• Accueil
  • > Recherche : transport avenir

Résultat pour la recherche 'transport avenir'

Page 3 sur 9

La décadence de l’économie du territoire: un constat évident pour l’opposition, une contre-vérité pour le Président du Conseil territorial

Préambule : Des absences nombreuses et difficilement explicables :

En préambule,  je voudrais revenir sur la difficulté qu’a la majorité du Conseil territorial depuis quelques réunions à aligner ses conseillers autour de la table.
A cette séance du 28 mars, les conseillers de la majorité n’étaient que 8 sur 15…  Sans les 4 conseillers d’opposition, à savoir : Annick GIRARDIN, Karine LE SOAVEC, David DODEMAN et Gildas MOREL, pas de quorum, pas de vote du budget avant le 30 mars, comme l’oblige la loi !!!
Une démobilisation certaine se ferait donc sentir au sein de la majorité, voire un désintérêt qui toucherait une bonne partie des collègues du Président ARTANO.

Alors que nous avions souligné ce point inquiétant dans nos interviews radio et télé à l’issue de la séance officielle, celui-ci ne semble pas avoir retenu l’attention des médias, alors que c’est un fait non négligeable. Car si l’on peut admettre des absences pour la majorité comme pour l’opposition, la majorité a elle le devoir de mobiliser suffisamment de ses conseillers pour garantir le quorum nécessaire et valider les décisions prises en séance officielle.
A cause du statut actuel de la Collectivité, malgré notre très bon résultat aux dernières territoriales (188 voix de différence), l’opposition que nous sommes n’a pu obtenir que 4 malheureux sièges… Heureusement pour le Président ARTANO…

Les sujets d’échanges et de débats entre la majorité et l’opposition ont été multiples:

Budget primitif 2014 :

Baisse des crédits d’investissement qui passent de 21,5 millions d’euros au primitif 2013, à tout juste 10 millions pour cette année, dont au moins 1,5 millions pour des études (par exemple, 450 000 euros pour l’étude sur le câble numérique).
Des investissements qui se résument pour la plupart à des travaux d’entretien de propriétés ou de nouveaux moyens pour le  Conseil Territorial.

Le budget a été l’objet d’un échange nourri entre la majorité et l’opposition sur l’état de santé du milieu économique de l’Archipel. Annick GIRARDIN relatant les différents échanges et rencontres qu’elle a eus dernièrement sur le terrain avec les entreprises locales, les commerçants, ou encore avec les demandeurs d’emploi en fin de droits et les familles en difficultés. Elle met en garde le Président sur l’inactivité de la collectivité pour endiguer cette baisse régulière du budget d’investissement depuis maintenant 5 ans.

Le Président estime pour sa part que tous les signaux sont au vert pour l’Archipel et qu’il n’y a pas de souci à se faire, ni pour les entreprises, ni pour les contribuables, c’est ce que lui inspirent les derniers chiffres de l’imposition et du dernier rapport de IEDOM.

Décidément, sur les questions économiques, tout nous oppose à la vision du Président, que ce soit sur l’état des lieux, le diagnostic ou les projets de développement possibles :

  • un budget d’investissement pour 2014 le plus faible qu’il soit depuis des années,
  • un tourisme en difficulté avec un navire à passagers qui multiplie les incidents,
  • un refus de mettre en place une liaison maritime sur l’Ile aux Marins,
  • l’absence d’inscription de moyens pour le fonctionnement du Conseil Economique Social et Culturel, partenaire indispensable à notre sens,
  • la liquidation des actifs de la SIFPA alors que l’urgent serait d’établir le cadre d’une politique de la filière pêche…

…autant de signaux qui eux indiquent bien la « non-volonté » du Président de la Collectivité d’investir dans l’avenir du territoire.

L’inscription d’un second crédit de 95 000 euros  pour le cabinet d’étude chargé de réfléchir au type de bateau que devra acquérir la Régie Transport Maritime dans le futur  fut l’occasion pour l’opposition de rappeler plusieurs éléments :

La pétition de 2009, dont le mouvement CSA était à l’initiative, signée par plus 1300 Saint-Pierrais et Miquelonnais, qui demandait déjà à l’époque à Monsieur ARTANO d’organiser une concertation avec l’Etat pour que le transport en fret maritime soit l’objet d’un seul marché.

Pour mémoire : article CSA du 30 novembre 2009

Contrairement aux annonces du Président sur SPM 1ère – qui manifestement s’éloigne de plus en plus de son projet ferry grande vitesse promis aux dernières élections – il ne sera pas facile de trouver un bateau « réponse à tout » : passagers, voitures, fret inter-îles et international… reliant Saint-Pierre à Miquelon, à Terre-Neuve et à Halifax.

Dans le cadre de ce travail, il est également important de porter attention à l’évolution régionale et internationale, au projet de grand port avec son « hub » ou encore à la signature des accords de libre-échange entre l’Europe et le Canada ou celui en cours de négociation avec les Etats-Unis… qui sont tous des paramètres à ne pas négliger pour éviter, sur la question du transport dans l’Archipel, et notamment en fret maritime, de nous positionner sans cohérence réelle avec le reste de la région.

Sur ce dossier, nous avons l’impression que la majorité est totalement en cale sèche et qu’elle demande à l’Etat de venir l’aider à pousser pour se remettre à l’eau.
Le monde évolue autour de nous,  allons-nous toujours naviguer à contre-courant ?!

Annick GIRARDIN, Karine LE SOAVEC, David DODEMAN et Gildas MOREL sont également intervenus sur :

  • la Maison de la Nature qui a de gros frais de fonctionnement et 3 salariés, alors qu’elle n’est pas encore debout ;
  • l’opération de bitumage de Miquelon qui devra, dès le printemps, couvrir la fin de la programmation 2013 + celle de 2014 (1million d’euros en tout sur deux années) ;
  • le dossier eau et assainissement qui attend une entente indispensable entre la Mairie de Saint-Pierre et le Conseil territorial pour que soit nommé au plus vite un seul gestionnaire ;
  • les travaux urgents de la patinoire de Saint-Pierre qui est dans un piteux état sans parler de la surfaceuse qui rend l’âme ;
  • la décision de passer par un appel d’offres pour l’entretien des espaces verts de la Collectivité, alors que jusqu’à présent il s’agissait d’une convention avec la Mairie) ;
  • l’unité de vie à Miquelon et son fonctionnement qui tarde à se mettre en place et dont les prévisions de travaux nous semblent sousdimensionnées ;
  • l’absence de moyens prévus au budget pour le fonctionnement du Conseil Economique Social et Culturel, pourtant obligatoire (Code Général des Collectivités Territoriales L.O 6433-2) et la position méprisante du chef de l’exécutif local envers cette instance qui, de notre point de vue est une chance pour un Conseil territorial qui souhaiterait tant soit peu travailler de concert avec le monde économique et ne pas simplement le considérer comme un intrus potentiel ;
  • le refus d’assurer la desserte de l’Ile aux Marins, alors que cet engagement figure clairement dans le dernier programme d’Archipel Demain ;
  • la baisse énorme des subventions aux associations : moins 400 000 euros !
  • le renouvellement de la convention avec la SODEPAR qui aurait mérité que l’on évite le copier-coller des actions des cinq années précédentes… Ce qui confirme, si besoin était, le peu d’intérêt du Président pour ses conseillers, sans quoi une attention plus particulière aurait été portée aux documents présentés concernant l’attribution d’une subvention annuelle à la SODEPAR pour la bagatelle de 850 000 euros !!! Toujours à propos de la SODEPAR, nous sommes toujours en attente des bilans que devait nous fournir l’équipe d’Archipel Demain depuis 2007… Peut-être l’an prochain ?

Pour finir, la mise à disposition temporaire d’un fonctionnaire de la Collectivité territoriale auprès de la SEM SIFPA et la vente annoncée des actifs  de cette SEM, ont conduit Annick GIRARDIN à faire une déclaration rappelant l’historique de cette SEM et du triste épisode SEAFOOD :

  • le conflit sur le rachat des parts de la SEM SIFPA à la société canadienne SEAFOOD, par le Conseil territorial, pour 1,8 million d’euros ;
  • la disparition de machines Baader financées par subvention du Conseil territorial et de l’Etat, celle achetée – toujours grâce à des financements d’Etat – et mise à disposition de la SNPM… De quels actifs parle-t-on ? Vendus à qui et comment ? Au plus offrant comme pour la Miquelonnaise ?… Encore un mauvais souvenir…

Franchement, la priorité ne serait-elle pas à la reconstruction d’un cadre légal et d’aide pour la filière pêche et aquacole ?
Que de temps, d’énergie et d’argent perdus !!!

Coïncidence ou pas, la Chambre Régionale des Comptes est venue dans l’Archipel pour auditionner ladite SIFPA et la SODEM.
Espérons que son travail fera la lumière sur un certain nombre de « points sombres ».

Mairie de Saint-Pierre : débat d’orientation budgétaire 2014

CM_181213

Le Conseil municipal de Saint-Pierre s’est réuni pour sa dernière séance officielle de 2013, ce mercredi 18 décembre, à l’occasion du débat d’orientation budgétaire pour 2014.

Voici l’intervention du Conseiller municipal de Cap sur l’avenir, Pierre Salomon :

Madame le Sénateur-Maire, Mesdames et Messieurs, Chers Collègues,

Après 6 années de présence au sein de cette Assemblée, nous arrivons aujourd’hui quasiment au terme de notre mandat.
Permettez moi de remercier ici le personnel municipal pour l’accueil qui nous a toujours été réservé, et de souligner la qualité et la sérénité des débats qui ont eu cours lors de nos séances.

Le travail effectué au sein du Conseil municipal nous a conduit à faire des propositions, à soutenir la plupart des projets et budgets présentés par votre Majorité, mais aussi, parfois, à exprimer et à prendre des positions divergentes, avec comme seul objectif l’intérêt général.

Ce mandat aura été pour nous riche en expériences et très instructif.

Nous avons cependant des regrets, je ne peux le nier.

A plusieurs reprises, nous avons exprimé et développé des projets qui nous tenaient à coeur et qui nous semblaient importants pour notre Commune. Je citerai pour exemples l’idée de la mise en place d’un transport en commun, ou encore celle consistant à couvrir une partie de la rue Albert Briand, la portion en pavés située près des établissements « Le Rustique » et « Le Joinville », afin de donner un nouvel élan de vie à notre centre-ville.

Ces deux exemples de projets n’ont malheureusement pas reçu l’écho que nous attendions auprès de votre Majorité, ce que nous regrettons ici.

Je ne m’étendrai pas outre mesure sur le sujet sensible du traitement des déchets. Les avancées que ce dossier a connues ces dernières semaines vont dans le bon sens, mais avec un arrière goût de « trop peu, trop tard » aurais-je tendance à dire, même si la moindre avancée dans ce secteur ne peut, bien évidemment, que nous réjouir.

Pour terminer, Madame le Sénateur-Maire, permettez-moi, au nom des 4 conseillers municipaux de Cap Sur l’Avenir, de souhaiter à l’ensemble du Conseil municipal, ainsi qu’au personnel municipal, de bonnes fêtes de fin d’année.

Pierre SALOMON – Conseiller Municipal de Cap Sur l’Avenir

Chambre Territoriale des Comptes : un rapport accablant pour la Majorité en place et inquiétant pour les finances de la Collectivité !

Chambre Territoriale des Comptes : un rapport accablant pour la Majorité en place et inquiétant pour les finances de la Collectivité ! dans Conseil territorial ct.050713

Il était attendu depuis plus d’un an !

Le rapport de la Chambre Territoriale des Comptes qui analysait la gestion de la Collectivité de 2007 à 2011 a été rendu public ce vendredi 5 juillet.

127 pages de commentaires, de chiffres et d’analyses qui démontrent, pour celles et ceux qui en doutaient encore malgré les alertes répétées de  Cap Sur l’Avenir au cours des six dernières années, que la Majorité en place a fait de mauvais choix lors de son premier mandat et que nous en payons désormais toutes les conséquences :

  • un budget de fonctionnement qui explose en raison d’un recrutement à tout va,
  • un budget d’investissement qui s’essouffle, voire s’effondre,
  • et des dossiers « aventureux » dont nous devrons régler la facture pour encore de longues années encore ( SIFPA-SEAFOOD, Régies des Transports ….)

Rendu public ce vendredi 5 juillet, en pleine saison estivale et lors d’une séance non-retransmise sur les ondes de Radio Atlantique, on pourrait presque croire que la Majorité aurait souhaité que personne n’en entende parler.

Nous saurons cependant revenir à la rentrée sur ce rapport accablant pour la Majorité en place et surtout inquiétant pour les finances de la Collectivité !

 

Conseil municipal du 16/04/2013

Conseil municipal du 16/04/2013 dans Mairie de Saint-Pierre cm_160413

Au cours de ces 2h30 de réunion, le Conseil municipal de Saint-Pierre a adopté à l’unanimité :

  • les comptes 2012 de la Régie Eau et assainissement et la Régie des Espaces verts ;
  • le budget principal avec un excédent cumulé de 1 214 041,47 €

Une délibération permettant de débloquer la réserve parlementaire du Sénateur pour l’achat de 3 machines pour l’Echo des caps a également été adoptée.

Au niveau des taxes, a été voté une augmentation de 5% de la taxe locale d’équipement des commerces et une répartition différente pour les particuliers selon leur surface habitable.

Hors délibération, un avis a été demandé par la DTAM sur le projet de gare maritime porté par le Conseil territorial.

Les conseillers de Cap sur l’avenir ont regretté qu’aucune concertation n’est été faite en amont de ce projet pourtant implanté au coeur de la ville et que par conséquent ils se limiteraient à un avis technique :

  • L’interview de Maïté LEGASSE

Le sujet n’était pas à l’ordre du jour de cette séance du Conseil municipal, mais les conseillers de Cap sur l’avenir ont souhaité faire une déclaration sur le dossier du traitement des déchets afin de rappeler que la problématique n’est pas nouvelles et que les élus successifs de Cap sur l’avenir, que ce soit au sein de la Mairie de Saint-Pierre ou au Conseil général, puis territorial, ont pourtant depuis 2000 tiré régulièrement la sonnette d’alarme à ce propos.

En fin de déclaration, la conseillère municipale a également souhaité attirer l’attention de ses collègue sur les conséquence de l’arrêt de l’incinération des déchets, notamment pour le transport aérien, compte tenu de la prolifération des goélands.

  • L’interview de Maïté LEGASSE

 

 

Retour sur une panne… alarmante…

Chacun l’a encore à l’esprit, samedi dernier, le 26 janvier, l’Archipel s’est réveillé « coupé du monde », une panne internet a perturbé notre quotidien pendant près de 10 heures :

  • Plus d’échanges internet possibles;
  • Un écran de télévision désespérément vide, ni de direct radio en provenance de France Info ou France Inter (excepté la diffusion de programmes « en réserve » sur SPM 1ère);
  • Une activité commerciale privée des services « carte bancaire »;
  • Certains services administratifs paralysés comme celui de la « Météo », incapable de dresser des prévisions et des bulletins fiables…

Après 10 heures de « black out », tout est finalement rentré dans l’ordre, mais que de perturbations !

Si cette « coupure » a démontré notre dépendance incontestable aux nouvelles technologies, elle a surtout prouvé que notre desserte Internet (elle aussi !) a des faiblesses et n’est donc pas fiable à 100 % !

Beaucoup ont alors pensé, et croient encore, qu’avec le « câble numérique », nous aurions échappé à cette panne… Malheureusement il n’en est rien ! Câble numérique ou pas, la situation aurait été la même !

Pourquoi ?

Actuellement, et en schématisant, un câble numérique sous-marin relie le continent Canadien à Terre-Neuve et apporte la connexion au réseau mondial internet à St-Jean. Cette connexion au réseau mondial est ensuite transportée de St-Jean à la Péninsule de Burin via 300 ou 400 km de câbles aériens sur des poteaux. SPM Télécom récupère cette connexion internet sur un relai sur la côte sud de Terre-Neuve et la transporte sur SPM via les airs, en hertzien.

Le projet câble numérique porté par le Président du Conseil territorial fera exactement la même chose, sauf qu’il acheminera la connexion internet de la côte sud de Terre-Neuve à SPM via un câble numérique sous-marin, qui permettra effectivement de proposer de meilleurs débits, mais en aucun cas n’améliorera la fiabilité du service, car il ne s’affranchira pas pour autant des 300 ou 400 km de câble en aérien entre St-Jean et la Péninsule de Burin, qui fragilisent justement la fiabilité du service compte tenu des fortes intempéries que nous connaissons dans la région.

Or, tout investisseur dans des services internet base son projet sur la qualité de la bande passante qui détermine les débits, mais surtout sur la fiabilité de la connexion. Une coupure telle que celle survenue l’autre jour aurait sans nul doute causé des dizaines de milliers d’euros de perte à tout service internet qui aurait été hébergé à SPM (et nous parlons ici de petites entreprises, car quelques heures de coupure de service pour des géants comme Google ou Amazon se chiffreraient en millions).

La panne du 26 janvier dernier découle pour sa part d’une coupure du réseau électrique aérien canadien qui ne permettait plus l’alimentation du relai nécessaire à notre « alimentation » internet. Le relai étant « out » le câble numérique n’aurait pas pu, lui non plus, assurer le raccord de SPM au réseau internet mondial.

La leçon à tirer de cet incident, c’est la démonstration du « talon d’Achile » du projet « câble numérique » : la fiabilité incertaine de la connexion au réseau internet mondial. Une faiblesse plus qu’alarmante pour les éventuels investisseurs qui se pointeraient chez nous pour profiter de cet outil et un sérieux « accroc » dans ce dossier sensé « sauver » l’Archipel, notamment au regard des millions que le Conseil territorial souhaite y investir.

Après la construction sur l’Archipel de bâtiments ou de structures qui ont coûté des millions et qui, plusieurs années après, ne servent toujours à rien, comme la Maison de retraite de Miquelon, la plate-forme de compostage ou encore des stations d’épuration et émissaires en mer qui ne fonctionnent pas… de grâce réfléchissons un peu… il s’agit ici de notre avenir et de finances publiques, en vérité nos/vos sous !

12345...9



DORDOGNE |
GENERATION ECOLOGIE VITROLLES |
Déclarations -A-tamourthiw |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Françafrique a du coeur
| les illusions perdues
| "Un homme qui crie n'est pa...