherchez l’erreur…

 

ferriesL’opération séduction de la Collectivité territoriale avec les 2 journées « ferries portes ouvertes » à Miquelon, puis à Saint-Pierre, ne doivent pas faire oublier la gestion calamiteuse de ce dossier par l’équipe Archipel Demain.

Si les 2 navires ont bien été livrés par Damen, et finalement acceptés par la Collectivité après une période d’atermoiement aux motivations toujours assez troubles pour nous, il n’en reste pas moins que le fiasco est autant financier que logistique… voilà une belle « patate chaude » laissée par Stéphane Artano – parti au bon moment se faire oublier et se reconstruire une « virginité politique » auprès de nos jeunes – à son successeur, Stéphane Lenormand, qui doit bien se demander chaque jour, qu’est-il venu faire dans cette galère ?

Evidemment, nous avons écouté avec attention les commentaires « rassurants » d’´Olivier Detcheverry – le 3ème Vice-président de la CT chargé du transport – sur le quai de Miquelon lors d’un voyage d’essai du « Suroît » :

Sa « conviction » nous a ému…

Nous avons aussi écouté les explications du PCT sur une évolution possible des horaires des rotations sur Miquelon pour s’adapter aux réalités de la « grande île », suite à ses discussions avec les représentants de l’association « Agir Ensemble pour Miquelon-Langlade »…

Et c’est censé convaincre tout le monde… Il faut se réveiller là, les ferries sont commandés depuis 2 ans !
Depuis que le choix du type de navire a été arrêté et la décision d’acquérir 2 bateaux prise, la Collectivité connaît le temps de traversée etc… et c’est aujourd’hui que l’on parle calendrier de rotations et qu’on entame les discussions avec les usagers… A part nous, ça n’interpelle personne ?!

Et la « cerise sur le gâteau » : après une réception des bateaux chaotique, un fonctionnement annoncé au coût exorbitant (5 millions d’euros de déficit par an !), un calendrier des rotations qui semble totalement improvisé, complètement à côté des besoins notamment des Miquelonnais en termes de consultations médicales au CHFD, de déplacement des scolaires à la piscine de Saint-Pierre ou de retour des étudiants Miquelonnais le week-end, et des dizaines de millions d’euros supplémentaires dépensés pour un simple quai provisoire sur Saint-Pierre… voilà que la Collectivité devrait débourser encore plus pour faire cadeau à Fortune de quais élargis, mais pas sur Miquelon !

Pourtant, le port de Fortune bénéficiera, si l’on en croit les responsables de la Collectivité, d’une augmentation significative de passagers avec la mise en service des ferries, donc de nouvelles rentrées… selon vous, qui sont les dindons de la farce ?

La lecture du compte-rendu du Ministre terre-neuvien du tourisme, M. Mitchelmore, suite au déplacement du Président de la Collectivité chez nos voisins nous apporte la réponse….

Alors que la majorité du Conseil territorial se fait bien discrète depuis des mois sur la question de qui va payer les travaux nécessaires sur Fortune pour que les ferries puissent entrer pleinement en service, les choses sont très claires pour le Ministre terre-neuvien après le déplacement du Président Lenormand :

« J’ai rencontré les responsables de Saint-Pierre-et-Miquelon vendredi, et j’ai bon espoir qu’ils (le Port de Fortune) vont trouver un accord avec Saint-Pierre-et-Miquelon qui leur fournira les moyens de financer les travaux d’élargissement. »
(source : Globalnews.ca)

Comment l’accepter, alors qu’en parallèle, la majorité actuelle au Conseil territorial, Archipel Demain, refuse d’investir sur le port de Miquelon, malgré – ou peut-être à cause – des investissements colossaux sur Saint-Pierre pour construire de simples quais provisoires et maintenant les aménagements à Fortune ?!

Pour quelle raison les responsables de la Collectivité trouvent-ils légitime de financer les infrastructures à Saint-Pierre et même à Fortune… mais pas à Miquelon ?

Pourtant, rappelez-vous… tout était tellement mûrement réfléchi, tellement prêt, il y a un an déjà…

« A Archipel Demain, nous ne sommes pas des vendeurs de rêve » qu’il disait…

Ferry Christmas !

ferrychristmas.CT

Comme nous, vous avez certainement été nombreux à regarder le Président de la Collectivité ramer sur le plateau du JT pour remonter le courant des questions de Mathias Raynaud concernant le dossier « Ferries ».

On ne sait pas vous… mais nous, on n ‘est pas rassurés du tout !

Quand pour seule réponse, le Président de la Collectivité nous dit qu’il réceptionnera  – ou pas – le marché Damen « en son âme et conscience » … c’est quasiment un  aveu qu’il y a bien un souci concernant les ferries ! Ce type d’argument ou de justification est quand même surprenant lorsque l’on parle d’un marché public…

Quoi qu’il en soit, il y en a un qui doit être bien content de ne plus être dans le siège de Président !

Notre Sénateur conseiller Stéphane Artano, qui se veut d’habitude si concret et péremptoire, n’a pas beaucoup fait avancer le débat : « Il me semble que la Commission centrale de sécurité s’est réunie au mois de décembre sur le dossier des navires, et qu’a priori, de ce que j’en sais, elle a émis un avis de conformité… » Comme disait Coluche : « J’étais pas là au début… j’ai pas vu la fin…« , bien vague tout cela, d’autant que ça n’a pas été confirmé par le Président Lenormand.

En tout cas, si on peut reconnaître quelque chose au Président Lenormand, c’est qu’il est bien courageux d’assumer ce dossier « Ferries », alors que toute l’opération a été montée et suivie de bout en bout par son prédécesseur, Stéphane Artano.

Après « T’as deux ferries, mais t’as pas de quais« , on risque d’avoir  « T’as des quais, mais t’as plus de ferries« … quel amateurisme, quel fiasco !

Ferry… pardon, Merry Christmas quand même !

 

 

Dossier « ferries » : la majorité du CT embarrassée par les questions de l’opposition

ferries2

Ce vendredi 22 décembre se tenait la séance officielle pour le budget primitif 2018 de la Collectivité territoriale.

En préambule, le conseiller de Cap sur l’Avenir, Matthew Reardon, a souhaité intervenir pour un « rappel au règlement ».

En effet, excédés par la remise quasi systématique au dernier moment des documents de séance et dans l’attente depuis des mois de réponses aux questions renouvelées de l’opposition, notamment concernant le dossier « Ferries », les conseillers territoriaux de CSA n’ont eu d’autre choix que de recourir à cette procédure pour signifier au Président Lenormand ces manquements aux dispositions du Règlement du Conseil territorial.

Par ailleurs, Matthew Reardon s’est fait le relai de nombreuses rumeurs persistantes et inquiétantes entendues en ville ou sur les réseaux sociaux concernant les ferries : problèmes de stabilité, non-conformités majeures, problèmes de poids, absence de permis de naviguer dans nos eaux…

Ainsi, Matthew Reardon a posé 5 questions concrètes au Président Lenormand, afin de faire la lumière sur cet investissement de plus de 50 millions d’euros engagé par l’équipe d’Archipel Demain avec l’argent des Saint-Pierrais et Miquelonnais.

  • Avez-vous procédé aux vérifications de conformité des navires avant d’avoir validé leur départ de Turquie vers l’Archipel ?
  • Avez-vous réceptionné officiellement ces deux Ferries ?
  • Les Ferries ont-ils leur certification pour naviguer dans nos eaux, notamment dans des conditions de glace hivernale ?
  • Les Ferries pourront-ils bien embarquer le cargo, dont les véhicules, et les passagers, sans être obligés de sacrifier l’un pour l’autre, ou de réduire leur vitesse à peau de chagrin ?
  • Enfin, les Ferries entreront-ils bien en service, comme il est toujours officiellement prévu, début janvier – et si ce n’est plus le cas, quand ?

Même avec l’aide du Sénateur-conseiller, ex-Président de la Collectivité, Stéphane Artano, le Président Lenormand a été incapable d’apporter des éléments de réponse qui auraient pu rassurer la population.

Un malaise semble même s’installer entre les deux « hommes forts » de la majorité.

La majorité Archipel Demain refusant de respecter ses obligations de base en matière de transparence démocratique, les conseillers de Cap sur l’Avenir ont décidé, en guise de protestation, de ne participer à aucune des délibérations de cette séance, ne souhaitant pas cautionner une telle démarche insincère, anti-démocratique, et surtout insultante envers la population.

  • L’intervention intégrale de Matthew Reardon : fichier pdf CT 221217_MR

 

CT- retour sur la dernière séance du Président sortant, première séance d’Archipel DAMEN

CT_061017

La séance officielle du Conseil Territorial du vendredi 6 octobre aura été la dernière sous la présidence de M. Stéphane ARTANO, Sénateur-Président qui quitte l’exécutif du Conseil Territorial vers d’autres fonctions en Métropole, quelques mois à peine après avoir promis à la population qu’il honorerait son mandat de Président jusqu’au bout de son mandat.

Cependant, au-delà de ces tristes considérations purement politicardes, la séance aura été riche en dossiers de fond et d’importance pour l’avenir de l’Archipel.

On peut saluer plusieurs délibérations intéressantes, dont la solidarité avec Saint-Martin et Saint-Barthélemy après le passage de l’ouragan Irma et la réforme des aides agricoles.

De même, on peut se féliciter de la reprise par la majorité au Conseil Territorial de plusieurs propositions de l’opposition Cap Sur l’Avenir, pourtant décrites comme farfelues et excessivement chères au mois de mars dernier, comme la mise en place d’un transport en commun sur tout l’Archipel, désormais intégré dans le projet d’aménagement (PADD) validé par la Collectivité, ou encore l’exonération douanière sur l’importation des vélos électriques, proposée par les conseillers territoriaux de Cap Sur l’Avenir en juin et désormais mise en place.

La preuve qu’un travail transpartisan au service de l’intérêt général demeure possible, et doit toujours être poursuivi.

Sur d’autres dossiers, néanmoins, Cap Sur l’Avenir a dû dénoncer les mauvais choix de gestion et les dérives financières de la majorité actuelle, tout particulièrement s’agissant du choix de brader le navire « Le Cabestan » à la société néerlandaise DAMEN, pour 750 000 euros seulement, en contrepartie, nous dit-on, de prétendues conditions avantageuses dans la construction des ferries.

Pour rappel, selon les données fournies par le Conseil Territorial lui-même, le Cabestan aura coûté à la date d’aujourd’hui – s’agissant exclusivement des investissements matériels – la modique somme de 5 647 273.86 euros décomposés comme suit :

  • Achat en 2009 et convoyage : 2 145 000 euros ;
  • Travaux de mise en service (2010) : 631 804.59 euros ;
  • Travaux de cale sèche (2010 et 2011) : 686 083.63 euros ;
  • Nouveaux moteurs (2013) : 1 511 257.90 euros ;
  • Travaux de cale sèche (entre 2012 et 2015) : 673 127.74 euros ;

Soit un total d’investissements en matériel de 5 647 273.86 euros, sans même compter tous les coûts annexes, dont notamment les nombreux affrètements de l’ATR d’Air Saint-Pierre pour desservir Miquelon lors des pannes à répétition du navire…

Alors que la Collectivité construit à la dernière minute et à grand frais des quais simplement « provisoires » pour des bateaux censés arriver dans quelques semaines, le refus persistant de la majorité actuelle de communiquer aux conseillers territoriaux d’opposition les vrais chiffres du coût du billet passagers et voitures sur les ferries, le détail des rotations, le temps de la traversée, ainsi que les projections financières ayant servi de base au projet, laisse sérieusement craindre que ce sont les contribuables qui finiront par payer la facture salée de cette improvisation et de cette navigation à vue.

Comme disait Coluche : « ne rigolez-pas, c’est quand même avec votre pognon ! »

Le Président sortant peut donc inventer toutes les « erreurs mathématiques » qu’il veut en plateau télé, les chiffres sont têtus, et la perte financière pour le contribuable local est colossale avec cette braderie du Cabestan pour 750 000 euros seulement dans le cadre de la construction des ferries.

Quant aux « conditions avantageuses » accordées par DAMEN qui justifieraient la braderie du Cabestan, elles ne sont certainement pas financières !

En effet, le Président sortant lui-même reconnaît aujourd’hui, confirme et même revendique le coût de 50 millions d’euros pour le dossier ferries, alors-même qu’on ne parle toujours, pour le moment, que de quais temporaires !

Pourtant, lorsque, invité du JT der SPM 1ère le 11 janvier 2016, le Député Stéphane Claireaux déclarait être effrayé par l’investissement colossal de 50 millions d’euros qu’approcherait le projet ferries, Stéphane Artano l’avait énergiquement démenti, et même moqué les calculs du Député sur sa page Facebook :

Capture d’écran 2017-10-15 à 16.04.40

Cap Sur l’Avenir a toujours défendu la mise en place d’un service ferry, mais pas dans les conditions financières irresponsables choisies par la majorité actuelle. La Collectivité vit désormais exclusivement grâce à une dette qui explose !

Qu’en sera-t-il dans les années à venir ? On ne pourra pas continuer à emprunter tous les ans.

Pas de réponse de la part du PCT à cette question, pas plus que concernant :

  • l’absence de protection du bourg de Miquelon dans le cadre de projet d’aménagement validé par la Collectivité ;
  • le stationnement limité (simple zone bleue soumise à amende en cas de dépassement du temps permis, ou parcmètres payants ?) annoncé sur Saint-Pierre, à la Poste, au bateau, et sur toute la Place Général de Gaulle ;
  • la prévention des dysfonctionnements et délais dans le cadre du nouveau droit de préemption de la Collectivité lors de toutes les ventes immobilières à l’avenir, dans l’Archipel tout entier.

A défaut de réponses de la majorité actuelle, les conseillers territoriaux de Cap Sur l’Avenir resteront vigilants dans la défense des droits des citoyens de Saint-Pierre comme de Miquelon.

  • Interview de Matthew Reardon :

Protection Maternelle Infantile (PMI) : le PCT complètement déboussolé…

Stéphane Artano déclare ce matin sur Facebook :

comme dit hier soir en débat à Maître REARDON, la protection maternelle et infantile est confiée par la loi au Centre Hospitalier François Dunan.

SA.PMI.FB

Il semblerait que le Président sortant Artano ne maîtrise pas son propre programme !

L’engagement n° 39 du programme d’Archipel Demain dit :

La Collectivité souhaite proposer gratuitement à l’enfant et à sa famille l’aide du service de Protection Maternelle et Infantile (PMI) !!!

Annonce confirmée dans le spot TV d’Archipel Demain !

La population est en droit d’être très inquiète de l’incohérence des propos d’un Président sortant qui ne maîtrise manifestement pas ni son programme, ni son sujet !

12345...11



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...